It don’t matter if you’re black or white !

Aller en bas

It don’t matter if you’re black or white !

Message par Captain Eo le Dim 28 Fév 2010 - 12:10

Aaah, Black Or White ! Je me souviens de ces images du clip où l’on voyait Michael tarverser des écrans de flammes en exécutant sa chorégraphie ! Peu de temps après, je me retrouvais avec le 45T entre les mains, près à me delecter du titre qui allait lancer Dangerous !

Black Or White est une chanson rythmée, très bougeante, très rock avec une partie de rap. C’est un mélange de tout, inclassable mais superbement réussie. Une chanson originale qui ne peut être comparée à aucune autre ! Ce titre est considéré comme un des plus grands succès populaires des années 1990, ainsi que comme l'un des plus grands succès de la carrière de Michael Jackson.

Avec ses paroles dénonçant le rascisme, sous les couleurs de la fraternité, Black Or White marque une nouvelle étape dans la carrière musicale de King Of Pop. Il entame cette nouvelle période en faisant d'entrée le point sur les suppositions qui l'apaisent : "Qu'est ce que ça peut bien faire d'être blanc ou noir ?"

La chanson a été écrite, composée et arrangée par Michael, avec la participation de Bill Bottrell, qui a inclut les paroles d’un rap chanté par L.T.B.. L'introduction (dans laquelle intervient L.T.B. en compagnie d'Andres McKenzie) et son riff de guitare métal signé Bill Botrell et Slash, mettent valeur le morceau. Malgré la renommée de Slash, son excellente prestation solo sera perçue un ton en dessous de celle d'Eddie Van Halen (Beat It), selon le magazine Rolling Stone. Notons également le pont musical assuré par Tim Pierce.

La promotion de Black Or White a démarré avec une diffusion radio le premier week-end de novembre 1991 à New-York et Los Angeles. La sortie officielle du single a eu lieu une semaine plus tard, le 11 novembre 1991, peu avant celle de l’album Dangerous (26/11/1991).

Un clip a été réalisé par John Landis, puis diffusé pour la première fois le 14/11/1991, simultanément dans 27 pays. Véritable court-métrage de 11 minutes, il allie des technologies dernier cri comme par exemple le morphing, que nous évoquerons plus loin. Le coût total aura été de 7 000 000 de dollars !

Le clip de Black Or White est en quelque sorte une réponse de MJ à tous les bruits qui circulent sur sa couleur de peau., il met en scène Brandi Jackson (fille de Jackie) et Macaulay Culkin entre autres. Macaulay Culkin joue le rôle d’un jeune garçon écoutant de la musique à plein volume dans sa chambre, finissant par excéder son père (joué par George Wendt) qui fait irruption dans la chambre de son fils et le somme de d’arrêter sur le champ puis d’aller se coucher. Il s’en va en claquant la porte, faisant tomber un portrait de MJ dont le sous-verre se brise.

Ok… ok !
Le jeune garçon place alors discrètement de grandes enceintes dans le salon où son  père est en train de regarder un match de base-ball, puis remonte dans sa chambre. Lunettes noires vissées sur le nez, il sort sa guitare et…

Eat this !
…d’un premier accord, produit un son tellement faramineux que toutes les fenêtres de la maison sont pulvérisées, et son père, éjecté par le toit. Il atterrit dans un décor aride où une tribu d’hommes noirs exécute une danse. C’est à ce moment que MJ apparaît. Il va évoluer dans nombre de décors successifs, dont le dernier est inclus dans un globe que prend un bébé blanc assis à côté d’un bébé noir sur une réplique de la Terre.

La scène qui suit correspond au pont guitaristique, dont la résonance rythmique est ici traduite par les écrans de flammes et les images violentes que traverse Michael. Il danse ensuite sur un escalier, au milieu d’enfants dont l’un est Macaulay Culkin. Bambi arrive ensuite jusque dans la torche de la Statue de la Liberté, symbole de fraternité.

Intervient alors la mythique séquence de morphing, technique innovante que l’on doit à Tom Brigham. C’est Shawn Neely qui l’appliquera informatiquement aux visages.Jusqu’à présent, seuls les films Terminator 2 (James Cameron) et Willow (George Lucas) en avaient bénéficié.

De tous ces décors multiples et variés, on revient à un plateau de tournage sur lequel une panthère noire se glisse discrètement, avant de prendre la forme de… Michael !

La scène de danse qui suit symbolise le cri de révolte de l’artiste : il brise le pare-brise et les vitres d’une voiture qui portaient des inscriptions rascistes et antisémites. Cette séquence sera très controversée, ainsi que la suivante, qui sera qualifiée par la presse de "danse masturbatoire" : MJ laisse glisser ses mains sur son torse jusqu’à son entrejambe, puis ferme sa braguette qui laissait entrevoir son slip.

Il finit par se laisser tomber dans une flaque d’eau, redevient panthère puis s’éloigne… de même que l’image qui révèle au télespectateur la télévision de la famille… Simpson ! Homer apparaît alors, demandant à son fiston Bart (remarquez son tee-shirt à l’effigie de MJ) d’éteindre la télévision. Pour en savoir plus sur le clip et lire son analyse détaillée, vous pouvez vous rendre ici !

Suite aux critiques sévères que suscite la partie finale du clip (violence de la scène de la voiture et "danse masturbatoire"), MJ fait paraître un communiqué :

MJ : "Ca me bouleverse de penser que Black Or white pourrait amener un adulte ou un enfant à adopter un comportement destructeur, sexuel ou violent. J’ai toujours essayé de jouer un rôle modèle. Je regrette profondément toute conséquence néfaste qu’a pu avoir la partie finale du clip sur les enfants, les parents ou les téléspectateurs."

Une version censurée du clip sera ensuite diffusée, bien que celle d’origine soit finalement retenue pour exploitation commerciale.

À sa sortie, Black or White, atteint la 35e place au Billboard. Une semaine plus tard, la chanson grimpe en 3e position pour finalement se retrouver en tête dès la troisième semaine, le 07/12/1991, ce qui en fait la plus rapide ascension au classement depuis Get Back, des Beatles, qui avait également atteint le sommet du classement en seulement trois semaines en 1969. Black or White restera par la suite 7 semaines consécutives en tête du Billboard, faisant de Michael Jackson le premier artiste à obtenir des hits populaires classés N°1 dans les années 1970, 1980 et 1990.

Black or White se retrouvera régulièrement dans les set-lists des concerts du Dangerous World Tour ainsi que du HIStory World Tour.

Sources:
http://www.elusiveshadow.com/
David l'Hermitte, 2009. Michael Jackson, la légende. Hors Série Noise Magazine


Dernière édition par Captain Eo le Mar 9 Juil 2013 - 17:01, édité 1 fois

_________________
Séb.

"Et dans mes petits points sanglants d'où pendaient quatres ailes dorées, je haussais vers le ciel la gloire de mon père en face du soleil couchant." - Marcel Pagnol
avatar
Captain Eo
Admin

Masculin Taureau Messages : 6998
Age : 41
Localisation : Ocean Way Studios

Revenir en haut Aller en bas

Re: It don’t matter if you’re black or white !

Message par Captain Eo le Lun 6 Sep 2010 - 23:43

Naomi Campbell : Michael est un être adorable et qui a les pieds sur terre. Le bonheur de travailler avec un artiste de cette dimension était inespéré pour moi et je n’ai pas hésité une seconde (...) Pendant le dernier jour de tournage de In The Closet, Michael et moi avons fait une bataille de crème fouettée, comme des enfants, sans limites !
Et ce fut le cas aussi à la fin du tournage du clip de Black Or White, voyez plutôt :D


_________________
Séb.

"Et dans mes petits points sanglants d'où pendaient quatres ailes dorées, je haussais vers le ciel la gloire de mon père en face du soleil couchant." - Marcel Pagnol
avatar
Captain Eo
Admin

Masculin Taureau Messages : 6998
Age : 41
Localisation : Ocean Way Studios

Revenir en haut Aller en bas

Re: It don’t matter if you’re black or white !

Message par Captain Eo le Ven 21 Jan 2011 - 21:45

Retour sur la controverse ayant entouré la sortie du clip Black Or White de Michael Jackson
Les jeunes générations qui découvrent aujourd'hui le clip Black Or White de Michael Jackson sont souvent loin de se douter qu'à sa sortie, la vidéo a déclenché une polémique sans précédent, à laquelle les fans ne s'attendaient pas. Considéré aujourd'hui comme une pièce maîtresse de l'œuvre de l'artiste, Black Or White a pourtant connu des débuts difficiles sur lesquels le magazine Entertainment Weekly s'est penché en novembre 1991, titrant "Le cauchemar vidéo de Michael Jackson". Le ton était donné...

"Au cours de l'après-midi du vendredi 15 novembre, à Washington D.C., l'animateur radio de talk-show Mark Davis de la station WRC-AM a annoncé son sujet sans détour : 'Michael Jackson a-t-il perdu la tête ou quoi ?' Davis n'a même pas eu besoin de préciser pourquoi. La veille au soir, le 'film musical' de 11 minutes de Jackson, 'Blank Or White', avait fait ses débuts sur Fox, MTV et BET (Black Entertainment Television), suscitant immédiatement la réaction des gens : "Il faut qu'il se marie, et vite !" a plaisanté le premier auditeur de Davis. "Je le trouve génial", a renchéri un autre. "Je suis musicien et je le trouve incroyable". Un autre : "Je pense que c'est n'importe quoi. Si on pouvait entendre sa musique sans voir sa tête, ça m'irait très bien. C'est un monstre. Il a vraiment un gros problème". Par la suite, Davis a remarqué : "Même les gens qui n'ont pas aimé ne pouvaient pas détacher les yeux de l'écran. Michael est vraiment le Roi de la Pop". Il est encore trop tôt pour l'affirmer avec certitude : Dangerous, le nouvel album longtemps attendu et très médiatisé de Jackson ne sort que cette semaine.

Mais malgré quatre ans d'absence dans les bacs des disquaires, Michael Jackson sait sans aucun doute comment se rappeler de plus belle au bon souvenir du public. Cette fois-ci, il l'a fait grâce à une vidéo dont les quatre dernières minutes le montrent en train de danser, de briser les vitres d'une voiture, de lancer une poubelle dans la vitrine d'un magasin et de simuler une masturbation - une vidéo qu'il a presque immédiatement retirée de la circulation pour en refaire le montage. Le tohu-bohu ainsi suscité a bénéficié d'une couverture médiatique importante au moment où la carrière de Jackson peut en profiter mais a également soulevé des questions auprès de l'industrie du disque et de ses fans.

Black Or White (également sorti en single) était-il une forme d'expression artistique ingénieuse ou faisait-il partie d'une stratégie calculée pour réactiver l'intérêt du public pour un artiste dont le contrat à 65 millions représente une prise de risques aussi bien pour lui-même que pour Sony Music (la maison mère de son label, Epic Records) ? Ou Jackson, réputé vivre en reclus, a-t-il bel et bien perdu tout contact avec le monde extérieur ?

Réalisée par John Landis (Twilight Zone - Le film, Animal House), la vidéo Black Or White à 4 millions de dollars était un mélange décousu entre un remake du "It's a small world" de Walt Disney World et des hommages à tout et n'importe quoi, depuis un vieux clip de Twister Sister, "We're Not Gonna Take It", à "Singin' In The Rain", en passant par "Do The Right Thing". Jackson a pris ça très au sérieux : le bref passage où il danse avec des indigènes américains en costume tribal a nécessité cinq jours de répétitions selon Joanelle Nadine Romero, fondatrice de Spirit World Productions, qui a recruté les danseurs. Le calendrier était tellement serré que le montage de Black Or White s'est poursuivi jusqu'au jour de sa Première télévisée, ne laissant presque pas le temps aux chaînes de le visionner avant sa diffusion.

Ce sont les quatre dernières minutes qui ont suscité la fureur : seul dans un décor figurant une rue, Jackson, sans musique, passe d'une panthère noire à un être humain, danse et, sans nullement se décontenancer, se perd peu à peu dans un tourbillon de destruction et d'érotisme. Le lendemain, les interprétations se propageaient à grande vitesse. Cette scène finale visait-elle à "dépeindre l'interprétation par Jackson du comportement sauvage et animal de la panthère", comme l'a affirmé Sony dans un communiqué ? Était-ce une tentative exagérée de balayer d'un revers de manche son image d'enfant sage ? Était-ce simplement, comme l'a suggéré le New York Times, "le narcissisme d'un enfant gâté qui balance ses jouets" ? La séquence fils-contre-père, avec les acteurs Macaulay Culkin et George Wendt, faisait-elle allusion à Joe Jackson, le propre père de Jackson que l'on dit despotique ?

Ou la vidéo témoignait-elle simplement d'un manque de goût ? "C'est comme parler de pipi-caca pour attirer l'attention", a commenté Peggy Charren, de l'ACT (Action for Children's Television). "Je serais curieuse de savoir si l'une des personnes impliquées dans cette vidéo s'est déjà fait défoncer la vitrine de son magasin ou a déjà eu les fenêtres de sa voiture brisées. Ces gens doivent mener des vies de rêve".

Comme la vidéo a été diffusée juste après Les Simpsons sur Fox TV et comportait des apparitions de Bart et Homer - et visait donc à attirer les enfants, la réaction immédiate du public a été d'autant plus viscérale : "Les gens n'arrivaient pas à croire qu'il ait fait ça", a affirmé une source de Fox interrogée sur la montagne de coups de fil reçus par la chaîne. "Il ne se contentait pas de s'agripper l'entrejambe : il la MASSAIT !" Le lendemain matin, de bonne heure, Fox a appelé Jackson et ce dernier a proposé de couper les dernières minutes (la version écourtée de Black Or White a remplacé la précédente trois jours plus tard sur MTV et dans une rediffusion sur Fox). Jackson et Fox ont tous deux présenté leurs excuses ; Jackson a notamment déclaré : "Je regrette profondément toute souffrance ou nuisance que la fin de Black Or White a pu causer à des enfants, à leurs parents ou à tout autre téléspectateur". David Sheehan, responsable du divertissement de KNBC-TV à Los Angeles et ami de Jackson, a parlé à l'assistant de Jackson le lendemain matin : "Michael était vraiment choqué par les réactions", a avoué Sheehan. "Il a été très sensible à la réaction du public à son travail".

Cependant, le fait que la vidéo ait reçu une attention immédiate du monde entier a fait planer un parfum de suspicion : s'agissait-il d'un odieux stratagème publicitaire ? Un porte-parole de Sony a simplement rétorqué que de telles accusations étaient "absurdes". Sheehan acquiesce et ajoute au sujet de la partie controversée : "Quand Michael se donne à fond, il perd parfois de vue d'autres choses". Mais J. Randy Taraborrelli, dans son récent ouvrage Michael Jackson : The Magic And The Madness, a affirmé que toutes ces histoires bien connues (et qui s'avèrent fausses) prétendant que Jackson dormait dans un caisson à oxygène avaient en fait été diffusées sur ordre de Jackson lui-même à des fins publicitaires. Interrogé sur la controverse Black Or White, Russ Solomon, fondateur de Tower Records, explique : "Je ne serais pas du tout surpris s'il l'avait fait volontairement. On ne peut pas acheter ce genre de médiatisation avant même la commercialisation d'un disque". Effectivement, Jackson a fait la couverture des trois tabloïds de New York le samedi suivant, presque tous les journaux du pays y ont consacré un article, les émissions people à la télévision en ont parlé, la controverse a même été mentionnée sur CNN et dans tous les journaux télévisés.

Si Jackson est réellement innocent de tout ce dont on l'accuse, la controverse était la seule partie du projet que lui et Sony n'avaient pas maîtrisée !

Pour aiguiser l'appétit des téléspectateurs avant la Première de Black Or White, MTV, Fox et BET ont toutes présenté des émissions spéciales sur Jackson et, les jours précédents, ont rediffusé d'anciens clips. ("Nous percevions ça comme un événement et nous voulions y participer", a expliqué Jeff Lee, directeur adjoint des opérations chez BET). Plus insidieusement, une source haut placée chez MTV affirme que la chaîne s'est vu imposer de désigner Jackson comme le "Roi de la Pop" à l'antenne pour avoir le droit de diffuser Black Or White. Une porte-parole de MTV dément mais le terme figurait dans les publicités de la chaîne pour la vidéo et a été utilisé de manière répétée par les présentateurs de clips. Une source chez Fox confirme que les représentants de Jackson ont exigé que Bart emploie le terme "King Of Pop" dans la vidéo et qu'il soit également utilisé dans le communiqué de presse. "King Of Pop" surgit aussi dans les publicités de Fox pour la vidéo destinées à la presse écrite et dans les communiqués de presse des chargés de relations publiques de Jackson, Solters/Roskin/Friedman.

Au sein de l'industrie du disque, le retour en fanfare de Jackson a été perçu avec scepticisme. "La vidéo est complètement en décalage avec les jeunes d'aujourd'hui qui s'intéressent plus au tube de Naughty by Nature "O.P.P" qu'à la chirurgie esthétique de Michael Jackson", a commenté un responsable de promotion de West Coast. En même temps, le secteur compte sur Dangerous comme un remède miracle au sévère effondrement des ventes, tant et si bien que sur la vingtaine de personnes interviewées pour cet article, seules deux ont accepté de parler des chances de Dangerous de décrocher plusieurs disques de platine. Personne ne veut s'avancer à dire que Dangerous ne sera pas un succès et n'attirera pas les clients dans les magasins de disques comme un aimant.

Un autre sujet de dispute porte sur la question suivante : l'album de Jackson séduira-t-il un public jeune et urbain - un objectif que le porte-parole de Jackson a énoncé publiquement ? Il paraît déjà évident que le Jackson à la peau claire qui apparaît dans Black Or White n'aide pas vraiment à aller dans ce sens. "Les retours que j'ai de la part des gens qui ont vu la vidéo, c'est que Michael Jackson 'devient de plus en plus blanc'", affirme James Miller, responsable de Tempo Records, un disquaire de South Central, à Los Angeles. "Je pense que ça rebutera les acheteurs perspicaces dans la communauté noire".

Bien après la fin du tumulte déclenché par Black Or White, Dangerous restera avec nous. Cette semaine, Epic fait livrer 4 millions d'exemplaires aux magasins américains et le label prévoit d'en extraire 7 ou 8 singles (avec, sans aucun doute, des vidéos pour les accompagner) au cours des deux prochaines années. On raconte aussi que Jackson envisage une tournée mondiale d'un an qui débuterait l'été prochain. Mais à une période où même un succès récent et avéré comme celui de Hammer ne parvient pas à faire revenir les acheteurs chez les disquaires, les défis sont redoutables pour Michael Jackson. "Nous n'avons pas beaucoup vendu le single", explique Gerald Bain de Q Records, une chaîne de Floride. "Les gens n'achètent tout simplement pas de disques, que ce soit Michael Jackson ou quelqu'un d'autre. Ils doivent acheter des vêtements et d'autres choses de première nécessité". Ça pourrait bien être un obstacle que même Jackson, Sony et leurs stratèges ne seront pas capables de surmonter"...

Sources : ElusiveShadow.com / Entertainment Weekly

_________________
Séb.

"Et dans mes petits points sanglants d'où pendaient quatres ailes dorées, je haussais vers le ciel la gloire de mon père en face du soleil couchant." - Marcel Pagnol
avatar
Captain Eo
Admin

Masculin Taureau Messages : 6998
Age : 41
Localisation : Ocean Way Studios

Revenir en haut Aller en bas

Re: It don’t matter if you’re black or white !

Message par simply mj le Dim 23 Oct 2011 - 15:18

J'accroche pas trop avec cette chanson , par contre avant d'être fan et à l'époque quand elle est sortie je l'adorai . Le clip est super avec une préférence comme beaucoup pour la deuxième partie!
avatar
simply mj
Danger zone

Féminin Capricorne Messages : 377
Age : 35
Localisation : Eure et loir (28)

Revenir en haut Aller en bas

It don’t matter if you’re black or white !

Message par Rosaimée le Lun 2 Sep 2013 - 3:03

Black or White derrière la scène, avec la petite fille qui dansait avec Michael et les Indiens dans la clip.

Je vous mets d'abord la vidéo originale pour vous remémorer. Toujours agréable!  cligne2 



Puis, tout en bas, j'ai mis la vidéo sur laquelle on voit Michael, se faisant prendre en photo avec la petite fille dans les bras. Et c'est trop beau de le voir lui donner plein de bisous, lui tenir le menton, la coller!

La vidéo a été publiée sur sa chaîne YouTube, par Sage, celle qui fut cette petite fille. Elle a bien grandi depuis, je vous mets quelques photos d'elle prises sur sa page internet.




Pris sur sa page internet:
Sage Galesi

Sage a commencé son parcours en tant que chanteuse / compositrice et actrice quand elle était enfant. La musique était toujours autour par des histoires de sa grand-mère qui a travaillé avec Elvis ou par un ami cher à sa mère et producteur de disques, Leonard Cohen.

Certains des premiers faits saillants de la carrière de Sage seraient d'avoir dansé avec Michael Jackson sur le vidéo clip Black or White, en chantant "Thank You" avec Natalie Merchant à th
e Lilith Fair, mettant en vedette sur Disney Channel, «Toon Disney dimanches d'été avec Sage et Beau» et un rôle de co-vedette dans la mini-série de ABC "Dreamkeeper" ...
Sage a pris une pause de Hollywood pour assister à Yale, mais au cours de sa première année, elle ne pouvait pas passer co-vedette dans la minisérie de Steven Spielberg "Into The West" pour TNT. Grâce à ses études, elle a exploré le monde, des études de théâtre à Londres et à Moscou célèbre Théâtre d'art de la Russie.
Après sa graduation Sage est allé à Los Angeles et a commencé à travailler sur son nouveau projet musical, ce son l'a conduite à Londres et à Nashville, où elle a écrit et enregistré son EP solo, “Learning to Walk“. La vidéo pour le premier single, "Edie Sedgwick", a été produit par star de Twilight Nikki Reed et présentée par l'artiste anglais populaire, Johnny Flynn. La vidéo controversée a obtenu des critiques élogieuses par Perez Hilton et de nombreux sites de blogs en ​​ligne, recueillant plus de 100,00 vues sur YouTube.
Actuellement, Sage vit à Nashville. Elle est en train d'écrire pour un nouveau cd, ainsi que pour, et avec les autres artistes. Sage + Les Saints peuvent être vus performant autour de la ville et vous pouvez consulter quelques vidéos sur YouTube en cherchant Sage + Les Saints!
http://www.sageandthesaints.com/about/

Sous la vidéo:
Publiée le 29 août 2013

Sage (Sage de + The Saints), dit qu'un des moments forts de sa vie a été de travailler avec Michael Jackson.  (On la comprends, avec tous ces câlins et ces bisous en plus de tout ce qu'on n'a pas vu, elle était choyée avec un homme comme lui!   lol1  )

Quelques nouvelles images des coulisses ont été trouvé sur le tournage!


Joyeux anniversaire Michael. RIP, tu nous manques.

sageandthesaints.com
https://www.youtube.com/user/sageandthesaints?feature=watch


_________________

avatar
Rosaimée
Modérateur

Féminin Balance Messages : 8411
Age : 63
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: It don’t matter if you’re black or white !

Message par napo le Lun 2 Sep 2013 - 5:44

Qu'est ce qu'il est beau dans cette vidéo !!! Son sourire, son regard si profond, sa voix !! Halala, y en a pas deux comme lui, qu'est ce qu'il me manque !
avatar
napo
Book II

Féminin Scorpion Messages : 895
Age : 55
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: It don’t matter if you’re black or white !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum