Interview de David Nordahl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Interview de David Nordahl

Message par MisslafandeMJ le Mar 22 Nov 2011 - 16:49




La journaliste Barbara Kaufmann a interrogé David Nordahl pour le site huffingtonpost.com.

Nordahl,
est un artiste-peintre qui fut l’ami de Michael Jackson pendant plus de
20 ans, et dont certaines œuvres ont été commandées pour le ranch de
Neverland.
Comme souvent [cf. News du 21/08/2009], il a livré des
anecdotes très intéressantes sur la personnalité de Michael Jackson et
ses projets : «Cette conversation qu’ils ont diffusée dans le tribunal
[ndlr : cf. News du 07/10/2011] , c’était tout Michael. Prendre soin des
enfants malades, c’est ce dont il parlait dans toutes les conversations
que nous avons eues. Il a pris soin des enfants malades partout dans le
monde. Il a payé pour la maladie du foie de Bela Farcas; le coût était
de 125 000 $ et quand ils ont découvert qu’il serait pris en charge par
Lisa Marie Presley et Michael Jackson, le prix a bondi à 250 000$. Bela a
eu sa greffe de foie.”



Le
travail de D. Nordahl pour M. Jackson ne s’est pas limité à la
réalisation de tableaux. Michael l’avait également commissionné pour la
réalisation de croquis de promenades qu’il avait imaginées pour
Neverland, et des dessins d’unités d’habitations qu’il espérait faire un
jour construire dans son ranch.
Ces habitations auraient été
destinées aux “enfants gravement malades et à leurs familles, [Michael]
savait que les enfants gravement malades guérissent mieux dans un
environnement chargé d’espoir, de pensées positives, de rires et de
magie.
La pièce sombre et silencieuse [des hôpitaux] favorise la
dépression des malades, pas la joie et, selon Michael, la joie contribue
à la guérison. Ses unités d’habitations avaient de grandes baies
vitrées à l’avant et elles étaient censées ressembler aux cabanes dans
les arbres dans la forêt.
Il voulait que les fenêtres soient grandes
parce qu’il savait que souvent les enfants très malades ne peuvent pas
dormir et se réveillent la nuit en ayant peur, alors il a construit un
cinéma en plein air diffusant des dessins animés 24h sur 24 et 7 jours
sur 7 de sorte que si les enfants se réveillaient, ils étaient en mesure
de voir les cartoons par la fenêtre.”

Barbara Kaufmann a ensuite interrogé D. Nordahl sur la relation d’amour bien particulière entre Michael et les enfants.
S’appuyant
sur son expérience personnelle, Nordahl a répondu : « Michael savait,
je veux dire savait absolument – sans l’ombre d’un doute – que son
destin personnel était d’aider les enfants ; que c’était sa vocation, il
a visité des orphelinats du monde entier, [aidé à] en construire
certains, fait que des unités pour enfants soient construites dans des
hôpitaux, il a envoyé des médecins dans les Balkans et a même envoyé un
737 avec des fournitures médicales à Sarajevo.
Michael aimait les
enfants, il a vécu pour les enfants. Ils ont été la chose la plus
importante dans sa vie, en fait, ils étaient sa raison de vivre. Tous
les travaux de Michael étaient dédiés aux enfants – les enfants du monde
ou à l’enfant en chacun de nous. Le ranch de Neverland était dédié aux
enfants et il était toujours en construction. Sa similitude avec
Disneyland était intentionnelle. Pour Michael aider les enfants dans ce
monde , c’était la mission de sa vie. Il a parcouru le monde pour la
défense des enfants et a utilisé une grande partie de sa fortune
personnelle pour la cause des enfants. C’était sa vie et cela a été sa
raison de vivre. Pouvez-vous imaginer ce que représentait pour lui le
fait d’être accusé de faire du mal aux enfants ? »

D’après les
propos rapportés par la journaliste, D. Nordahl a ensuite raconté [à
propos de la famille Chandler (1993) mais sans la nommer] que Michael
s’était lié d’amitié avec une famille divorcée, avec un enfant, qu’il a
accueilli à Neverland. Il a été mis en contact avec le père du garçon
qui pensait être créatif et avoir un talent caché d’auteur dramatique.
Ravagé par une maladie mentale et en proie à ses illusions, le père
s’imaginait qu’il allait devenir le partenaire de Jackson dans la
société de production que MJ prévoyait de créer : « Lost Boys
Productions ».
Pour débuter, M. Jackson avait un fonds de 40 millions
de dollars venant de sa maison de disques. Il a commandé à D. Nordahl
la conception des logos pour le projet. Avant que les créations ne
soient terminées, le père du garçon a réalisé qu’il ne serait jamais le
partenaire de Jackson dans cette société, et il a demandé la moitié de
l’argent. Quand Jackson a refusé, le schéma était simple: porter une
accusation contre la star et récupérer 20 millions de dollars qui
étaient réservés pour le cinéma – la passion de Jackson et son nouveau
projet.

Malheureusement M. Jackson n’a jamais pu réaliser son
rêve de faire du cinéma. La journaliste qui a interviewé David Nordahl
note que MJ a souffert de sa réputation et certains le considéraient
toujours coupable d’un crime quand son seul crime était en réalité
d’être «différent». Mais les génies sont en général souvent bannis par
leurs pairs.

Barbara Kaufmann a ensuite de nouveau interrogé
Nordahl sur ses croquis pour le projet d’unités d’habitations à
Neverland destiné aux enfants gravement malades.
Elle a fait
remarquer que les esquisses montraient des cascades, et que les chutes
d’eau produisent des ions négatifs qui déstressent et aident les gens à
se sentir bien. Elle a dit croire que Michael était au courant que cela
favorisait la production d’endorphines (qui apaisent naturellement la
douleur).
Nordahl est allé dans son sens : « Bien sûr qu’il savait,
il diffusait une musique d’ambiance dans Neverland pour les fleurs car
il savait que [la musique] favorisait la croissance [des plantes].
Michael lisait tout le temps, il connaissait beaucoup de choses sur la
guérison.
Il savait que la joie et le plaisir avaient un effet sur
les hormones et l’humeur. Il voulait que certaines constructions à
Neverland soient secrètes afin que les enfants en visite ne puissent
savoir à l’avance ce qu’ils verraient là, ainsi il y avait la joie de la
surprise.
Mais pour Michael, la magie avait disparu. Michael aimait
la magie;. Il la demandait dans les peintures. C’était sa manière de
voir le monde et il a délibérément cherché à le voir à travers le regard
magique d’un enfant (…). C’est vrai qu’il ressentait la perte de
l’enfance, mais plus que cela, Michael aimait voir le monde avec un
regard frais, non endoctriné et avec un regard nouveau (…) Regarder avec
ces yeux là et à travers le prisme de l’innocence permettait à sa
créativité de s’écouler librement et violemment comme une rivière.
Lorsque les accusations sont arrivées, surtout la dernière, la rivière de sa créativité s’est arrêtée et s’est tarie.



A
propos du procès de 2005, David Nordahl a déclaré : «Avant et pendant
le procès, il se sentait abandonné. Le tribunal de l’opinion publique le
jugeait coupable et il s’inquiétait de savoir s’il aurait droit à un
procès équitable. Il s’inquiétait de ce qu’il adviendrait de ses enfants
s’il allait en prison. Il avait du mal à dormir. Nous étions dans la
maison d’un ami en bord de plage et je lui ai dit que s’il ne pouvait
pas dormir, [il pouvait] descendre et venir me voir (…) je savais qu’il
était solitaire et inquiet . Nous avons passé de longues heures à parler
et parfois marcher sur la plage en attendant le lever du soleil. Il ne
pouvait pas dormir. Lorsque vous enlevez à quelqu’un (…) ce qui est la
raison de sa vie, que reste-t-il ? »

En guise de conclusion,
David Nordahl confie qu’il espère que le monde connaitra un jour le
véritable Michael Jackson : « Michael disait toujours que si vous parlez
des bonnes actions que vous faites dans le monde, vous annulez les
bienfaits de votre donation. Ainsi, il est resté très discret sur son
action humanitaire. Personne ne saura jamais tout ce qu’il a fait pour
ce monde et pour les enfants. »
Pour Nordahl, la disparition de Michael Jackson est une perte incommensurable pour le monde.

Sources : huffingtonpost.com / MJLegend/ MJFrance

J'aime beaucoup cet interview, et ce qu'il dit sur Michael.
Mais pour la fin, déjà que l'interview juste avant m'avait pas mal énervée, celle-là n'arrange pas les choses !! lol. Je ne savais pas que c'était à cause de l'affaire Chandler que Michael n'a pas pu réaliser son rêve de cinéma... Et je trouve le passage en vert triste...
avatar
MisslafandeMJ
Badder

Féminin Cancer Messages : 238
Age : 21
Localisation : In a Neverland Valley dream...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de David Nordahl

Message par Nebulose le Mar 22 Nov 2011 - 18:34

si une âme charitable pouvait me donnait un lien ou je pourrait trouver le site même de David Nordahl que je puisse le contacter s'il vous plait. Pour ma part c'est trés important ( ses coordonées)
avatar
Nebulose
Badder

Messages : 140

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de David Nordahl

Message par THE SPEED DEMON le Mar 22 Nov 2011 - 18:39

Merci beaucoup pour cette interview !!
Michael ne le fera pas, c'est sûr, mais j'espère que quelqu'un d'autre saura dire tout ce qu'il a fait de bon pour les enfants et pour le monde en général, c'est là que les mauvaises langues se sentiront bien c****s devant toutes les saletés qu'ils ont été assez stupides de croire !!
avatar
THE SPEED DEMON
Book II

Masculin Messages : 1507

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de David Nordahl

Message par MisslafandeMJ le Mar 22 Nov 2011 - 19:07

@Nebulose : Je vais essayer de chercher.
J'ai trouvé une autre interview de lui :
C'est en février 1988 que la route de Michael Jackson a croisé celle du peintre

David Nordahl lorsqu'un soir, à minuit, le téléphone a sonné dans
l'atelier de ce dernier : la voix au bout du fil a déclaré "C'est
Michael Jackson". Nordahl a d'abord cru à une blague puis a réalisé que
ce n'était pas le cas.

En se rendant dans le bureau de Steven
Spielberg, Michael Jackson avait vu une oeuvre de Nordahl représentant
des troupes envahissant un camp Apache tandis qu'un jeune caporal
protégeait deux jeunes enfants indiens. Le Roi de la Pop a alors
contacté l'auteur : "Il m'a demandé si j'enseignais le dessin et la
peinture. Je lui ai répondu que ce n'était pas le cas mais que j'allais y
réfléchir. J'étais très occupé".


Leur conversation ce jour là a duré une heure... et a conduit Nordahl à délaisser ses tableaux dépeignant des Apaches afin de se consacrer entièrement à Michael Jackson,
dont il a été le portraitiste entre 1988 et 2005. Au cours de cette
période, il a réalisé des milliers de dessins et une douzaine d'oeuvres
sur commande, dont sept figuraient parmi les objets devant être mis en
vente par la société Julien's Auctions en avril dernier, vente que
Michael Jackson était parvenu à empêcher.

A 68 ans, Nordahl peut
se vanter d'avoir été non seulement le peintre favori de la star après
Michel-Ange mais également un confident de confiance, qui a imaginé
certains des manèges de Neverland et a pris part aux réunions
familiales. Pendant des années, il a évité les médias "parce qu'ils voulaient parler de choses négatives et je ne connais rien de négatif sur Michael".

Il poursuit : "Je
l'ai toujours considéré comme un homme normal. C'est la personne la
plus prévenante et la plus respectueuse que j'aie jamais rencontrée. En
20 ans, je ne l'ai jamais entendu élever la voix"
.

En mars 1988, Michael Jackson a offert à David Nordahl des places de concert pour le Bad Tour Denver. "Je
ne savais pas à quoi m'attendre. Il était adorable. Nous sommes allés
dans des galeries, des librairies et nous avons aussi fait une visite
privée de l'exposition sur Toutankhamon. Nous avons ri, parlé et
dessiné".


Selon Nordahl, Michael Jackson avait du talent mais
s'éparpillait trop pour poursuivre dans cette voie. C'est pourquoi tous
deux ont plutôt réfléchi à des idées de tableaux. La première oeuvre réalisée par l'artiste s'intitule "Playmates for a Lonely Child" (Compagnons de jeux pour un enfant solitaire), il s'agit d'une huile sur toile d'un mètre de large.










Puis il a créé "Field of Dreams" (Champ de rêves), une
étude de 90 x 265 cm qui, si elle avait été finalisée, aurait mesuré
3.5 x 11.6 mètres.




David Nordahl n'a cessé de créer : de grands
portraits, des dessins au fusain ou encore une plaque pour le portail de
Neverland. Il faisait payer au Roi de la Pop le prix que valaient ses
oeuvres à l'époque de leurs premières expositions, ce qui pouvait
atteindre 150 000 dollars pour les tableaux les plus grands. Il précise
qu'il a toujours été payé.

Outre cet aspect créatif, Nordahl a
également partagé de nombreux moments avec Michael Jackson à tester les
attractions du ranch Neverland, soigner les animaux exotiques du zoo,
aller à Disneyland, passer du temps dans la propriété du milliardaire
Ron Burkle en Californie... Les insomnies qui, déjà, tourmentaient
Michael Jackson, l'amenaient bien souvent à entretenir de longues
conversations avec Nordahl au petit matin, sur la plage
... et il aimait lui jouer des tours. Le peintre affirme avoir un jour retrouvé sa valise pleine de chewing-gums.

Nordahl
se souvient aussi de la facette moins prestigieuse de Michael Jackson
qui, dit-il, conduisait une Chevy Blazer dans les années 80 et se
soulageait dans un seau parce qu'il craignait d'être assailli par la
foule s'il s'arrêtait dans une station essence. A l'époque, le Roi de la
Pop vivait dans un trois pièces de Los Angeles : "Je m'attendais à
une grande villa avec du personnel. Il y avait un piano à queue dans la
cuisine, une machine à popcorn et du bon matériel audio. Mais en ce qui
concerne les autres meubles, vous auriez pu avoir les mêmes pour 40
euros dans un vide-grenier. Avant qu'il ait ses enfants, Michael vivait
vraiment simplement"
.

Le peintre affirme que leur histoire personnelle les a énormément rapprochés.
En effet, lui-même a vécu une enfance difficile, confronté à un père
alcoolique ; il a quitté la maison de ses parents à 12 ans et tentant de
survivre en travaillant dans des fermes ou en vendant ses dessins. Il
n'a jamais eu l'opportunité de s'amuser pendant son enfance, à l'instar
de Michael Jackson. Passionné par les cow-boys et les Indiens, il s'est
spécialisé dans les dessins d'Apaches en 1977, suscitant rapidement
l'intérêt des collectionneurs.

Ray Dewey, un marchand d'art ayant
organisé des loteries pour désigner les acheteurs des oeuvres de
Nordahl tant la demande était forte, a expliqué qu'on trouvait dans son
travail "beaucoup d'honnêteté". Il l'a décrit comme "l'un des rares
artistes qui étaient humbles tout en étant extrêmement talentueux". Il a
ajouté que Nordahl travaillant de manière très méticuleuse, il était
peu prolifique. Selon Dewey, ce qui a plu à Michael Jackson est le fait qu'il voyait en Nordahl un artiste complet.
"C'était un perfectionniste. Il chorégraphiait tout. Jackson a
peut-être aussi vu son attachement à la famille. David dépeignait
surtout la culture et le mode de vie des Apaches mais il peignait
beaucoup d'enfants, pas seulement des guerriers. Et il peignait
magnifiquement bien les animaux, en particulier les chevaux".

Par ailleurs, le
peintre percevait Michael Jackson comme un génie incompris et blessé
qui se sentait spirituellement obligé d'aider les enfants
. Il a affirme que le procès survenu en 2005 l'a brisé : "Michael
n'aurait jamais abusé d'un enfant. Il se sentait toujours tellement mal
quand un enfant était maltraité ou malade. Il passait tellement de
temps avec des enfants gravement malades. Si une mère l'appelait et lui
parlait de son enfant mourant quelque part dans le monde, il sautait
dans un avion. Les gens décrivaient Neverland comme un parc
d'attractions privé. Ca a toujours été fait pour les enfants. La
dernière fois que je suis allé dans le ranch, ils ont mis un énorme
écran JumboTron en face d'un bâtiment accueillant des enfants malades ;
comme ça, si les enfants se réveillaient la nuit, des dessins animés
passaient"
.

Nordahl a également tenu à s'exprimer au sujet
de plusieurs questions sources de polémiques dans la vie de Michael
Jackson, à commencer par sa couleur de peau
: "Les gens l'ont
accusé d'essayer de devenir blanc, ce qui est ridicule. Quand je l'ai
rencontré pour la première fois, son vitiligo s'était étendu au côté
droit de son visage et sur son cou. La plus grande partie de sa main
droite était blanche. Des taches blanches. Il utilisait du maquillage
parce qu'il n'avait pas le choix. Sans ça, il était constellé de taches"
.

Il ajoute qu'il n'a jamais vu Michael Jackson consommer de la drogue.
Toutefois, il raconte qu'il était au courant des problèmes de santé
consécutifs à l'accident survenu sur le tournage d'une publicité pour
Pepsi : "Quand ils ont essayé de réparer la zone brûlée, ils lui ont
mis un ballon sous la peau du crâne qu'ils gonflaient. Il m'a laissé le
toucher. Ca formait une bosse énorme. Quand la peau s'est détendue, ils
l'ont retiré et ont recousu la peau. Il souffrait atrocement"
. Toutefois, Nordahl affirme que Michael Jackson évitait les cigarettes, l'alcool ou les choses trop sucrées. "Il
était principalement végétarien. Quand il était en tournée, les
cuisiniers lui faisaient manger du poisson et parfois du poulet. Il
aimait bien les petites ailes de poulet. Il buvait toujours de l'eau. Je
n'ai bu du vin avec lui que deux fois, une fois avec Lisa Marie et une
fois chez Ron Burkle. Michael avait bu un seul verre"
.

David
Nordahl raconte ensuite que Michael Jackson "était un vrai père, pas un
père d'Hollywood", expliquant que le Roi de la Pop se levait la nuit
pour donner les biberons, tout comme il changeait et donnait le bain à
ses enfants lui-même. Il se souvient que les enfants étaient très bien
élevés, ne réclamant jamais rien, ne pleurant jamais. Il affirme que
Michael Jackson mettait un point d'honneur à ne pas trop gâter ses
enfants et cite une fête organisée pour les 8 ans de Prince à Los
Angeles
. Il précise que Katherine et Rebbie étaient présentes mais
en raison de leur appartenance aux Témoins de Jéhovah, elles se sont
éclipsées pendant la fête.

"J'étais curieux de voir ce que Prince allait avoir", raconte Nordahl. "Je
m'attendais à quelque chose d'assez extravagant mais il n'a eu aucun
cadeau valant plus de quelques dollars. Il a reçu de la pâte à modeler,
des petites figurines, des choses que nous appelons des gadgets. Les
enfants n'étaient pas autorisés à regarder la télé, des DVD ou à jouer à
des jeux vidéo, hormis grâce aux points qu'ils gagnaient en travaillant
à l'école. Rien ne leur était donné. Michael disait 'Je veux qu'ils
grandissent aussi normalement que possible'. Ces enfants étaient très
respectueux et courtois, tout simplement adorables".


En 2004,
le week-end du Memorial Day (jour férié correspondant au dernier lundi
de mai et visant à rendre hommage aux personnes tuées durant la guerre
de Sécession), Michael Jackson et ses enfants ont rendu une visite
surprise à David Nordahl. Ils l'ont fait monter dans un bus privé
avec un écran plasma d'un mètre cinquante de large... et le Roi de la
Pop lui a proposé de faire une sortie cinéma
. "Son chauffeur
s'est dirigé vers le centre commercial DeVargas. Il était ami avec
Roland Emmerich, le réalisateur du Jour d'Après et c'était le week-end
de la sortie du film. La galerie commerciale était bondée et nous
n'avions nulle part où nous garer. J'ai pris les enfants, les places et
le popcorn et nous sommes entrés. Michael nous a rejoints après
l'extinction des lumières. Les lumières se sont rallumées et personne ne
l'a remarqué. Il portait une casquette de baseball et un pyjama chinois
en soie. Les enfants n'avaient pas de masques. Tous les vautours
auraient payé 100 000 dollars pour cette photo"
.

David
Nordahl a vu Michael Jackson pour la dernière fois en 2005 quand il a
déménagé au Royaume de Bahreïn, jurant de ne jamais revenir vivre sur le
sol américain. Il s'est alors remis à peindre des Apaches, convaincu
que le Roi de la Pop ferait de nouveau appel à lui lorsqu'il aurait
trouvé une nouvelle maison. L'avenir en a décidé autrement et, aujourd'hui, l'avenir des tableaux réalisés par le peintre reste incertain.
Ils pourraient faire partie d'une exposition ambulante proposée par les
administrateurs du patrimoine de Michael Jackson mais Nordahl avoue : "J'aimerais
les voir dans un musée Michael Jackson. Ca a toujours été l'objectif de
Michael. Il était très discret mais il comprenait qu'il était une icône
de la musique"
.

Nordahl conclut : "Nous sommes devenus de si
bons amis que j'avais oublié avec qui je me trouvais. Et puis, d'un
seul coup, il se mettait à faire un pas de danse, rapide comme l'éclair,
et ça me frappait : c'est le plus grand artiste du monde".

Source : ElusiveShadow.com / USA Today
avatar
MisslafandeMJ
Badder

Féminin Cancer Messages : 238
Age : 21
Localisation : In a Neverland Valley dream...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de David Nordahl

Message par Rosaimée le Mar 22 Nov 2011 - 22:24

Un gros merci Miss! Je n'ai pas de mot!

_________________

avatar
Rosaimée
Modérateur

Féminin Balance Messages : 8385
Age : 61
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de David Nordahl

Message par MisslafandeMJ le Mer 23 Nov 2011 - 12:37

De rien !
Rose
Hihi je viens de voir qu'à un moment donné il dit que Michael lui a rempli sa valise de chewing-gums Hahaha
avatar
MisslafandeMJ
Badder

Féminin Cancer Messages : 238
Age : 21
Localisation : In a Neverland Valley dream...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de David Nordahl

Message par Nebulose le Jeu 24 Nov 2011 - 20:04

merci @MisslafandeMJ, j'espere que tu vas trouver parce que moi j'ai essayer mais keutch, nothink, nada... 😕
avatar
Nebulose
Badder

Messages : 140

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de David Nordahl

Message par Sunflower le Sam 26 Nov 2011 - 18:36

Très beau, comme toujours.
avatar
Sunflower
Book II

Féminin Cancer Messages : 781
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de David Nordahl

Message par Nebulose le Lun 28 Nov 2011 - 20:48

pas grave @MisslafandeMJ si t'a pas trouvé,
Je vais encore essayer de mon côté......
sinon oui @Sun, c'est un tres emouvant comme temoignage.
avatar
Nebulose
Badder

Messages : 140

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de David Nordahl

Message par MisslafandeMJ le Lun 28 Nov 2011 - 20:53

Je cherche, mais je trouve pas...Désolée, je vais continuer un peu quand même.
avatar
MisslafandeMJ
Badder

Féminin Cancer Messages : 238
Age : 21
Localisation : In a Neverland Valley dream...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de David Nordahl

Message par Nebulose le Lun 28 Nov 2011 - 20:57

Moi aussi j'ai dû mal a trouver , bizarre quand même.....
pas de site, rien, juste des biographies et quelques bricoles.... mais rien pour contacter ce peintre si mysterieux... normal que MJ l'ai choisi, c'est pas pour rien..... :shifty:
avatar
Nebulose
Badder

Messages : 140

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de David Nordahl

Message par Mandarine le Mar 29 Nov 2011 - 21:15

J'adore ce peintre. Il est excellent. Au passage, le dessin des maisons des enfants perdus ressemble comme deux gouttes d'eau à un rêve que j'ai fait peu après le 25 juin.

_________________
avatar
Mandarine
Admin

Féminin Taureau Messages : 5474
Age : 39
Localisation : Martigues

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de David Nordahl

Message par davedave le Mer 30 Nov 2011 - 20:06

je t ai envoyé un mp nebulose ;)

_________________



avatar
davedave
Modérateur

Masculin Balance Messages : 2452
Age : 46
Localisation : somewhere over the rainbow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de David Nordahl

Message par Nebulose le Mer 30 Nov 2011 - 20:29

@davedave, je viens de lire ton mp,je t'ai aussi envoyée 2mp,
le premier je sais pas s'il est passé. :siffler:
Merci beaucoups. busounours
avatar
Nebulose
Badder

Messages : 140

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de David Nordahl

Message par Glaam le Mer 30 Nov 2011 - 20:42

C'est beau tout ce qu'il dit :(
Merci pour le partage ! busounours
avatar
Glaam
Bloody

Féminin Balance Messages : 3078
Age : 30
Localisation : 78

Revenir en haut Aller en bas

Re: Interview de David Nordahl

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum