Joe Jackson - Piers Morgan sur CNN (30/01/2013)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Joe Jackson - Piers Morgan sur CNN (30/01/2013)

Message par Captain Eo le Ven 1 Fév 2013 - 19:42

Tout est dans le titre, mais aussi dans cet article du Huffington Post ---> http://www.huffingtonpost.fr/2013/02/01/joe-jackson-education-cnn-parents-tendres_n_2596714.html


_________________
Séb.

"Et dans mes petits points sanglants d'où pendaient quatres ailes dorées, je haussais vers le ciel la gloire de mon père en face du soleil couchant." - Marcel Pagnol
avatar
Captain Eo
Admin

Masculin Taureau Messages : 6998
Age : 40
Localisation : Ocean Way Studios

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joe Jackson - Piers Morgan sur CNN (30/01/2013)

Message par Rosaimée le Ven 1 Fév 2013 - 20:50

Thanks Captain!

_________________

avatar
Rosaimée
Modérateur

Féminin Balance Messages : 8368
Age : 61
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joe Jackson - Piers Morgan sur CNN (30/01/2013)

Message par bettyboom le Sam 2 Fév 2013 - 10:14

hello les amies un super week-end pour vous :

http://www.motspourtous.com/article-michael-jackson-n-avait-pas-le-profil-d-un-pedophile-114814782.html

et là ses ??????? trop

http://www.youtube.com/user/tigerbelieve

http://tomatejoyeuse.blogspot.fr/2012/09/murray-ecrit-un-livre-sur-michael.html
avatar
bettyboom
Danger zone

Féminin Vierge Messages : 489
Age : 60
Localisation : 82 tarn et garonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joe Jackson - Piers Morgan sur CNN (30/01/2013)

Message par jiminy le Lun 4 Fév 2013 - 16:21



"PIERS MORGAN: On a du mal à le réaliser, mais Michael Jackson nous a quittés il y a 3 ans ½. Des millions de gens à travers le monde l’adoraient. Mais évidemment personne ne le connaissait comme son père le connaissait.
Joseph Jackson ne donne pas souvent d’interviews, mais il nous rejoint ce soir en exclusivité, en compagnie de Dieter Wiesner, son ancien manager. Bienvenue à vous deux.


JOSEPH JACKSON : Merci.

Joe, j’ai interviewé la plupart des membres de votre famille, votre femme, vos fils, vos filles, Michael. Et je finis par interviewer le boss.

Oui, le boss, c’est vrai.

Le boss.

C’est génial. Oui. Je suis ravi d’être interviewé par vous, parce que je parcours le monde entier. Je veux que le monde entier me connaisse.

Tout le monde dit la même chose à propos de vous. Que vous êtes très dur, mais vous deviez l’être. Que vous vouliez ce qu’il y avait de mieux pour votre famille et vous avez décidé dès le début d’être très ferme, très dur quand vous deviez faire régner la discipline, et faire ce qu’il fallait pour leur donner la vie qu’ils vivent aujourd’hui. Qu’avez-vous à répondre à cela ?

Eh bien, je devais être comme ça parce qu’à cette époque c’était dur, et il y avait beaucoup de tentations là-bas, vous savez, dans le quartier où nous vivions.

C’était à Gary, dans l’Indiana.

Oui, à Gary, et je devais m’assurer qu’ils ne tombent pas dans les problèmes ou des choses de ce genre.

Ce que m’ont dit vos enfants, en tous cas la plupart d’entre eux, c’est qu’ils ont trouvé ça très dur, parce que vous étiez sévère avec eux, et parce qu’il vous était difficile d’être démonstratif, de leur dire à quel point vous les aimiez. Et certains d’entre eux ont trouvé ça difficile à vivre.

Eh bien…

Laissez-moi vous montrer un exemple. J’ai interviewé Janet et elle a dit ceci. Regardez cette vidéo.



JANET JACKSON : Une fois, j’ai essayé de l’appeler papa.

MORGAN : Que s’est-il passé ?

Il a dit "non, je m’appelle Joseph. Tu m’appelles Joseph. Pour toi, je suis Joseph. Et si ton père te le dit une fois, tu ne recommences pas". Donc je l’ai toujours appelé Joseph.

C’est triste, non ?

Oui ça l’est. J’aurais voulu que notre relation soit différente, mais je sais qu’il m’aime.



Pourquoi ne vouliez-vous pas que votre fille vous appelle papa ?

Eh bien, il y avait tous ces gosses qui braillaient, papa, papa, papa. Vous savez, c’était… ça me semble drôle. Mais je ne prêtais pas vraiment attention à la façon dont ils m’appelaient tant qu’ils étaient capables de m’écouter et d’écouter ce que j’avais à leur dire pour qu’ils réussissent leur vie. C’était mon but principal.
Mes enfants ont été élevés dans le but de respecter les gens, et ils ne se sont jamais drogués. Ils ne sont jamais allés en prison, n’ont jamais fait partie d’un gang, rien. Ils ont été éduqués professionnellement. Et c’était bien, oui.

Mais avez-vous des regrets dans le fait d’avoir été un peu trop dur avec eux ?

Eh bien, je suis ravi d’avoir été sévère, parce que regardez ce qu’ils sont devenus ? J’ai des enfants que tout le monde aime dans le monde entier. Et ils traitent bien les gens. Vous connaissez Michael, il était très gentil. Mais le monde ne sait pas vraiment comment Michael a été élevé.
Mais il était bien élevé… je me suis assuré qu’il respectait ses aînés.

Parlez-moi du jeune Michael et de votre relation avec lui.


Michael était le genre d’enfant… vous savez, c’était un bon garçon et il apprenait très facilement. On lui disait les choses une fois et il savait vraiment les refaire comme il les avait entendues. C’est de cette façon qu’il est devenu Michael Jackson, parce qu’il était bien sur scène. Quand il était sur scène, tout le monde aimait sa façon d’être parce qu’il était très bon.

Vous avez physiquement corrigé vos enfants. Pensez-vous que les parents d’aujourd’hui sont trop doux avec leurs enfants ? Pensez-vous qu’il y ait un manque de respect à cause de ça ?

Oui, ils sont trop doux. L'une des raisons pour lesquelles je dis ça, c'est parce que les enfants de maintenant tuent leurs parents, d'une certaine manière. Sauf qu'il n'y a rien d'équivalent au fait de battre son enfant. On les bat ou on leur donne des coups pour quelque chose qu'ils ont fait, et ils s'en souviendront. Ils s'en souviennent de telle manière qu'ils ne le referont plus. Ca se passait comme ça.

Ce n'est plus comme ça maintenant. Vous savez, beaucoup de gens pensent qu'on ne peut pas frapper un enfant. J'ai interviewé votre épouse, Katherine, et elle a dit ça à votre sujet.



KATHERINE JACKSON : Je ne pensais pas qu'il était trop sévère. Mais à l'époque, tout le monde élevait ses enfants de cette façon. Si on faisait quelque chose de mal, c'était vraiment très mal, on se faisait gronder pour ça et on prenait aussi une raclée, comme on disait.
Mais aujourd'hui on ne peut plus faire ça. Donc Michael s'est rappelé de cette époque, et il a dit qu'il avait été maltraité.




A cette époque, les enfants étaient durs. Et les parents devraient être sûrs que ce que j'ai fait, mes enfants étaient de bons enfants, et ils devraient être sûrs de comprendre ce que j'essayais de faire. Quand Michael est devenu adulte et qu'il a lui-même eu des enfants, il a compris que j'étais passé par là.

Nous allons faire une pause et nous parlerons de votre vie de grand-père. Vous êtes le grand-père des trois enfants de Michael, entre autres. Je voudrais que vous nous disiez si vous êtes sévère avec eux comme vous l'étiez avec vos propres enfants. Je suspecte que ce n'est pas le cas.



C'est une chose connue publiquement, vous étiez très dur avec vos enfants Joe. Et pauvre Paris, c'est juste une jeune fille qui a perdu son père. C'est très, très dur. Que pourriez-vous lui dire, vous qui avez aussi traversé tant d'épreuves ? Que lui diriez-vous ?


Paris nécessite, et même Michael le disait, beaucoup d'attention, parce qu'il est très difficile d'élever une fille. Piers, il est difficile de les élever. Plus que les garçons. Mais c'est une gentille fille. Et la plupart des filles se réfèrent à leur père.
Mais elle... elle... c'est une gentille fille. Mais il faut la recadrer un petit peu aussi.

Etes-vous aussi dur avec les enfants de Michael, parce qu'il n'est plus là, que vous l'étiez avec Michael et ses frères et sœurs?

Oh non, ce sont mes petits-enfants. Ils sont contents... j'étais avec eux hier. Paris ne voulait pas sortir de son lit. Elle était toujours au lit. Prince et Blanket étaient debout. Blanket faisait une vidéo.

Vraiment?

Oui.

Quand vous les voyez, est-ce que vous vous rappelez de l'époque où vos enfants étaient petits ? Voyez-vous Michael en eux?

Je le vois quand je regarde Blanket.

Vraiment?

Oui, je vois Michael chez Blanket. Oui. Ce sont de bons enfants. Ils sont bien élevés. Et Katherine s'occupe beaucoup d'eux. Ils adorent leur grand-mère. Ils l'adorent vraiment. Et ils lui obéissent aussi.

Où étiez-vous quand vous avez appris la mort de Michael?

J'étais... j'étais à Las Vegas. J'ai reçu un appel... Piers, j'ai reçu un appel d'un fan. Et il a dit, Monsieur Jackson, quelque chose ne va pas. Il y a une ambulance ici chez Michael. Et l'ambulance est partie, les pompiers suivent l'ambulance. Quelque chose ne va pas.

Qu'avez-vous fait quand vous avez entendu ça, après avoir raccroché?

Eh bien, la chose la plus triste dans toute cette histoire, c'est que Michael avait essayé de me joindre. Il avait demandé à ce qu'on m'appelle. C'était juste avant sa mort. Mais ils ne l'ont pas laissé me contacter. Ils lui ont dit qu'ils ne pouvaient pas me trouver. Alors que j'étais là.
Et ce qui me gêne, c'est que quand il m'a appelé à l'aide, je n'ai pas pu l'aider.

Quelle était votre relation avec Michael à la fin de sa vie ? Parce qu'en quelque sorte il était entouré de gens qui le gardaient un peu à l'écart de sa famille, et sa famille ne pouvait pas le voir comme elle le voulait.

C'est la stricte vérité. Il était... ils le traitaient comme Howard Hughes. Ils ne pouvaient pas... la famille ne pouvait pas le voir. Et ça n'allait pas. Mais je suppose qu'ils avaient une raison de garder la famille à distance. C'est ce que je pense parce qu'ils disaient qu'il y avait trop de membres de la famille dans les parages, et que ça pouvait le déranger dans ce qu'ils étaient en train de faire. Oui.

Cette énorme tournée qui était prévue, 50 concerts... en le connaissant comme vous le connaissiez, pensez-vous qu'il était physiquement capable de faire ce nombre de dates ? Saviez-vous qu'il allait faire toutes ces dates?

Oui. Je le savais. Il y avait une raison à ça. Il y avait une raison à tous ces concerts. Michael allait gagner assez d'argent pour construire un hôpital pour enfants. C'était ce qu'il voulait faire, construire un hôpital pour les enfants malades. Il avait besoin d'être sûr qu'il avait toute l'aide qu'il fallait.

Quand vous pensez à Michael et aux enfants, je ne vous poserai pas de questions au sujet des affaires qui ont fait scandale ces dernières années. Mais en tant que père, qu'avez-vous ressenti quand il a été accusé d'avoir abusé d'enfants?

Eh bien, vous savez que... il y avait une raison à ce qui est arrivé. Ils essayaient de prendre le contrôle de Michael, pour que Michael leur donne beaucoup d'argent. Quelque chose comme 22 millions, pour régler les choses.

Est-ce que vous auriez aimé qu'il n'ait jamais fait ça?

J'aurais voulu qu'il ne le fasse jamais. Mais comme il l'a fait, les médias l'ont mal interprété parce qu'il avait caché ça. Mais Michael avait peur des médias, parce qu'ils n'ont jamais bien agi, vous savez.

Est-ce que Michael, à certains moments... est-ce que son comportement vis à vis des enfants vous a déjà inquiété ? La raison pour laquelle je vous pose la question, c'est que beaucoup de gens pensent qu'un homme qui a la quarantaine... qui dort avec de jeunes garçons... la plupart des gens pensent que c'est inapproprié. Michael n'était pas un homme normal. Tout le monde le sait. Mais vous êtes-vous déjà inquiété de la perception que ce qu'il faisait n'était ni bon pour lui, ni bon pour son image ?

Eh bien Piers, Michael était lui-même un grand enfant. Il était toujours... il avait l'esprit d'un enfant. Mais il adorait tellement les enfants. Et ce qu'il n'avait pas eu, il essayait de les aider à l'avoir.

Vous n'avez jamais rien vu d'inquiétant?

Il n'y a jamais rien eu d'inquiétant.

Vous n'avez jamais...

Nous connaissions Michael. Nous connaissions notre fils. Nous savions comment nous l'avions élevé. Oui, nous le savions.

Nous allons prendre une nouvelle pause et nous parlerons encore de Michael, de son héritage, de lui en tant qu'homme d'affaires



Nous sommes de retour en exclusivité avec le père de Michael Jackson, Joseph, et son ancien manager, Dieter Wiesner. Dieter, nous allons aborder la vie professionnelle de Michael. Je voudrais juste vous demander une chose Joe. Auriez-vous aimé être capable de faire plus pour Michael à la fin de sa vie ? Auriez-vous aimé pouvoir le sauver des médicaments, le tirer de...


J'ai essayé. J'ai essayé. J'ai essayé de toutes mes forces. Mais je n'ai rien pu faire. Comme je vous l'ai déjà dit, ils le traitaient comme Howard Hughes. On ne pouvait pas...

Je trouve l'analogie avec Howard Hughes fascinante. J'ai beaucoup étudié la vie de Howard Hughes. Et vers la fin, il était complètement protégé. Je veux dire, on ne pouvait pas franchir les murs pour l'atteindre. Et on a l'impression que dans les derniers mois, c'était aussi la vie de Michael.

Oui. Mais ce que... mais c'était comme ça. Il était difficile de l'en sortir. Et peut-être, vous savez, sa mère pouvait le raisonner plus que moi, parce que naturellement, vous savez... Katherine est une femme très bonne et je l'aime beaucoup. Je l'aime toujours. Et aujourd'hui, ils essaient de pousser ma femme à divorcer.

Vraiment?

Oui, mais ça n'arrivera jamais. Les gens qui entouraient...

Quand vous dites ''ils'', Joe, de qui parlez-vous?

Le gens qui les entouraient, qui entourent ma femme.

Est-ce que ce sont des membres de la famille ou...

Oui pour certains, non pour d'autres. Mais aucun de mes enfants, non. Ils ne sont pas comme ça. Ce sont d'autres personnes.

Et ils essaient de vous faire divorcer pour mettre la main sur l'argent de Michael ? C'est ça?

Eh bien, ils ont des raisons, vous savez. S'ils éloignent la mère de Michael de moi ou s'ils m'éloignent de sa mère, ils feront ce qu'ils voudront. Mais je suis sur le chemin. Je suis fort. Mais leur problème est le suivant : il n'y aura jamais de divorce. J'étais avec elle hier soir.

Est-ce que vous vous aimez encore?

Bien sûr. Si ce n'était pas le cas, j'aurais divorcé. Mais il n'y aura jamais de divorce Piers. Elle vous le dira.

En fait, elle a déjà dit la même chose.

Oui, oui, mais...

Le problème est que l'empire de Michael a énormément de valeur et il attirera toujours les requins. Vous avez longtemps été le manager de Michael. Vous nous avez apporté quelques enregistrements fascinants. Des enregistrements audio. J'aimerais en parler, parce que j'ai une fois interviewé Michael à la fin des années 90. Et j'ai été frappé de voir qu'il existait un autre Michael Jackson, l'homme d'affaires.
J'aimerais vous faire écouter d'abord un enregistrement. Il est en train de discuter avec vous, à propos du projet d'acheter Marvel, la maison d'éditions de bandes dessinées, c'était en 2001 ou 2002 je crois. Ecoutez.




MICHAEL JACKSON : Nous pourrions facilement entrer chez Universal et les racheter. Nous posséderions ''Les Dents de la Mer'', ''E.T.'', ''Rencontres du Troisième Type'', tous les classiques d'Universal, nous posséderions tout. Ce qui nous permettrait de faire chez Universal... je veux dire une chaîne... la chaîne Marvel, pas seulement les personnages Marvel, mais aussi les films Marvel, le catalogue.
Nous pourrions faire tout ce que nous voudrions, des restaurants à la ventes au détail, en passant par les pars d'attraction.



Je suppose que vous aviez le financement pour cet accord. Puis le scandale judiciaire est arrivé, et le projet a été mis en veilleuse. Disney a fini par acheter Marvel et par faire exactement ce que Michael avait prévu, et a fait fortune avec ça. Pouvez-vous m'en parler?

WIESNER : C'était la deuxième moitié de sa vie. Il voulait faire ça. Et il connaissait exactement chaque détail, ce qu'il voulait faire. Et il avait absolument raison. Parce qu'il disait, que sa carrière musicale... il disait je ne peux pas faire plus que ce qui a déjà été fait. C'est tout.
Il y avait déjà le catalogue des Beatles d'un côté. En achetant le catalogue Marvel, il abordait la deuxième partie... une grande partie de sa vie. Il aurait été la personne la plus riche du monde.

Oui. Il connaissait le pouvoir de détenir les droits de certaines choses.

Oui.

Je me souviens de Paul McCartney en interview, qui disait qu'il ne pouvait même pas jouer certaines de ses chansons parce que Michael les avait achetées. Mais il avait compris le pouvoir des droits de publication, c'est-à-dire, dans la musique, dans le cinéma, à la télévision, dans tout ça.



Il y a eu beaucoup d'articles quand Katherine a disparu pendant quelques jours, qui disaient que certains membres de la famille, certains de vos enfants s'étaient brouillés entre eux. Est-ce vrai?


JOE JACKSON: La vérité, c'est qu'il y a eu des conflits entre eux. Je n'étais pas là. Donc ça aurait été très différent si j'avais été là. Mais on ne coupe pas un arbre en le coupant par la haut. Je ne me préoccupe pas de la hauteur de l'arbre, je ne coupe par le bas. On commence à la racine.

Que va-t-il se passer pour les trois enfants de Michael ? Vont-ils toucher beaucoup d'argent ? Ou allez-vous essayer de les protéger, de vous assurer qu'ils ne deviennent pas trop riches trop jeunes?

Je ne pense pas qu'on puisse être trop riche trop jeune. On peut être riche et jeune, de jeunes enfants riches. Vous savez, une fiducie a été mise en place pour eux. Et je pense que tout a commencé très récemment. Mais ils ont de l'argent, vous savez, qui passe par cette fiducie. Je ne sais pas combien. Mais je sais que ça représente beaucoup.

Laissez-moi vous faire écouter un dernier enregistrement de Michael qui parle, et qui est très prophétique, étant donné qu'il aborde le sujet dont nous venons de discuter.



MICHAEL JACKSON : Nous ne voulons pas mourir en sachant que nous n'avons pas accompli nos buts. Je veux mourir en sachant que c'est ce que j'ai fait. J'ai fait tout ce que je voulais faire et je l'ai fait à ma façon, vous voyez ? C'est tout. Nous avons changé le monde.



Comment voudriez-vous que soit l'héritage de Michael?

J'aimerais que son héritage soit tel qu'il l'a souhaité. Je veux qu'on en prenne soin, qu'on l'aime, et qu'on continue de faire ce qu'il voulait faire. Il voulait rendre les gens heureux partout dans le monde. Vous voyez Piers, la situation de Michael... si le monde était comme Michael, il n'y aurait plus de guerres. Tout le monde s'entendrait bien. Il était comme ça.

Joe, j'ai eu beaucoup de plaisir à parler avec vous. C'est fascinant. Vous êtes l'un des pères les plus emblématiques de l'histoire du divertissement américain. Et je n'avais pas encore eu la chance de discuter avec vous. Je pense que vous avez été très honnête.

Est-ce qu'on a terminé ?

Vouliez-vous dire autre chose?

J'ai un documentaire qui va sortir, et ce sera énorme.

Dites-moi.

C'est énorme. Il s'appelle ''Journey In My Shoes''. Et la raison pour laquelle il n'est pas encore sorti est que je m'assure que tout est parfait. Il parle d'une famille amérindienne.

Quelle est la thèse de ce documentaire?

''Journey In My Shoes''

De quoi parle-t-il?

Il parle de ma vie.

Du début à la fin ?

Du début à la fin. Il va bientôt sortir.




Source: http://transcripts.cnn.com/TRANSCRIPTS/1301/30/pmt.01.html
Traduction PYC"

http://www.mjfranceforum.com/discussions-actualites/joe-jackson-s%27exprime-sur-ses-principes-d%27education-et-sur-la-mort-de-son-fils/
avatar
jiminy
Bloody

Balance Messages : 3896
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joe Jackson - Piers Morgan sur CNN (30/01/2013)

Message par Captain Eo le Mer 6 Fév 2013 - 22:04

Merci à toi pour cette traduc', Jiminy ! bon2

J'ajoute un lien vers une analyse de l'interview par MJLegend ---> http://www.mjlegend.com/news/interview-de-joseph-jackson

_________________
Séb.

"Et dans mes petits points sanglants d'où pendaient quatres ailes dorées, je haussais vers le ciel la gloire de mon père en face du soleil couchant." - Marcel Pagnol
avatar
Captain Eo
Admin

Masculin Taureau Messages : 6998
Age : 40
Localisation : Ocean Way Studios

Revenir en haut Aller en bas

Re: Joe Jackson - Piers Morgan sur CNN (30/01/2013)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum