Quelques nouvelles juridiques ............................

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Affaire Quincy Jones contre MJ société

Message par Eddith le Mar 13 Déc 2016 - 11:48




Un juge a jugé lundi que le producteur Quincy Jones ne peut pas étendre son procès de rupture de contrat de 10 millions de dollars contre une des sociétés de la fin de Michael Jackson concernant les projets publiés après la mort du chanteur.

Le juge Michael Stern de la Cour supérieure de Los Angeles a déclaré que l'affaire était âgée de plus de trois ans et que les avocats de Jones auraient pu proposer leur nouvelle cause d'action pour les mauvais traitements envers les aînés contre MJJ Productions beaucoup plus tôt.

«C'est un Johnny-venir-dernièrement pour dire le moins,» Stern a dit.

Le juge a également dit que les avocats de Jones ne peuvent pas ajouter quatre autres parties dans l'affaire en tant que défendeurs, y compris John Branca, un ancien avocat Jackson qui sert actuellement comme co-exécuteur de la succession du chanteur.

La plainte, déposée en octobre 2013, allègue deux causes d'action pour rupture de contrat contre les productions de MJJ et une cause d'action pour la comptabilisation des redevances envers Sony Music Entertainment.

Les avocats de Jones ont soutenu qu'ils ne pouvaient pas introduire plus tôt l'allégation de mauvais traitements envers les aînés et les nouveaux partis parce qu'ils n'avaient appris que des faits nouveaux importants, notamment que les redevances du film «This Is It» étaient déguisées en profits et détournées à trois Jackson entités immobilières: la Michael Jackson Co., MJJ Ventures et Triumph International. Ces trois entités ont également proposé de nouveaux défendeurs.

Mais Stern a dit qu'il était d'accord avec les avocats de la défense que la révision de l'affaire à ce stade serait préjudiciable à leurs clients et forcer les avocats à déposer une foule de nouvelles requêtes. Le juge a également dit qu'il ne voulait pas mettre en péril la chance Jones cas peut aller à l'essai avant d'autres poursuites en raison de l'âge du demandeur. Jones est 83.

"This is It" est un documentaire américain de 2009 qui retrace les répétitions de Jackson et la préparation de sa série de concerts du même nom qui devait initialement commencer le 13 juillet 2009, mais a été annulé en raison de sa mort 18 jours avant l'intoxication aiguë au propofol À l'âge de 50 ans.

L'avocat de Jones, J. Michael Henningan, a déclaré après l'audience que malgré la décision, il croit que son client peut toujours demander des dommages-intérêts punitifs, mais l'avocat Jonathan Steinsapir de MJJ Productions a dit qu'il pense que Jones est maintenant interdit de demander une telle compensation.

Jones allègue que les enregistrements maîtres sur lesquels il a travaillé ont été modifiés à tort et remixés de manière à le priver de profits supplémentaires. Il soutient également qu'il a été refusé le crédit pour son travail sur les œuvres de la chanteuse libérés après sa mort.

Jones a fait des accords avec Jackson en 1978 et 1985 pour le travail sur les albums solo de chanteur dans lequel le producteur affirme qu'il a eu la première occasion de re-modifier ou de remixer l'un des enregistrements master. Il soutient également que le couplage des enregistrements maîtres avec d'autres enregistrements nécessitait sa permission et qu'il fallait lui accorder un crédit de producteur pour chacun des enregistrements principaux.


SOURCE: My LA News

cligne2


Dernière édition par Eddith le Sam 21 Jan 2017 - 15:04, édité 1 fois
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3942

Revenir en haut Aller en bas

Wade Robson, chorégraphe de la revendication des avocats de Michael Jackson, refuse la preuve d'une agression sexuelle

Message par Eddith le Ven 6 Jan 2017 - 8:45



Les avocats de Michael Jackson accusent Wade Robson de la retenue d' éléments de preuve dans son procès pour agression sexuelle contre le Roi de la Pop.

Dans les nouveaux documents judiciaires obtenus par E! News, les avocats représentant les compagnies de chanteurs "Beat It" affirment que Wade "a fait de fausses déclarations sous serment concernant l'existence de documents et sa recherche de documents".

Ils croient aussi que Wade a «affirmativement retenu des documents qui auraient dû être produits il ya des années et a édicté des documents basés sur des assertions de privilège objectivement frivoles».

Les avocats de Michael demandent à un juge d'ordonner plus de 17 000 $ de sanctions.

En comparaison, l'avocat de Wade a fait claquer le nouveau dépôt de la cour et a prétendu qu'il s'agissait d'une tentative d'intimider son client.

"C'est juste une autre tentative du camp de Jackson pour essayer d'intimider une victime de violence sexuelle pour avoir le courage de venir de l'avant et de dire la vérité sur les mauvais traitements qu'il a subis aux mains de Michael Jackson et surtout de ses entreprises", a déclaré Vince Finaldi. E! Nouvelles. "En ce qui concerne la question, il a produit tout ce qu'il a beaucoup, il ya plusieurs mois. Il n'y a rien qu'il a retenu qui est correctement découverte." Nous attendons évidemment que le tribunal aborde cette question et l'entende.

Retour en Septembre, Wade a déposé de nouvelles plaintes pour négligence contre deux sociétés détenues par le Roi de la Pop: MJJ Productions et MJJ Ventures.

Dans les documents de la cour, l'avocat de Wade a écrit que le deuxième objectif des entreprises «était de fonctionner comme une opération d'abus sexuel d'enfants, spécifiquement conçus pour localiser, attirer, attirer et séduire les victimes d'abus sexuels d'enfants.

Affaire initiale du chorégraphe contre la succession de Michael a été jeté hors du tribunal de mai 2015. Un juge a dit l'accusateur a attendu trop longtemps pour faire la demande en justice contre la succession du défunt pop star.

NY Daily Nouvelles a été le premier à rapporter les nouvelles.

-Rapport de Holly Passalaqua


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3942

Revenir en haut Aller en bas

Michael Jackson procès pour abus sexuels rejeté

Message par Eddith le Mer 20 Déc 2017 - 10:58

LOS ANGELES (AP) - Un juge a rejeté mardi la plainte déposée par un chorégraphe qui alléguait que Michael Jackson l'avait molesté alors qu'il était enfant, résolvant l'une des dernières réclamations majeures contre les avoirs du défunt chanteur.

Le jugement sommaire du juge Mitchell L. Beckloff contre Wade Robson, alors âgé de 35 ans, a conclu que les deux sociétés appartenant à Jackson, qui étaient les autres défendeurs dans l'affaire, n'étaient pas responsables de l'exposition de Robson à Jackson.
Il n'a pas statué sur la crédibilité des allégations de Robson elles-mêmes.

L'avocat de Robson, Vince Finaldi, a déclaré qu'il était fortement en désaccord et qu'il prévoyait de faire appel.

Robson, originaire d'Australie et qui a travaillé avec Britney Spears et NSYNC, a rencontré Jackson à l'âge de 5 ans.

Il a témoigné dans la défense de Jackson lors du procès criminel de MJ en 2005, disant qu'il avait passé la nuit au Jackson's Neverland Ranch plus de 20 fois et dormait habituellement dans la chambre de Jackson, mais Jackson ne l'a jamais molesté.

M Jackson a été acquitté dans ce procès.

Puis en 2013, environ quatre ans après la mort du chanteur, Robson a poursuivi le domaine de Jackson pour ce que ses avocats ont décrit comme une agression qui a duré sept ans.

Un tribunal a statué en 2015 que Robson avait déposé son procès trop tard pour obtenir l'un des biens de Jackson.
Cela a laissé deux autres défendeurs, les deux entités corporatives possédées par Jackson dans sa vie: MJJ Productions, Inc., et MJJ Ventures, Inc.

Le juge a jugé mardi que ces deux sociétés défenderesses ne pouvaient être tenues pour responsables de l'exposition de Robson à M Jackson, de la façon dont une école ou les Boy Scouts peuvent être jugés responsables d'avoir réuni un adulte violent et un enfant victime.

Finaldi a déclaré que le raisonnement établit un dangereux précédent.

"Ce que le juge dit, c'est que si vous possédez une entreprise ou une entreprise, vous pouvez embaucher des gens, utiliser ces personnes pour faciliter vos abus sexuels, les utiliser pour faciliter les victimes", a déclaré Finaldi par téléphone à Associated Press. "Tant que vous êtes le seul propriétaire de cette société, la société ne peut être tenue responsable."

Howard Weitzman a déclaré dans un communiqué qu'il "croit que le tribunal a pris la bonne décision en rejetant la réclamation de Wade Robson contre lui."

À mon avis, les allégations de M. Robson, faites plus de 20 ans après qu'ils se seraient produits et des années après M. Robson a témoigné deux fois sous serment - y compris devant un jury - que Michael Jackson ne lui avait jamais rien fait de mal à propos de l'argent plutôt que de chercher la vérité.

Finaldi a répondu que l'intérêt du camp Jackson pour la vérité était "creux".

"Si quelqu'un essaie de chercher la vérité, pourquoi ne pas laisser le procès se poursuivre?" Finaldi a dit. "Pourquoi ne pas l'exonérer et laisser un jury décider."

Pendant le procès criminel, Robson s'est hérissé au témoignage par d'autres témoins qu'ils avaient vu Jackson le molester.

«Je vous dis que rien ne s'est passé», a témoigné Robson à l'époque où un procureur l'a défié.

Un autre avocat de Robson a dit quand son procès a été déposé que le stress et le trauma sexuel ont mené Robson à accepter finalement qu'il avait été molesté par Jackson.


Dailymail


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3942

Revenir en haut Aller en bas

Le procès de Michael Jackson sur le documentaire passe en jugement

Message par Eddith le Sam 13 Jan 2018 - 13:33




La succession de Michael Jackson fait un pas de plus vers le procès dans une dispute sur un documentaire appelé Michael: The Last Photo Shoots.

En 2014, Noval Williams Films a poursuivi John Branca et John McClain, les exécuteurs testamentaires de Jackson, en demandant que le documentaire ne porte pas atteinte au droit d'auteur sur les photos et vidéos de feu King of Pop.

Le juge Paul Crotty a rejeté la demande de jugement sommaire des exécuteurs, ainsi que la requête croisée de Noval pour jugement sommaire partiel, concluant qu'il y avait de nombreux différends factuels dans l'affaire - y compris un qui possède réellement la séquence vidéo de Jackson prise pendant Vogue et des séances photo Ebony.

Selon la décision de Crotty, Novel prétend que la séquence était initialement détenue par Hasaun Muhammad mais a ensuite été transférée à Craig J. Williams, puis à Bonaventura Films. Bonaventura a accordé à Noval une licence exclusive pour l'utiliser.

Pendant ce temps, la succession de MJackson maintient qu'il est le propriétaire des images parce que Muhammad a convenu qu'il ne l'exploiterait pas sans le consentement de Jackson.

"Depuis MJackson est décédé, la seule personne vivante avec des informations directes sur la propriété est Muhammad", écrit Crotty.

"Mais Mahomet s'est avéré être plus insaisissable qu'un fantôme."

Le tribunal a conclu que le propriétaire n'a pas suffisamment prouvé sa propriété des droits d'auteur et Noval n'a pas établi définitivement que la succession ne possède pas les droits, de sorte que la question doit être soumise à un jury

. De plus, Crotty a conclu que Noval n'avait pas réussi à prouver que la demande reconventionnelle de la succession pour violation du droit d'auteur était interdite par le délai de prescription et que l'utilisation des photos par le documentaire était protégée par un usage loyal
. (Lisez l'opinion complète ci-dessous.)

Crotty a également accueilli une requête en radiation d'affidavits de Muhammad et de Michael Williams, concluant que les hommes étaient insaisissables et que le tribunal n'était pas convaincu que l'un ou l'autre serait disponible pour témoigner.

Cet article a paru sur The Hollywood Reporter.


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3942

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques nouvelles juridiques ............................

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum