Dans le dossier FBI de MICHAEL JACKSON, il est mentionné en lettres capitales à travers chacun des 16 rapports " RIEN "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dans le dossier FBI de MICHAEL JACKSON, il est mentionné en lettres capitales à travers chacun des 16 rapports " RIEN "

Message par Eddith le Sam 6 Sep 2014 - 10:56

Le USA patriot act donna a un pouvoir accru au FBI, notamment via l'usage des lettres de sécurité nationale   (NSL), obligeant toute personne, physique ou morale, à lui transférer toute donnée personnelle  intéressant le FBI, sans avertir la personne concernée par cette surveillance.



L’innocence de MICHAEL JACKSON  ne fait aucun doute selon Les fichiers du FBI. CHARLES THOMSON  raconte comment les médias se sont servis de ces fichiers :



Je dois commencer par dire que la publication du dossier de Michael Jackson par le FBI n'était pas motivée par le désir de nuire à son héritage ou salir son nom. Beaucoup de fans de Michael Jackson sont naturellement méfiants à l'égard de l'établissement qui a poursuivi à plusieurs reprises l'étoile de fausses accusations, mais la libération du dossier  FBI de Jackson n’est pas un complot. Le dossier de Jackson a été demandé en vertu de la Freedom of Information Act (FOIA) et je faisais partie de ceux qui l'ont demandé.

La FOIA permet aux membres du public de demander des informations classifiées ou inaccessible détenues par un organisme public. La loi vise à défendre la démocratie en permettant aux citoyens de contrôler quoi que ce soit à partir des rapports locaux budgétaires du gouvernement à des dossiers sur les observations d'OVNI. Les demandes ne peuvent pas être rejetées pour une poignée de raisons, y compris les questions de vie privée et la sécurité nationale.

Quand j'ai demandé le dossier de Michael Jackson au FBI, je n'étais même pas sûr qu'il  y en ait un. S'il y  en avait un, je n'avais aucune idée de ce que j'allais trouver dedans. Dans celui de Sammy Davis Jr je n’ai rien trouvé hormis d'innombrables enquêtes sur les menaces de mort envoyées au chanteur. Dans celui de James Brown, cependant, j'ai trouvé un récit explosif de son infâme « poursuite en voiture» datant de 1988, qui m’a montré les autorités sous une très mauvaise lumière et contenait de nombreuses accusations de brutalités policières.

Le FBI a publié près de 300 pages sur Jackson, représentant moins de la moitié de son dossier global. La raison derrière le refus de l'autre moitié doit encore être rendue publique, mais il s'agit très probablement d’informations sur les relations de Jackson avec des personnes encore vivantes  et qui sont d'intérêt pour le bureau – les militants des droits civiques comme Al Sharpton et Jesse Jackson, et les différents hommes d'affaires de l'Est ainsi que la famille royale avec laquelle Michael Jackson s’était lie d'amitié.

La moitié du dossier global  du FBI des dossiers de Jackson soutient entièrement l'innocence de la star.  Un long rapport montre que lorsque le Neverland Ranch de Michael Jackson a été attaqué en 2003, le FBI a saisi chaque ordinateur et passé la propriété au peigne fin à la recherche de tous les fichiers incriminés ou l'activité Internet. Le  dossier de Jackson contient des résumés individuels des conclusions du FBI pour chacun des 16 ordinateurs. Il est griffonné en lettres capitales à travers chacun de ces 16 rapports - «RIEN».

Mais très peu des médias ont inclu cette pépite. En fait, de nombreux journaux - y compris le Daily Mail – ont à tort signalé que le fichier ne comprenait pas les conclusions du bureau.

Sur un plan plus général, les fichiers montrent que ce n'était pas seulement la force de police de Los Angeles qui poursuivait Jackson durant plus d'une décennie et a échoué à produire un iota d'information pour connecter l'étoile à un crime - c'était aussi le FBI. La vie de Jackson a été disséquée et son comportement a été étudié pendant plus de 10 ans par deux grandes agences  de loi.  Qu’aucun élément de preuve n’ait jamais  pu être produit pour indiquer sa culpabilité en dit long.

Dans l'ensemble, les médias n'ont pas tout à fait dit cela  de cette façon.  

Le dossier du FBI comprenait de nombreuses allégations rapportées au bureau que, bien sûr, les médias ont  en général faussement signalées comme propres conclusions du Bureau. Voici donc une rupture de ce que les médias ont dit  qui existaient dans le dossier du FBI de Jackson, et ce que le fichier contenait en fait.


MYTHE: Michael Jackson a été étudié pour possession de pornographie juvénile.

FAIT: Le dossier du FBI comprend une analyse menée sur une cassette vidéo « connectée à Jackson afin de déterminer si oui ou non il a regardé de la pornographie juvénile ». Certains médias ont affirmé à tort que la bande avait été saisie à Neverland. En fait, la bande a été saisie par les douanes à West Palm Beach et il n'y a aucune indication qu’elle n’ait jamais appartenue à Jackson. Le fichier indique seulement que la bande a été « liée à Jackson »  mais la connexion montre uniquement  que le programme enregistré sur la cassette avait le nom de Jackson dans le titre. !!!

Le dossier du FBI ne contient aucune indication que la bande comprenait de la  pornographie juvénile, et ne contient aucune indication que la bande a été en possession de Michael Jackson.

Mais ce n'est pas une histoire particulièrement favorable aux médias; une vidéo qui n'a pas appartenu à Michael Jackson a été analysée et  ne contenait pas de pornographie juvénile. Donc, les médias ont raconté leur propre histoire,  en travaillant sur l'hypothèse que personne ne lirait les fichiers pour vérifier les faits eux-mêmes.


MYTHE: Le dossier du FBI révèle que Jackson a été surveillé en 1985 pour avoir agressé deux garçons mexicains.

FAIT: Un agent du FBI a enregistré une allégation pour laquelle le bureau avait déjà enquêté sur Jackson en 1985 pour la molestation de deux garçons mexicains. Cette allégation a été faite par un auteur anonyme qui dit que l'histoire était venue de lui au cours des recherches pour un livre. Le FBI a perquisitionné ses dossiers et n'a trouvé aucune preuve qu'une telle allégation leur avait été signalée :



... Mais la majorité des médias ont  omis de mentionner ce fait important. Un simple oubli, je suis sûr ...


MYTHE: Le FBI a trouvé un couple dans les Philippines qui a été témoin d'actes de maltraitance à Neverland.

FAIT: Ce couple - Mark et Faye Quindoy - avait travaillé au ranch de Neverland entre 1989 et 1991, mais il y avait un conflit sur ​​les salaires. Entre 1991 et 1993,  personne n’a jamais déposé de plainte disant  que Jackson s'était  comporté de façon inappropriée avec n'importe quel enfant. Cependant, après que les allégations de 1993 ont éclatées, les Quindoys ont  commencé à vendre des interviews sur des allégations de mauvaise conduite de Jackson.

Les créances du couple étaient suspectes depuis le début. Ils avaient quitté Neverland en 1991 dans un différend salarial, mais ensuite ils sont allés raconter aux tabloïds que la raison de leur départ était qu'ils étaient consternés par le comportement de Jackson       avec les enfants - une fiction prouvable. En outre, s’ils avaient été tellement choqués et consternés par le comportement de Jackson, pourquoi n'avaient-ils pas pris contact avec les autorités?

L'histoire de Mark Quindoy a été modifiée à plusieurs reprises;  il a été payé pour son histoire, la brutalité présumée est devenue épouvantable. Les procureurs dans l'affaire de 1993  ont envoyé deux officiers à Manille pour interviewer le couple, mais les policiers ont conclu que «leur témoignage était sans valeur et la crédibilité de leurs revendications hautement contestable ».


MYTHE: Le FBI a constaté que Jackson s'était engagé dans le sexe au téléphone avec un garçon britannique.

FAIT: Cette histoire est une gracieuseté de The Sun !

Le dossier du FBI fait référence brièvement à un article de journal dans lequel un homme appelé Terry George  affirme que Jackson, 19 ans, s'était engagé dans phonesex avec lui quand il n'avait que 13 ans.


Le  Sun était plutôt fier que cette histoire  soit référencée dans le dossier du FBI parce que c'était le Sun qui l'avait publiée en premier lieu. En tant que tel, le journal n'a pas tardé à siffler son propre chant, type fanfare,  titrant «une enquête du FBI sur Jackson suite à  l'enquête de the Sun. »

En fait, le FBI n'a pas enquêté sur cette demande,  et à ce jour, aucune preuve n'a été produite pour soutenir l'histoire de Terry George.

Dans son histoire sur le dossier du FBI, the Sun a évoqué à plusieurs reprises le coup de téléphone entre Jackson et Terry George comme une question de fait, même si aucune preuve n'a jamais été produite pour prouver que la conversation n'a jamais eu lieu.

George est un homme de caractère douteux pour dire le moins, actuellement il est propriétaire d'une chaîne de sociétés graveleuses de Phonesex. Son histoire ne semble pas ajouter une quelconque finesse. Malgré un comportement inapproprié supposé de Michael Jackson, le site de George porte une photo de lui-même avec la star,  plus de cinq ans après le coup de téléphone qu’il  aurait passé. Les deux se regardent toujours comme des amis.

Dans des entretiens ultérieurs George a décrit comment il a perdu contact avec Jackson, enfin,  il a eu recours à un comportement qui pourrait être décrit comme du harcèlement -  Il appelait Jackson tout le temps, traînait  autour de ses hôtels, en essayant de bluffer la sécurité de Jackson. Plus que tout, l'interview de George avec the Sun ressemblait  à un acte de vengeance d’un jaloux aigri. Quoi qu'il en soit, le FBI n'a trouvé aucun fondement à l'affirmation de George.






Source : http://charlesthomsonjournalist.blogspot.fr/2010/01/fbi-files-support-jacksons-innocence.html
Motspourtous


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3647

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum