Man in the mirror

Aller en bas

Man in the mirror

Message par Eddith le Mar 12 Déc 2017 - 12:51




Au milieu d'Edmonton, sur la place en face de l'hôtel de ville, il n'est pas inhabituel de voir Michael Jackson chercher de l'argent.

Le chapeau à monture noire, le gant argenté étincelant, les chaussettes blanches et les mocassins noirs - et, par-dessus tout, les mouvements de danse. Il respire M.J de la tête aux pieds.

Ce n'est pas le vrai Michael Jackson, bien sûr, mais un sosie qui pourrait convaincre n'importe qui. Le nom de l'artiste est Robert L'Hirondelle. Un 24 ans timide, timide, mais tranquillement confiant.

"Les gens passent et je vois la réaction sur les visages des gens, [c'est] honnêtement le meilleur parce qu'ils ne s'attendent pas à sortir un lundi après-midi et à se dire, 'Holy cow! Michael Jackson est littéralement juste en face de moi », dit Robert.

Robert effectue avec une détermination claire, une conviction façonnée par toutes les épreuves qu'il a endurées pendant sa jeune vie. «À l'âge de deux ans, on m'a diagnostiqué une leucémie et je l'ai combattue jusqu'à l'âge de quatre ans [et] on m'a diagnostiqué de nouveau la leucémie en 2000 à l'âge de sept ans», dit-il.

La leucémie revint pour Robert une troisième fois à 13 ans et le frappa durement. Après deux greffes de cellules souches, son corps a commencé à rejeter le traitement, le rendant très malade et confiné à la maison pendant un an.

Cette enfance difficile a laissé sa marque. À l'adolescence, Robert a commencé à boire beaucoup, à surfer sur le canapé chez des amis. Finalement, il a fini dans la rue.

Mais le changement arrivait, quand Robert a trouvé quelque chose qu'il aimait. Quelque chose qu'il se battrait pour rester sobre à garder.

Robert était assis dans un café à Edmonton en 2013 quand «Man in the Mirror» de Michael Jackson est apparu à la radio. "Je pensais à cette ligne, à" regarder vous-même et faire un changement ". Et j'ai répété cette phrase encore et encore dans ma tête, puis je me suis levé et je suis allé aux toilettes. Je me regardais dans le miroir et je tombais en panne parce que je n'aimais pas ce que je voyais », a déclaré L'Hirondelle.

Ce n'était pas immédiat, mais ce désir de changement a finalement pris racine. Robert a reçu de l'aide, du soutien et un toit au Hope Mission, à Edmonton. Puis, un jour, il a vu un dépliant pour un spectacle de talents au centre de services pour la jeunesse qu'il fréquentait.

L'idée lui vint rapidement à l'esprit: il devait entrer dans le spectacle sous le nom de Michael Jackson. Mais il ne savait pas danser, et il n'avait pas de costume. Il se mit au travail en étudiant attentivement les vidéos YouTube de Michael Jackson et en fabriquant à la main un costume à paillettes ... le tout dans sa chambre de sept par dix pieds au refuge.

Trois semaines plus tard, il était temps de tester son nouvel acte. Robert a été un succès immédiat.

Ce premier spectacle de talent a donné le coup d'envoi d'une course de quatre ans en tant qu'artiste unique Michael Jackson d'Edmonton. Robert a fait des tournées partout dans l'Ouest du Canada pour des œuvres de bienfaisance et des écoles, ainsi que pour des concerts rémunérés.

Mais, au moment où sa carrière d'acteur décolle, sa santé l'oblige à raccrocher ses chaussures de danse. Au début de novembre, les médecins ont déclaré que ses poumons s'affaiblissaient à cause d'une maladie pulmonaire chronique qu'il avait contractée pendant qu'il combattait sa leucémie. "Je viens de commencer à réaliser ma mortalité et que mon corps a une limite, parce que c'est à travers l'essoreuse", dit-il. "Mes poumons, mon corps me dit qu'il est temps, et nous sommes fatigués, nous ne pouvons pas vous suivre. Nous ne pouvons pas suivre votre rêve ... et il est temps pour vous de ralentir. Il est temps pour vous de vous calmer et de commencer à guérir, pour ainsi dire. "

Le dernier spectacle de Robert a été présenté à 1 500 personnes lors d'une fête de Noël à Edmonton, à la fin de novembre. En dépit d'être triste que c'est fini, il considère que c'est une casquette parfaite sur sa courte carrière. «Quand je suis sorti de cette scène, j'avais l'impression que c'était mon Vegas», dit Robert, «j'avais l'impression de finir un grand spectacle à Vegas devant 1500 personnes. Et tu sais, je m'en souviendrai toujours. "

SOURCE: CBC Radio


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3890

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum