Témoignages de gens qui ont côtoyé ou rencontré Michael. Artistes, des gens qui ont travaillé avec lui, ou pour lui, des amis, de gens de sa famille etc...

Page 18 sur 20 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand Isabelle Morizet chantait dans les bras de Michael Jackson

Message par Eddith le Lun 20 Juin 2016 - 9:56




Juste avant la sortie de l'album culte Thriller, Isabelle Morizet a eu son moment privilégié sur scène avec le Roi de la pop. Souvenir.
INTERVIEW

C'est ce qui s'appelle "l'intervieweur interwievé". Alors que l'animatrice Alessandra Sublet était l'invitée d'Isabelle Morizet dans Il n'y a pas qu'une vie dans la vie, c'est elle qui a pris les rênes de l'entretien pour soustraire un souvenir à Isabelle Morizet. Qui n'a pas boudé son plaisir d'évoquer sa rencontre... avec la légende Michael Jackson.

Rembobinage. Nous sommes en 1981, au Canada, deux à trois mois avant que Michael Jackson sorte son célébrissime opus Thriller. Isabelle Morizet chante dans un spectacle de la star. Elle plante le décor : "C'était un mega show dans lequel il y avait les Village People, Gloria Gaynor, le groupe Chic, Donna Summer." Pendant une répétition, le chanteur "repère la petite frenchy à queue de cheval qui était en train de danser avec des boys sur Sing to me Mama (une chanson de Karen Cheryl, le pseudonyme d'Isabelle Morizet) et il déclare au producteur de l’émission 'J'aimerais bien faire le final avec elle'. Donc, je me retrouve dans les bras de Bambi sur une plate-forme qui était à six mètres au dessus du plateau, avec les Village People qui faisaient les chœurs", lance l'animatrice.

Madonna danseuse pour Isabelle Morizet. Blottie contre la mega star, Isabelle Morizet chante les refrains en sa compagnie. "C'est un souvenir absolument hallucinant", commente-t-elle, encore ravie. De retour en France, elle raconte à l'époque son anecdote à qui veut l'entendre, mais tout le monde pense qu'elle affabule. Mais il existe "des images d'un producteur canadien" que l'animatrice compte bien rapatrier en France. Un document qui pourrait enrichir la collection de guest stars d'Isabelle. La vidéo pourrait ainsi se retrouver à côté de celle où Madonna était danseuse pour elle, un poste que la Madone a occupé pendant trois mois en 1979.


source: europe1.fr


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de gens qui ont côtoyé ou rencontré Michael. Artistes, des gens qui ont travaillé avec lui, ou pour lui, des amis, de gens de sa famille etc...

Message par Eddith le Ven 5 Aoû 2016 - 9:31

Tous les fans connaissent Dave Dave



Beaucoup d'artistes parlent de la souffrance et de la lutte, mais peu entre eux ont vécu comme L' artiste Dave Dave. Quand il avait 6 ans, son père a essayé de le tuer en lui mettant le feu.

"Je me suis souvenu d'être dans beaucoup de douleur», a déclaré Dave. «Quand des choses  vous arrivent à ce jeune d'un âge, vous avez tendance à le bloquer, mais je me souviens de la douleur c'était atroce."

Dave - anciennement connu sous le nom de David Rothenberg - se souvient de son père, Charles Rothenberg, comme étant le plus grand père dans le monde, mais quand ses parents se sont séparés, il a dit que ça  a causé une angoisse un vide au sein de son père. Malgré le fait que Charles n'a jamais été empêché de  voir Dave, grandir il à cru qu'il allait le perdre dans une bataille pour la garde.

«Il travaillait dans un restaurant à New York, et il avait dépensé 10.000 $ pour ce voyage en Californie», a déclaré Dave. "Sur le trajet, il avait l'intention de me tuer."
Suite à un argument par téléphone avec la mère de Dave, Charles donne  à son fils âgé alors de 6 ans un somnifère, asperge le lit dans leur Buena Park, en Californie., Chambre de motel avec du kérosène et le met dans le lit, la chambre et Dave prend  feu. Il a ensuite regardé le feu à partir d'une cabine téléphonique dans la rue.

Dave a été brûlé à plus de 90 pour cent de son corps.

Charles a dit plus tard, il a essayé de commettre un -suicide, mais a perdu son sang-froid. Il a été reconnu coupable de tentative assassiner et envoyé en prison.

L'enfance de Dave a été dépensé en soins et  greffes de peau. Un an après l'incendie, il y a eu un autre événement qui change  dans sa vie quand il a rencontré Michael Jackson. Il a dit qu'il ne se souvient pas si lui et sa famille a initié la réunion ou si elle venait de Jackson et son camp, mais ils  ont sympathisé tout de suite.

«Je voulais le rencontrer, et il voulait me rencontrer, et  ça a  juste tourné dans une relation permanente qui n'a jamais pris fin», a déclaré Dave. "Cétait étonnant d'être amis avec Michael Jackson. C était une personne incroyable. "



Lorsque Dave a commencé à créer l'art à 19 ans, il a dit Jackson était très favorable.

"Il m'a vu peindre près du lac à son domicile", a déclaré Dave. "Il m'a dit que je suis le plus grand artiste dans le monde."

Dave a assisté ArtCenter College of Design de Pasadena, en Californie., Une école qu'il a décrit comme étant la meilleure dans le monde. Il a étudié le cinéma pendant un certain temps, mais bien que le film est une forme d'art en général de collaboration, il a trouvé  que ses camarades de classe n'étaient pas intéressés dans ses projets.

Il avait plus de succès dans l'art visuel, avec plusieurs collaborations avec d'autres artistes visuels. Son plus récent était avec l'artiste Las Vegas Sheridee Hopper en Juillet à Art Square, 1025 S. First St.



«Nous travaillons très bien ensemble," Hopper a dit de Dave. "Nous avons de grandes idées; nous avons une bonne énergie. Nous sommes flexibles et compatibles ".

Le projet était un ensemble de portraits pop art de personnages imaginaires. Dave a créé un visage, et lui et Hopper réfléchit, en essayant de déterminer le caractère du sujet.

"Les couleurs qu'il utilise et les embellissements que j'ai ajouté l'air très royale", a déclaré Hopper. "Nous avons commencé à l'appeler« Le roi, donc après cela, nous avons commencé à créer une famille - une famille royale. "

La paire a ajouté une reine, un prince, une princesse, un bouffon, un assistant femme et d'autres membres de la cour royale. Dave peint à l'acrylique, et Hopper ajouté embellissements, y compris des plumes, des cristaux de plastique, des copeaux de bois, la ligne de pêche et de paillettes.

«Ils sont des portraits genre de fantaisistes dépeignant des personnages différents et d'explorer les habitudes vestimentaires extravagantes de la royauté», a déclaré Hopper. "Nous avons beaucoup aimé aller plus haut."

Dave est maintenant un artiste à plein temps, la vente de son travail à des collectionneurs privés. Il n'a pas besoin de montrer son travail, mais a dit qu'il aime et espère trouver le lieu idéal pour un plus grand spectacle.

Actuellement, il travaille sur des pièces pour montrer à Camelot Arts Galeries dans les Forum Shops at Caesars Palace.

Il est prévu pour recevoir un F.A.M.E. Hollywood Prix ​​le 5 novembre à la discothèque Avalon Hollywood en Californie.

Il a aussi revisiter une série, il a travaillé sur plusieurs années, appelé "Lifted", qui présentait le mot poncif sur les travaux ci-dessus des images.

"J'étudie la société pendant un certain temps parce que je me vois comme un sociologue - non pas par choix, mais par la nature», a déclaré Dave. «Je vois le monde en ruine en face de moi au cours des quatre dernières années, et je voulais inspirer les gens à se lever. Ce faisant, ils soulèvent tout le monde, donc il est un collectif. "

Dave est pas en contact avec son père, qui a été libéré de prison sept ans après avoir tenté de le tuer. Charles a reçu une nouvelle identité - Charley Charles - et Dave dit qu'il a commis des crimes sous ce nom avant que le système de justice a mis les deux ensemble.

"Mon père en prison avec sa troisième grève», a déclaré Dave. «Il est parti pour toujours, non pas pour ce qu'il a fait pour moi, mais il était un individu assez louche."

En dépit de ses défis, il continue à vivre, prospérer et créer. Il est venu à travers ses problèmes et reste positif.

"L'art a commencé à venir  naturellement quand j'étais sur 19", a déclaré Dave. «Mon inspiration et le sens de l'art est la vie."

L'art de Dave Dave et plus d'informations peuvent être trouvées à davedavehq.com.

SOURCE: Review Journal


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de gens qui ont côtoyé ou rencontré Michael. Artistes, des gens qui ont travaillé avec lui, ou pour lui, des amis, de gens de sa famille etc...

Message par Eddith le Dim 14 Aoû 2016 - 18:01



| Zac Efron parle de Michael Jackson |

[ dans une interview accordée à Queen Latifah en 2014, l'acteur Zac Efron a rappelé avec tendresse d'un passionnant appel qu'il a reçu de son idole Michael Jackson pendant le tournage de high school musical :

" un jour, j'étais en France, en train de dîner avec le casting de high school musical 3... Et Kenny a reçu un appel de l'autre côté de la table, et il a répondu et m'a regardé... et il a dit :

" il y a quelqu'un ici qui veut parler avec toi. Viens ici, Zac !!'

Et j'ai pris le téléphone. J'ai dit ' bonjour ' et ils ont dit : "C' est qui ?' J' ai dit : ' c' est Zac ', et il a répondu :" ici, c'est Michael, salut '.

J'ai commencé à pleurer, je ne savais pas quoi dire, je suis resté bloqué... J'ai juste dit : " J'ai tellement de chose que je veux dire pour vous... Vous êtes ma raison...', et je suis revenu à pleurer.

C'était une histoire très courte. Il a juste dit : " Merci, merci...', alors j'ai raccroché et j'ai rendu le téléphone pour Kenny. Kenny M'a dit, " Wow, tu as tout gâché !!'

Mais Zac a eu une deuxième chance, parce que MJ a appelé de retour.

" il a dit : " Hé, c'est Zac ?' et j'ai dit : " Oui !' et il a dit, ' ZAC, salut, je ne savais pas à qui je parlais ". je lui ai demandé pour lui : " vous savez qui Je suis ?' et il a dit, " Oui, et je t'aime !!'

Et moi je n'arrêtais pas de dire, " oh mon Dieu, ne dites pas ça ! Vous êtes la raison pour laquelle je suis dans la musique, vous êtes la raison pour laquelle je fais ce que je fais, tu as été ma source d'inspiration depuis que j'étais un petit garçon... je t'aime...", et j'ai commencé à pleurer de nouveau.

J'ai dû sortir de la salle, tout le monde riait de moi... et puis il a commencé à pleurer...

Nous étions tous les deux en pleurs, type, d'une minute à l'autre, de façon incontrôlable. Et alors il m'a dit : " Regardez Zac, les rêves se réalisent vraiment...' je ne vais jamais oublier ça.



============================================================================================================================







Souvenirs |

Le peintre Nate Giorgio et les manuscrits de Michael Jackson

. L'ami de longue date révèle que Michael toujours écrivait des petites notes, idées écrites à la main ou ébauches, quand je voulais une nouvelle peinture :

'' Michael me disait toujours, "Dieu bénit le plus humble".

je vais toujours me souvenir de ça, et comme l'artiste le plus incroyable et talentueux qu'il était, il avait un esprit agile.

Travailler avec Michael M'a mis sur un autre niveau, grâce à lui j'ai rencontré tellement de gens incroyables,

à cause de vous, j'ai une visite privée au Vatican pour connaître le travail de Michel-Ange.''


source: MJ Beats : Michael Jackson Brasil


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

Michael Jackson et Marvin Gaye

Message par Eddith le Lun 15 Aoû 2016 - 9:10





Quelqu'un frappe à la porte.

- C'est qui ? J'ai demandé. J'ai regardé par l'oeil magique. Sa voix était aiguë et hésitante :

'' C'est Michael ! Si je dérange, vous deux, je m'en vais.''

- j'ai ouvert la porte. '' non, non, non... Allez Michael. Hé, mon chéri, regarde qui est là ''

Salut Michael !, a déclaré Marvin. '' Tirez sur la chaise. Donnez une bouffée ''.

'' Oh, non, merci, a déclaré Michael, en refusant la proposition. Je ne fais pas ça ''.

'' eh bien, c'est génial, plus de santé pour toi mon frère ! Mais qu'est-ce que se passe-T-il ?''

'' vingt ans d'âge, j'étais en luttant contre ma timidité de dire... Je voulais juste te dire un bonjour, pour mon chanteur préféré !''

'' je t'aime aussi, Michael !'' a déclaré Marvin

'' je voulais savoir si je pouvais lui rendre visite un jour dans un studio. Vous pourriez me donner quelques conseils ''.

'' mec, je devrais recevoir des conseils de vous, Mike ! Pourriez-vous m'enseigner quelques-uns de ses mouvements. Ils sont de la dynamite pure. Je sais que berry est kicking vous et vos frères de la motown. Et vous êtes heureux sur cbs ?''

'' beaucoup. Finalement, ils nous ont donné la liberté créative. Vous pouvez écrire et produire leur propre matériel, je suis capable de faire ça. Mais m. Gordy ne voit pas de cette façon.''

'' Maintenant, à la radio, j'entends direct une nouvelle musique de vous. Quel est le même nom ?''

" " Shake your body down to the ground ".''

'' Alors, elle chante pour moi, montrez vos mouvements que j'essaie de te suivre ''

'' bien sûr que vous allez y arriver '', a déclaré Michael.

- Quand Michael a commencé à chanter et danser marvin a fait de son mieux pour suivre les mouvements

'' je suis en train de faire le rôle de bobo '', a déclaré Marvin

'' vous allez très bien '', Michael Rassure-le.

- Michael a continué à chanter et Marvin Jusqu'à ce que j'essayais de donner quelques, tours et moqué de ses propres efforts.

'' sérieux, je suis désespéré '', a admis marvin

'' vous êtes super '', s'est exclamé Michael avec son rire

'' je ne serai jamais Michael Jackson '', a déclaré Marvin

'' je ne serai jamais Marvin Gaye '', a déclaré Michael.

- alors, ils s'enlaçaient.

Marvin Gaye
| Le Seul |
" Michael ne va jamais perdre la qualité qui sépare le purement sentimentale du vraiment sincère. Est enraciné dans le blues et peu importe le genre que Michael soit en chantant, ce garçon a le blues."






~ Reporting de Jan Gaye, femme de Marvin


Source: MJBeats

cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

Lettre de Michael jackson à Bill Pecchi

Message par Eddith le Sam 20 Aoû 2016 - 10:32


Alors que le roi de la pop, Michael Jackson, est en pleine tournée à travers le monde, il fait appel au caméraman Bill Pecchi, dont il apprécie le travail, pour filmer ses concerts. Le chanteur clame tout son amour à ses fans, rappelle l’importance cruciale des images de sa tournée et revient sur le racisme dont a été victime Bill : une lettre sur l’amour de l’humanité.





HÔTEL TOKYU CAPITOL

Pecky,

J’écris très très peu de lettres, mais dans ces circonstances émouvantes je n’ai pas pu m’en empêcher. Je tiens à vous remercier pour les efforts que vous mettez en oeuvre afin de saisir la magie et l’émotion des gens du monde entier. Le procédé que vous utilisez est, à mes yeux, très personnel et très puissant. C’est l’art d’arrêter le temps, pour préserver un instant ce que l’œil nu ne peut saisir, pour saisir une vérité spontanée, une vérité qui se trouve dans les profondeurs de l’excitation des gens, dans l’esprit des gens. Tout le reste sera oublié, mais pas le film, les générations futures connaîtront l’enthousiasme que vous avez saisi, il va vraiment voyager dans le temps. Je ne serai pas totalement satisfait tant que je ne serai pas certain que vous avez dans le bon angle, au bon moment, pour capturer un crescendo d’émotions qui arrive si vite, si spontanément.

Ce que vous avez fait était bien, mais je veux le meilleur : la vue d’ensemble, la cause et l’effet. Je veux des plans larges sur les réactions de la foule – des profondeurs d’émotion, un timing. Je sais que nous pouvons le faire. Mon rêve et mon but sont de capter la VÉRITÉ. Nous devrions nous consacrer à cela. Une personne qui fait de sa vie un succès est une personne qui a un but solide et qui se dirige vers lui sans jamais dévier. C’est du dévouement. Il n’y a pas d’autre moyen d’atteindre la perfection que par une persévérance acharnée. Dites-nous juste ce dont vous avez besoin pour y arriver. Prenez les choses en mains et dirigez les autres caméramans. J’ai aimé travailler avec vous, c’est pourquoi je vous ai demandé de venir, vous avez un caractère doux qui m’est très sympathique. Peut-être que je regarde le monde à travers des lunettes roses, mais j’aime les gens partout dans le monde. C’est pourquoi les histoires de racisme me dérangent vraiment. Vous avez blessé mon cœur et mon âme en me racontant votre enfance au Texas. Parce qu’EN VERITÉ, je crois que tous les hommes sont créés égaux, c’est ce qu’on m’a appris, et je le croirai toujours.

Je ne peux simplement pas concevoir qu’une personne puisse en haïr une autre à cause de sa couleur de peau. J’aime toutes les races sur la planète terre. Les préjugés sont les enfants de l’ignorance. Nous venons au monde nus et c’est nus que nous le quitterons. Et c’est une très bonne chose, car cela me rappelle que je suis nu sous ma chemise, quelle que soit sa couleur. Je suis désolé de revenir sur le passé, mais dans la voiture, ce que vous avez dit m’a fait de la peine. Je suis très heureux que vous soyez parvenu à surmonter votre enfance. Je suis content de n’avoir jamais connu de telles choses. Apprenez à vos enfants à aimer tous les gens de la même façon, je sais que vous le ferez. Je parle du fond du cœur quand je dis que je vous aime, vous et le monde entier, surtout les enfants, je suis ravi que Dieu nous ait choisi moi et vous.

Avec toute mon affection,

M.J.


source: ( Source : http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2009/09/03/1680958_michael-jackson-une-lettre-aa-son-cameraman-pour-moonwalker.html ; Image : Getty Images )


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de gens qui ont côtoyé ou rencontré Michael. Artistes, des gens qui ont travaillé avec lui, ou pour lui, des amis, de gens de sa famille etc...

Message par Eddith le Mer 21 Sep 2016 - 9:20

Jimmy Jam, producteur et compositeur de l'album history

Dans le fun studio avec Michael |
'' Michael a été la personne la plus intense avec qui j'ai déjà travaillé.

Pour lui, tout est sur la musique et comment la rendre meilleure.

Mais il rend également le travail très amusant. C'est un enfant au coeur - son bureau n'était pas comme un bureau normal.
Il avait tous les types de jouets !
Souvent, nous étions en session d'enregistrement, et nous jouions aux jeux vidéo, et il disait

: "  Vous allez de l'avant ,  terminez votre le jeu  - je ne veux pas vous perturber continuez ''




| MON AMI BUBBLES |

'' au fur et à mesure que la renommée de Michael Grandissait sans limites dans les années 80,

il a commencé à penser, " qui est mon ami ? Cette personne est ici parce que je suis célèbre ou qui m'aime ?'.

C'est pourquoi, il ciblait les animaux parce qu'ils ne sont pas conscients de cela, les gens t'aiment pour ce que vous êtes ".

Bubbles alors, il s'est transformé en un humain, c'était l'un de nous. Manger avec la famille sur la table, avec une fourchette et couteau !''

~ Latoya Jackson

[Bubbles a commencé à devenir agressif dans les années 2000,

Michael était un père de famille, il n'a pas eu d'autre choix,

Il a pris son singe de compagnie pour rester sous les soins du sanctuaire centre pour les grands primates (Center for great apes) en Floride]




'' Pendant des années, Michael a demandé d'avoir un singe de compagnie.

Bien sûr, j'ai refusé, jusqu'à ce qu'un jour, il a amené un chimpanzé bébé nommé bubbles à la maison.

Bubbles était différent des autres animaux que nous avions.

Avec un comportement enfantin, il faisait signe avec les bras pour qu'on le porte.

Son intelligence était claire sur la façon dont il jouait et provoquait les chiens que nous gadions dans le jardin.

Bubbles vivait et dormait dans la chambre de Michael, il avait son propre berceau de bois au-dessous de l'escalier en spirale, mais il ne dormait que là il était vraiment fatigué.

La plupart des fois, bubbles dormait dans son lit, sous la couette, et Michael dormait sur le sol dans un sac de couchage !.

~ Katherine Jackson





David Gest

Vilain Garçon |

'' Michael aimait  passer du temps à bizuter  les gens,  quand j'étais dans ma maison.

C'est juste qu'il prenait le téléphone, tapait un numéro aléatoire.

La personne de l'autre côté  décrochait le téléphone et Michael  disait

: " C'est qui..?" elle  répondait quelque chose comme : " C'est lenore. ¨ il disait :

" Oh, lenore, écoutez, nous avons besoin de divorcer...

Je ne peux pas continuer comme ça." " elle dirait : " Non, non, non, vous vous trompez.."

Michael s'interrompait, en disant : " Non, lenore, n'essayez même pas  ça avec moi. Je ne suis plus amoureux de vous.

On va diviser la propriété de manière uniforme c'est tout, mais ce doit être  fait de cette façon.

" alors il raccrochait, tout en laissant la personne de l'autre côté de la ligne se demander qu'est-ce qui s'était passé.''

~ Reporting de David Gest, producteur et ami de Michael dans une période de 40 ans.





Source MJBeats

cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

Steven Paul Whitsitt

Message par Eddith le Dim 16 Oct 2016 - 11:02



Quelle image aviez-vous de Michael Jackson et de sa musique avant de collaborer avec lui ?
J’ai grandi dans le Michigan, dans une petite ville au nord de Détroit, et dans les années 60 et 70, la musique de la Motown rythmait notre quotidien avec Diana Ross & les Supremes, Smokey Robinson… Quand les Jackson 5 sont arrivés, ils étaient donc partout ! Je me souviens en particulier du dessin animé à leur effigie : c’était tellement amusant et mignon ! Mais jamais je n’aurais même osé rêver de le rencontrer.
Comment avez-vous été contacté pour travailler avec Michael Jackson et avez-vous un souvenir précis de votre première rencontre ?
J’ai obtenu mon diplôme en 1990 et c’est donc à ce moment-là que ma carrière a débuté. J’ai commencé à rechercher du travail à Los Angeles avec des photographes qui évoluaient dans des domaines qui m’intéressaient : la musique, le monde du spectacle… A cette époque, la trajectoire classique de la carrière d’un photographe était de démarrer en assistant d’autres photographes : charger les films dans les appareils, installer les lumières et ce genre de choses. Au sein de toute profession, il y a toujours une communauté qui se développe et j’avais rencontré un assistant photographe qui m’a appelé un jour et m’a dit : « J’ai une séance photo à laquelle je ne peux pas me rendre. Est-ce que tu peux me remplacer ? » J’ai dit : « D’accord. Qu’est-ce que c’est ? » Il a répondu : « C’est un truc super ! Avec le photographe de Michael Jackson. » J’ai fait : « Oh, d’accord !… Sympa ! » Je me suis donc présenté à la séance et c’était le tournage du clip de Black Or White ! Ce jour-là, il y a eu plusieurs choses : la première, c’est que Paul et Linda McCartney sont venus et j’ai trouvé ça plutôt extraordinaire ! Il me semble que c’était la séquence avec les danseuses africaines et le jour suivant, celle avec les danseuses thaïlandaises. Je travaillais donc pour le photographe de Michael et il m’appréciait suffisamment pour me garder durant les 3 années suivantes : j’ai été son assistant sur le clip de Black Or White, sur différents tournages à Neverland, mais aussi l’interview avec Oprah, la prestation au Superbowl et des choses de ce genre. Finalement, il m’a emmené avec lui pour la première partie du Dangerous Tour. Je suis allé en Amérique du Sud : au Brésil, en Argentine, au Chili et enfin à Mexico.

Durant cette expérience, j’ai eu une fois un échange avec Michael. Nous étions à Neverland et le photographe pour lequel je travaillais avait oublié sa veste, ce qui veut dire que j’avais oublié sa veste, en fait. Nous sommes donc retournés à la salle de spectacle de Neverland et je suis entré pour la chercher… et Michael était là ! C’était la première fois que je me retrouvais seul avec lui dans une pièce. J’ai dit : « Excuse-moi, Michael, je suis désolé. J’ai oublié une veste et je suis revenu la chercher. » Il a répondu : « Pas de souci, Steve ! » Il se souvenait de mon nom, il savait comment je m’appelais. J’ai enchaîné : « Tu sais, Michael, c’est vraiment un honneur d’avoir l’opportunité de travailler avec toi ! » Il a renchéri : « Steve, c’est un honneur de travailler avec toi également. » C’était vraiment un moment à part pour moi !



A ce moment-là, je travaillais depuis quelque temps pour son organisation et je connaissais beaucoup de gens. Après le Dangerous Tour au cours duquel j’avais rencontré une femme au Brésil, elle m’a envoyé un cadeau dans les bureaux de Michael et on m’a appelé pour me demander de venir le chercher. J’y suis allé et on m’a dit : « On se sépare de l’autre photographe. » Puisque j’étais son assistant, je me suis logiquement dit que je ne reverrai plus jamais ces gens… J’ai donc fait le tour des bureaux pour dire « Au revoir, ce fut très agréable de travailler avec vous… » Et dans l’un de ces bureaux se trouvait Bob Jones, le vice-président de l’organisation de Michael, en charge de la communication. Il m’a dit : « Steve, entre et assieds-toi ! » Nous avons discuté et il a été très sympa. Je suis rentré chez moi et environ une semaine plus tard, mon téléphone a sonné : c’était la secrétaire de Bob Jones qui m’a dit : « Restez en ligne, je vous passe Bob. » Il a pris le combiné et il m’a demandé : « Steve, ça t’intéresserait de passer un entretien pour le poste de photographe ? » Dans le monde de la photographie professionnelle, ce genre de choses n’arrive jamais. Je dis toujours que c’est comme si vous subissiez une opération chirurgicale et que le chirurgien devait partir, alors il passerait la main à l’infirmière en disant: « Bon, à vous de terminer ça. » J’ai donc passé un entretien avec lui et il m’a annoncé : « On va t’envoyer à New York où tu vas pouvoir faire une séance photo avec Michael. Si il t’apprécie, que l’alchimie entre vous est bonne, le poste est à toi ! Si ce n’est pas le cas, bah… » C’est exactement le genre de choses que j’aime car je veux réussir grâce à mes propres mérites. Je ne veux pas parvenir à quelque chose parce que quelqu’un connait quelqu’un qui… bref, vous voyez. Je veux pouvoir dire : « Voilà qui je suis et le travail que je fais. Si vous aimez, super ! Sinon, pas de problème ! »

Je n’étais encore jamais allé à New York de ma vie et il fallait que je produise la séance photo ce qui voulait dire rassembler tous les éléments nécessaires pour qu’elle ait bien lieu. Il me fallait donc un studio, des appareils photo et leurs accessoires, des projecteurs et des décors, mais aussi un service traiteur, un logement et un labo pour développer les pellicules… Heureusement, un des photographes pour lesquels j’avais été l’assistant, Neil Preston, m’a aiguillé et fait la liste de tout ce que je devais faire. C’est un photographe extraordinaire qui m’a beaucoup appris et à qui je dois beaucoup. Le jour est donc arrivé : j’étais à New York et j’étais prêt pour la séance. Evidemment, j’étais un peu nerveux et je me suis dit : « Pour quelle raison ai-je choisi cette carrière ? » Et la réponse était : « Je suis devenu photographe parce que c’est amusant ! Je veux être certain de m’amuser en faisant mon métier ! » C’était ça, ma motivation. Michael est donc arrivé et je lui ai dit : « Merci infiniment pour cette opportunité. » Nous avons démarré la séance, puis nous avons fait une pause et j’ai remarqué que Michael était seul dans un coin. Je suis donc allé lui parler. J’ai dit : Encore une fois, merci beaucoup, Michael. J’espère que tu passes un bon moment. Tu sais, quand j’étais en 6ème, toute l’année j’étais assis à côté d’une fille qui s’appelait Katerina Thompson et on se disputait pour savoir lesquels étaient les plus cools : les Jackson 5 ou les Osmonds. Et je peux te dire que même à cette époque-là, j’étais de ton côté, Michael ! » Il a rigolé : il trouvait ça vraiment drôle ! D’une certaine manière, ça a brisé la glace et créé un sentiment chaleureux entre nous. Sur cette toute première séance, je me souviens que Michael portait une veste militaire avec des galons dorés sur les épaules, et aussi qu’à la fin, Bob Jones est venu vers moi et m’ait : « Je ne sais pas ce que tu lui as raconté mais il t’aime bien ! Si les photos sont bonnes, le job est à toi ! » Alors, j’ai développé les photos et j’ai eu le job !

lire la suite sur :  http://bricenajar.com/stevenpaulwhitsittentrevue/


Source MJFrance


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de gens qui ont côtoyé ou rencontré Michael. Artistes, des gens qui ont travaillé avec lui, ou pour lui, des amis, de gens de sa famille etc...

Message par Eddith le Ven 21 Oct 2016 - 11:43

La chanteuse et compositrice américaine Carole Bayer Sager vient de publier ses mémoires dans un livre intitulé “They’re Playing Our Song” dans lequel elle évoque notamment des souvenirs avec Elizabeth Taylor et Michael Jackson qu’elle qualifie d’ “homme/enfant génie torturé”.

Selon elle, le lourd poids de la célébrité les a rapproché. Sager écrit à propos de ses amis : “Leur relation était spéciale. Deux des plus grandes stars du monde,qui ont vécu sur des scènes ou sur les écrans de cinéma depuis leur enfance. Comment auraient-ils pu trouver quelqu’un d’autre pour comprendre leur vie? ”



Sager est d’abord devenue amie avec la légendaire actrice quand elle a déménagé à Bel Air, en Californie, en 1985. Sager ajoute qu’elle et son mari d’alors, Burt Bacharach, ont été accueillis avec un gâteau extravagant et une énorme boîte de chocolats Edelweiss de Taylor, qui vivait trois maisons plus loin.

À l’époque, Sager dit qu’elle n’aurait jamais imaginé le lien profond qu’elle allait développer avec sa nouvelle voisine – “et encore moins l’âme généreuse, aimante, et si spéciale qu’elle laisserait entrevoir.”

Taylor eut bientôt un surnom spécial pour Sager – “Little One” – et leurs rencontres se sont faites plus fréquentes. Sager se souvient notamment d’une fois où Taylor était assise sur son lit avec tous les bijoux pris dans son coffre-fort. Un peu à la manière du jeu d’enfants “Show and Tell” (“montre et raconte”) Taylor paradait avec ses bijoux et racontait les fabuleuses histoires qui étaient associées à chacun.
Quand son business manager lui disait qu’elle ne pouvait se permettre d’acquérir certaines pièces, alors en véritable princesse de la mode d’Hollywood, elle faisait la moue. Elle avait confié à Sager : “Ils sont juste si stupides. Il m’a été dit que ma collection est la deuxième après celle de la Reine Elizabeth. Est-ce qu’ils ne réalisent pas que, parce qu’ils m’ont appartenu, leur valeur va augmenter lorsque l’ensemble de la collection sera vendu après ma mort ?”.

Et Taylor avait raison. En 2011, lors d’enchères organisées par la société Christie’s, le total des ventes a atteint une somme record avec pratiquement 116 millions de $.



Certains des moments les plus intenses dans le livre tournent autour de l’amitié entre Elizabeth Taylor et Michael Jackson, une amitié parfois marquée par des cadeaux bizarres (comme cet éléphant donné par Taylor à Jackson !).
michael_jackson_carole_bayer_sagerSager écrit notamment à propos du cinquante-cinquième anniversaire de Taylor que MJ était arrivé très tôt. Sager, l’hôte, le fit entrer dans sa chambre à sa demande parce qu’il se disait nerveux.

“Il s’est assis sur mon lit, très beau , tout de noir vêtu. C’était avant les opérations chirurgicales pour son visage “, écrit Sager. “Il était très beau à regarder, façon Diana Ross. Sa couleur de peau n’avait pas changée et il n’avait pas encore commencé à saboter sa carrière. Pourtant, il avait peur. ”

Jackson aurait dit à Sager qu’il était timide, alors elle lui a suggéré de rester dans sa chambre. Quand Jackson a finalement rejoint la fête d’anniversaire Sager raconte, «il n’a alors plus quitté Elizabeth, se tenant à ses côtés, lui tenant même la main pour l’essentiel de la soirée»



Sager écrit dans son livre qu’elle avait un “réelle empathie pour lui et son enfance mal aimée que son père violent lui avait volé” et elle ajoute “comme l’a souvent dit Elizabeth, au niveau de l’âme elle était connectée à Michael car ils ont tous deux été privés de leur enfance par leur célébrité précoce, mais ils regardaient parfois la vie avec les yeux d’un enfant.”

Dans “They’re Playing Our Song“, Carole Bayer Sager raconte que sa dernière rencontre avec MJ a eu lieu en 2006 lors d’un événement organisé par Barbara Davis.
Elle estime également que la mort de Michael Jackson a peut être accéléré la dégradation de l’état de santé d’Elizabeth Taylor, décédée seulement deux ans après (2011). Taylor est décrite en 2009 comme inconsolable.

Sager continue de pleurer la perte de ses deux amis célèbres. Pour elle, Elizabeth était grande par son «humanité», tandis que Jackson était un «phénomène», “unique par son talent magnifique”, un être aimant mais qui manquait parfois de maturité au-delà du concevable dans d’autres domaines de sa vie.

Sources: people.com /MJLegend


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

Tommy Hilfi­ger raconte son incroyable visite chez Michael Jack­son, c’était très bizarre

Message par Eddith le Mer 26 Oct 2016 - 10:02




PUBLIÉ LE mercredi 26 octobre 2016 À 11:24 PAR Julien Massillon

En vue d’une colla­bo­ra­tion entre Michael Jack­son et Tommy Hilfi­ger, le styliste s’était un jour rendu chez le chan­teur qui a démon­tré alors toute l’éten­due de son origi­na­lité à son visi­teur.

Les excen­tri­ci­tés de Michael Jack­son n’étaient un secret pour personne.
Plusieurs fans, dont Joanna de Secret Story, affirment avoir vécu une rela­tion amou­reuse secrète avec la super­star.
Lionel Richie a confié à quel point l’ar­tiste avait un compor­te­ment « qui ne tour­nait pas rond » et Russell Crowe a révélé qu’il a été pendant des années la cible de canu­lars télé­pho­niques de la part du King of Pop.

Dans un ouvrage qu’il vient de publier, le créa­teur Tommy Hilfi­ger livre à son tour une crous­tillante anec­dote sur le défunt et ça vaut le détour.

D’après le styliste, Michael Jack­son a proposé de colla­bo­rer au lance­ment d’une nouvelle collec­tion et une rencontre au domi­cile du chan­teur, dans son ranch de Never­land, a donc été orga­ni­sée dans les années 90, comme le rapporte le New York Post.

Tommy Hilfi­ger, sa sœur Ally et son frère Andy ont atterri en héli­co­ptère dans la propriété de Michael Jack­son.

Là, un train de parc d’at­trac­tion est venu les cueillir pour les emme­ner jusqu’à la demeure du chan­teur.
Ils ont traversé l’en­semble du parc, abso­lu­ment désert, mais où tout s’illu­mi­nait sur leur passage, de la grande roue aux tasses mobiles.
Une fois parve­nus devant la rési­dence aux allures de maison en pain d’épices, ils ont péné­tré à l’in­té­rieur, non sans avoir croisé la route d’une girafe et de petits éléphan­teaux.

Le chan­teur, les yeux masqués par des lunettes noires, les atten­dait « sur un énorme trône bordeaux et doré ».

D’après le souve­nir de Tommy Hilfi­ger, Michael Jack­son était « lour­de­ment maquillé et il avait un panse­ment sur le nez ».

Très « agité », le chan­teur a tout de suite parlé de son désir de colla­bo­rer avec le styliste.

Ses enfants Prince et Paris ont alors descendu les esca­liers « habillés en person­nages d’un spec­tacle de Broad­way ou de La Mélo­die du bonheur ».

En plus de cette pano­plie complète, les enfants étaient eux aussi maquillés, « leurs cheveux teints en blond avec de sombres racines ».
Seul Blan­ket, le plus jeune, a échappé aux dégui­se­ments parce qu’il n’était encore qu’un bébé.

Pas convaincu par ce débal­lage de style et de bon goût, Tommy Hilfi­ger a préféré décli­ner l’ai­mable propo­si­tion de colla­bo­ra­tion avec Michael Jack­son.

Celui-ci a insisté, mais après cette visite dans l’antre de la star, le créa­teur n’est jamais revenu sur sa déci­sion, privant ainsi le monde d’une ligne de vête­ments qui aurait certai­ne­ment fait date.


Source: Voici fr


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de gens qui ont côtoyé ou rencontré Michael. Artistes, des gens qui ont travaillé avec lui, ou pour lui, des amis, de gens de sa famille etc...

Message par Eddith le Lun 31 Oct 2016 - 10:48







Le musicien Andy Jones a confié à “VENTS Magazine” (2016) qu’il avait été contacté en 2008 par Steve Porcaro (le co-auteur de la chanson “Human Nature”) pour travailler sur l’album du comeback du Roi de la Pop.
Jones a confié :”Pendant plusieurs années, seulement deux ou trois personnes ont su que je faisais partie d’une équipe qui développait du matériel pour ce qui aurait été l’album du retour de Michael Jackson. C’était un an avant sa mort. (…) Le producteur d’un album que je venais de finir avec mon groupe m’appelle pour me dire que Steve Porcaro l’a contacté pour composer pour Michael Jackson. J’ai d’abord pensé qu’il voulait simplement partager avec nous la chose incroyable qui lui arrivait car c’est très fréquent dans le monde de la musique et en particulier à Los Angeles. (…) Mais il s’est avéré qu’il voulait que je compose aussi. (…)

Alors je me suis mis au travail et à envoyer des pistes par email avec mon ancien producteur. Puis j’ai vu l’info selon laquelle le Cheik [Abdullah bin Hamad Al Khalifa] poursuivait Michael Jackson pour avoir pris une énorme somme d’argent pour son comeback sans avoir rien fait en retour.” [cf. News du 18/04/2006, et du 15/10/2007 et du 02/02/2008]

Les faits avaient eu lieu bien avant qu’il demande à Steve Porcaro de commencer à écrire pour lui à nouveau (…) Steve avait écrit que Michael voulait des chansons comme celles sur “Thriller” plutôt que les titres pour les clubs comme ce qu’il avait fait sur “Invincible”, plus des «chansons». (…) Ils disaient qu’il aurait détesté “Xscape”, et ne voulait plus faire ce genre de son.

Quand les poursuites judiciaires ont commencé tout s’est arrêté. (…) C’était en novembre, je crois, en 2008. Il ne s’est pas écoulé longtemps avant sa mort.”

“Human Nature” , le magnifique titre composé par Steve Porcaro et John Bettis :



Sources : ventsmagazine.com / MJLegend


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de gens qui ont côtoyé ou rencontré Michael. Artistes, des gens qui ont travaillé avec lui, ou pour lui, des amis, de gens de sa famille etc...

Message par Eddith le Mer 9 Nov 2016 - 11:59




Dans une récente interview, le danseur Gary Edwards a évoqué Michael Jackson. Il a rencontré la star alors qu’il travaillait dans la salle de bal de la famille royale du Sultanat de Brunei.

Son ami proche, le Dr Essam Shaaban avait aussi rencontré MJ.

Edwards a confié que l’une de ses plus grandes fiertés était d’avoir donné une leçon de Cha Cha au Roi de la Pop et qu’il avait été très surpris : “De toute ma vie, je n’ai jamais vu quelqu’un qui l’ait assimilée aussi rapidement.”

Sources : dailymail.co.uk / MJJ Top News / MJLegend


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

Yoshiki qui ?

Message par Eddith le Ven 11 Nov 2016 - 13:53




Peut être ne connaissez vous pas Yoshiki Ayashi.

Auteur-compositeur-interprète, Ayashi est pourtant une star au Japon.

Il a confié à propos de sa rencontre avec Michael Jackson en 2006 une anecdote assez insolite : “Mes orthèses au poignet étaient noires, il les a adorées comme des accessoires de mode.

J’avais l’habitude de les porter à mes deux poignets et maintenant je n’en ai qu’à ma droite. Je lui ai dit que c’était un dispositif médical, mais il pensait que c’était pour la mode”.

Rappelons en effet, que MJ a fait de cet accessoire l’un de ses classiques depuis notamment le clip “Black or White” (1991), sur scène lors du Dangerous Tour mais aussi dans le teaser d’HIStory.




Sources : pagesix.com / MJLegend


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de gens qui ont côtoyé ou rencontré Michael. Artistes, des gens qui ont travaillé avec lui, ou pour lui, des amis, de gens de sa famille etc...

Message par Eddith le Ven 18 Nov 2016 - 10:23

 

Dans une interview accordée au quotidien “La Vanguardia“, l’ingénieur du son espagnol Rafa Sardina a évoqué sa collaboration avec Michael Jackson aux studios Ocean Way à Hollywood.

R. Sardina a eu l’occasion de travailler avec plusieurs grandes stars comme Frank Sinatra, Madonna, The Rolling Stones, Red Hot Chili Peppers, Natalie Cole, Black Crowes, Celine Dion, Greenday,…

Mais c’est Michael Jackson qui lui a laissé l’impression la plus mémorable :

“A l’abri des regards, une fois les portes fermées, ce n’était plus l’image publique et iconique que le public connaissait. Il était extraordinaire au travail mais aussi drôle et agréable.
Il prenait son travail très au sérieux. Il pouvait faire des vocalises pendant 3 heures pour interpréter une chanson de 3 minutes.

Vous vous donniez complètement et y mettiez tout votre cœur. Enregistrer 10 minutes avec lui et vous étiez épuisés comme si cela avait duré 12 heures.

Ce n’est pas un hasard s’il a triomphé et s’il est devenu celui qu’il était.”

Dans une autre interview accordée au site blogdelosangeles.com , Rafa Sardina avait déclaré à propos de MJ

: “C’était un artiste impeccable, qui ne négligeait jamais son art, un perfectionniste né, très plaisant et gentil en studio.”

Il est vrai qu’à l’écoute de la musique actuelle, on oscille parfois entre joie et désespoir tant elle est bien loin des critères que s’imposaient Michael Jackson et son équipe.

Les fans de Jackson savent que son absence laisse place à de nombreux artistes de pacotilles, à des personnes qui parlent ou même chantent en son nom (cf. les fakes de l’Estate de 2010), à des théories invérifiables mais blessantes pour ceux qui aiment le Roi de la Pop

Et ce n’est pas l’absence d’une véritable célébration pour “Dangerous 25″ de la part de l’Estate qui va arranger les choses.

Il y avait seulement la présence de Michael qui, en chantant, enchantait le monde…

Sources : lavanguardia.com / blogdelosangeles.com / mjhideout / MJLegend


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

Souvenirs de Thanksgiving avec Michael

Message par Eddith le Dim 20 Nov 2016 - 12:06



Akasha Richmond, chef / propriétaire chez AKASHA et AR Cucina, était une fois un traiteur avec une liste impressionnante de client. Elle a récemment partagé avec nous pourquoi Thanksgiving toujours lui fait penser à la tournée avec Michael Jackson.

«Thanksgiving est ma fête préférée. Peut-être parce que c'est tout au sujet de la nourriture, la famille et les amis, et pas une journée religieuse. J'ai commencé à cuisiner de grands dîners de Thanksgiving pour les amis au collège, et après que j'ai commencé à travailler comme chef privé et un traiteur, il a toujours été une journée bien remplie pour moi.

Certains de mes moments préférés étaient la cuisine pour Michael Jackson sur Thanksgiving. C'était l'un de ses repas préférés. Parfois, il a demandé quand il n'était même pas la fête, donc lors d'une tournée avec lui, je apporterais toujours quelques canettes de canneberges dans mon office de voyage.

J'ai fait deux dîners de Thanksgiving Day pour Michael en Australie. Un an, nous étions à Perth, et j'ai cuisiné avec certains de la bande et quelques autres pour l'ensemble de l'équipage (plus de 200 personnes). Tout le monde faisait le plat préféré de sa famille. Nous ne pouvions pas obtenir la dinde, donc nous avons grillé de l'émeu, et nous avons dû avoir des cas de canneberges en conserve volées en provenance des États-Unis. Le promoteur du concert a offert de faire tout le décor pour notre grand dîner, et à mon grand choc et consternation, ils ont décoré la salle de bal à l'hôtel en rouge, blanc et bleu! Je ne l'oublierai jamais!



Ma tradition: Je commande des sushis pour tous mes cuisiniers travaillant la nuit avant les vacances et nous jouons de la musique de Michael Jackson dans la cuisine toute la journée. Je pense toujours à lui le Thanksgiving.

SOURCE: LA Weekly


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

B. Friedman évoque MJ

Message par Eddith le Jeu 24 Nov 2016 - 11:09




Le programme London Real Academy vient de diffuser une interview de Brian Friedman.

Le danseur /chorégraphe a évoqué sa rencontre et sa collaboration avec Michael Jackson.

Friedman a raconté avoir travaillé pour MJ à l’âge « « 14 ou 15 ans puis en tant qu’assistant chorégraphe sur un spectacle en 2001 ».

Il a décrit Michael comme « le gars le plus adorable du monde » qui malgré son statut d’ « icône mondiale » a de suite mis tout le monde à l’aise en engageant la conversation avec chacun.

Alors qu’il aurait pu croire qu’en tant que célébrité, MJ n’était pas à l’écoute des gens « plus bas que lui » ,

Friedman explique « c’était génial de voir qu’il avait complètement les pieds sur Terre, sans donner l’impression qu’il était au dessus de quiconque.

Alors que c’est le problème dans cette industrie : plus haut vous êtes, plus vous pensez que vous êtes supérieur aux gens qui sont plus bas » dans la hiérarchie.

Friedman confie connaître comme Michael Jackson le « syndrome de Peter Pan », qu’il définit comme la capacité à s’affranchir de certaines conventions pour être soi-même en fonction de l’âge que l’on ressent et de refuser d’agir comme on serait supposé le faire à notre âge réel.

Les médias ont parfois limité Michael Jackson à l’image d’un adulte bloqué mentalement en enfance sans faire le lien avec sa créativité et sa capacité à créer des œuvres inégalées.

Côté danse, le meilleur chanteur danseur de tous les temps, c’est qui ? Qui ? Michael Jackson !

La question ne se pose même pas. Malgré son absence, il reste The Must …

Sources : London Real / The Michael Jackson Archives / MJLegend


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

Un week-end dans les pas de Michael Jackson

Message par Eddith le Sam 26 Nov 2016 - 11:52




Vincent Paterson, un proche de Michael Jackson, a notamment travaillé sur le clip Smooth criminal et sur le Dangerous Tour. À l’occasion des 25 ans de l’album Dangerous , le chorégraphe s’arrête à Pierre-Bénite pour deux jours de master class, projections et rencontres.

Quatre-vingt-dix-neuf euros pour assister à la master class de Vincent Paterson, c’est un record à Lyon. Même Quentin Tarantino et Catherine Deneuve, pas vraiment les stars les plus lillipuitiennes de la sphère chic, se sont contentés du tarif très abordable de 20 € lors du dernier Festival Lumière.

Mais qui est Vincent Paterson ? C’est LE chorégraphe des stars de la pop américaine. Certes, tous les chorégraphes américains du showbiz se doivent d’avoir une vedette à coller sur leur CV, si possible Michael Jackson, Rihanna, Beyoncé ou Lady Gaga. Et parfois, difficile de trier le vrai du bobard.

Avec Vincent Paterson, on se rapproche délicieusement de l’infiniment vrai : non content d’avoir chorégraphié le Blond ambition Tour de Madonna et les numéros de la Ciccone dans le film Evita d’Alan Parker, l’artiste s’est taillé une réputation en diamant grâce à sa collaboration avec Michael Jackson.

Lars von Trier aussi

Si Vincent Paterson, 57 ans, a travaillé durant quinze ans avec le King de la Pop, l’apogée de leur tandem fut atteint avec le Dangerous Tour , Blood on the dance floor , et le clip Smooth criminal (1988), moment crucial du film Moonwalke r. Dans cette vidéo, la plus vendue de l’histoire de la musique (12 millions de copies), Michael Jackson avait ahuri la foule en délire en parvenant, grâce à des chaussures lestées, à se pencher à 45 degrés.

Mais Vincent Paterson n’est pas que paillettes. Il a ausssi été appelé par le Danois Lars Von Trier, pas vraiment un apôtre du glam et du strass, pour les séquences musicales de Dancer in the dark , Palme d’or à Cannes en 2000, avec Björk et Catherine Deneuve en tragiques ouvrières d’une usine métallurgique.

Ce palmarès et cette carte de visite justifient-elles le tarif exorbitant de sa master class, même si le maestro a certainement des choses passionnantes à raconter sur sa vie, son œuvre, les secrets de ses créations pour Michael et ses amis les stars ? Reste que le chorégraphe, en tournée de conférences à l’occasion des 25 ans de l’album Dangerous , s’arrêtera à Pierre-Bénite, près de Lyon. Plus précisément à la Maison du Peuple, un lieu qui porte bien mal son nom au vu des prix.

Le pass de 69 € donne accès à l’ensemble du week-end, y compris à une rencontre privilégiée limitée à 25 personnes (mais pas à la master class). Le forfait à 39 €, lui, vous garantit les clips, les documentaires, les messages humanitaires de Michael Jackson et la conférence de Paterson. Quand on aime, on ne compte pas. Surtout quand on aime Michael Jackson.

David S. Tran  Le Progrès


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

Orianthi parle de sa rencontre avec Michael Jackson

Message par Eddith le Sam 3 Déc 2016 - 11:48





La guitariste et chanteuse / compositrice Orianthi a eu la chance de jouer avec deux des plus grandes icônes de la musique avant leur mort - et maintenant elle s'ouvre sur l'expérience.

Dans un épisode à venir d'Oprah: Où sont-ils maintenant ?, Orianthi révèle comment elle a abordé chanter à la chanson pop Michael Jackson 2009 service commémoratif au Staples Center à Los Angeles.

"Jouer le service commémoratif de Michael Jackson a été l'une des choses les plus difficiles à faire, car il était littéralement quelques jours après qu'il était passé et Kenny Ortega, qui dirigeait tout, était comme« Vous allez sortir et chanter », Explique, ajoutant: «Alors, non seulement j'étais complètement ébranlé, mais je ne savais pas comment j'allais passer. Ensuite, en sortant juste avec un microphone, j'étais comme, 'Je me sens complètement bizarre.' "

Elle a dit: "C'était une soirée spéciale, mais en même temps c'était très, très triste."

Orianthi, 31 ans, avait été répéter avec Jackson pour sa tournée malheureuse This Is It en tant que guitariste au moment de sa mort surprenante.

Elle a été embauchée après avoir été contacté par MySpace et en effectuant une audition privée pour Jackson.

Travailler avec l'étoile, dit-elle, était l'un des «moments les plus fous de ma vie».

L'artiste ouvre également sur l'exécution avec Prince - qui est décédé plus tôt cette année - et Sheila E.

SOURCE: People


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

Harry Benson

Message par Eddith le Jeu 8 Déc 2016 - 11:49



© Harry Benson «Bien que j'aie photographié Michael Jackson à sa maison Neverland avant, c'était la première fois que je visitais Neverland depuis que Michael était devenu père. J'ai passé la journée à photographier Michael à l'intérieur de sa maison avec son fils Prince, et dans son propre parc d'attractions, avec ses animaux bien-aimés et avec les enfants de ses employés. Dans la chambre de Prince, Michael tenait le bébé dans ses bras, lui donnait une bouteille et lui chantait jusqu'à ce qu'il s'endorme. Michael était très fier de son fils premier-né. Dans la chambre à coucher de Michael, se tenait la chaise de velours rouge. Pour moi, la photo représente le Roi de la Pop assis sur son trône.


Harry Benson a tout vu. Le photographe écossais, qui a fait ses débuts à partir des tabloïds de Fleet Street jusqu'aux brillantes megamagazines à New York, a réalisé quelques-unes des images les plus emblématiques du dernier demi-siècle.

Il a capturé le mur de Berlin en 1961 et a été démoli 28 ans plus tard. Il a photographié les débuts de la télévision américaine des Beatles sur Ed Sullivan en 1964 et il a raté une session de prison avec l'assassin de John Lennon Mark David Chapman en 1986.

Il a tiré Donald Trump perché sur un lit d'or avec Ivana en 1987, en tenant $ 1 million dans l'argent Chambre au Trump Taj Mahal en 1990 et, en juillet 2016, au milieu de sa course à la Maison Blanche

La vie fascinante de Benson, qui a atteint 87 ans le vendredi, est le sujet du documentaire "Harry Benson: Shoot First", réalisé par Matthew Miele et Justin Bare et ouvrant le 9 décembre.

Le film cliquera sur les plus belles photos de Benson, tout en racontant Les histoires derrière eux via le commentaire de personnes telles que Trump, Carl Bernstein et Benson lui-même.

En 1997, il a concentré sa caméra sur la chambre de Neverland Ranch de Michael Jackson.
L'homme posé casuellement sur un trône tapissé de rouge et Benson est resté non-jugement. «Je ne cherchais pas à le débarrasser», dit Benson à The Post. «Je photographie ce que je vois.
Il doit être réel, et Michael était le roi de la pop.

Voici le teaser de "Harry Benson: Shoot First":




Source: New York Post


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

Everybody needs somebody

Message par Eddith le Sam 10 Déc 2016 - 11:06





«Somebody’s Watching Me», la chanson interprétée par Kennedy William Gordy alias Rockwell fait partie de ces sons emblématiques des années 80. Repris par Beatfreakz en 2006 (cf. News du 09/05/2006) ou samplé en 2001 par la Fonky Family sur la chanson “Art de Rue”, ce titre du fils de Berry Gordy a connu son heure de gloire dans les charts de plusieurs pays en 1984.

rockwell_and_ofir_engelDans un article du magazine “Rolling Stone“, Rockwell explique comment il a obtenu la participation de Michael et de Jermaine Jackson dans les chœurs. En réalité, Rockwell était 6 ans plus jeune que Michael et il arrivait fréquemment qu’il traine comme un enfant chez les Jackson. Et puis, la sœur de Rockwell, Hazel, était mariée à Jermaine, ce qui renforçait d’autant plus le lien entre les deux familles.

Un jour, le jeune auteur-compositeur est allé au domicile des Jackson pour leur faire écouter ce qu’il avait enregistré. Après avoir apporté un boom box et une cassette avec la démo de la chanson, le chanteur, quelque peu nerveux, a diffusé sa musique : “Je l’ai jouée environ huit ou neuf fois», se souvient-il. “Michael a dit, “Eh Rebbie ! Eh Janet ! vous devriez entendre cette chanson faite par Kennedy”.’ Chaque fois que nous avons arrêté la chanson, Michael a appelé trois autres personnes, puis Michael m’a pris à part et m’a dit: “Kennedy, il faut que je te parle une seconde. Qui vas-tu faire chanter dans les chœurs ?”
J’ai dit: “Pourquoi ne le fais-tu pas?” Et cela s’est fait comme ça”.

Simple As That…



Sources : Rolling Stone / MJLegend


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

Les photos de Tom Woodruff

Message par Eddith le Dim 11 Déc 2016 - 11:40




En l’absence de MJ, la découverte d’archives le concernant met du baume au cœur des fans. Aujourd’hui, Tom Woodruff, Jr. a diffusé sur son compte Instagram trois photos inédites du tournage de “You Are Not Alone” en 1995.



https://www.instagram.com/tom_woodruffjr/


Source MJFrance


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de gens qui ont côtoyé ou rencontré Michael. Artistes, des gens qui ont travaillé avec lui, ou pour lui, des amis, de gens de sa famille etc...

Message par Eddith le Mer 21 Déc 2016 - 10:32




Au moment de la disparition du Roi de la Pop en juin 2009, de nombreux témoignages de célébrités ou d’anonymes ont célébré sa mémoire. Ainsi, un certain Michael Jackson était âgé de 10 ans et journaliste pour “The Star” quand il a rencontré l’autre Michael Jackson, la superstar en 1984 : “Je m’en souviens encore, c’était un événement très sympa. En le rencontrant, cela permettait de voir un autre aspect de lui, pas les choses associées à Wacko Jacko. C’était simplement un type vraiment gentil. Aimable et patient.”

Alors qu’il était enfant, Michael Jackson était régulièrement taquiné à propos de son nom et le fait de “ne pas être le véritable Michael Jackson”. Il n’en était pas moins un grand fan de ce Michael Jackson bis, alors au somment de sa renommée en plein Victory Tour (1984).

Ann, la mère de Jackson, a donc écrit aux promoteurs de la tournée pour leur demander s’ils pouvaient réaliser le rêve d’un jeune fan. Ils acceptèrent.

Par une froide soirée d’octobre, accompagné de Joyce McKerrow, journaliste fondatrice de “The Star”, Jackson et sa mère sont passés par une porte dérobée de l’Exhibition Stadium de Toronto avant d’être emmenés dans une pièce privée.

“Tout d’un coup … il y avait Michael Jackson. C’était un moment spécial”, s’est souvenu Jackson.

Quelques minutes avant de monter sur scène, le chanteur a offert un jus de fruit à Jackson et à sa mère, a signé un autographe et a fait de son mieux pour les mettre à l’aise.

Jackson raconte que lorsque les médias sont entrés dans la pièce pour prendre des photos des deux jackson ensemble, le chanteur s’est refermé.

“Mais quand ils sont partis, il était redevenu lui-même”, a déclaré Jackson, se souvenant du chanteur comme étant doux et un peu timide.

Puis le manager du chanteur est vite entré, il a rappelé à Jackson de mettre son fameux gant à paillettes et le moment magique s’est terminé.

Jackson a confié que jusqu’à ce jour, il avait rarement évoqué son expérience – même à sa propre femme, Rachel – en raison de la couverture médiatique négative au cours des années qui a mis l’accent sur les excentricités de la superstar et certaines allégations.

“J’étais en train de conduire avec ma femme quand nous avons appris que Michael Jackson était décédé et je lui ai raconté l’histoire. Elle n’avait jamais été au courant.”, a déclaré Jackson.

“Le plus triste, c’est qu’il ait eu cette image publique, mais dans ma mémoire … pendant ces 10 minutes, il m’a traité vraiment très bien, il m’a fait sentir à l’aise, il a fait en sorte que ma mère se sente à l’aise. Pour moi, lui , c’était ça.

J’ai rencontré des premiers ministres … et ils ne m’ont jamais fait me sentir à l’aise.”

Loin des projecteurs, certains moments révélaient en effet la véritable nature attachante de Michael Jackson.

Sources : thestar.com / MJLegend


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

Tokyu Hotel

Message par Eddith le Ven 23 Déc 2016 - 11:46



Le 19 décembre au Japon, la chaine de télévision TBS a proposé un programme dans lequel il a notamment été question de Michael Jackson. Des responsables du Capitol Tokyu Hotel ont notamment évoqué la venue de la star en 1987 à l’époque du BAD Tour ou encore en 1996 au moment du HIStory Tour, avec quelques images inédites.
michael-peckyRappelons pour ceux qui ne le sauraient pas qu’il s’agissait de l’hôtel préféré de Michael lorsqu’il était à Tokyo. C’est aussi là que MJ a écrit une lettre plus tard proposée aux enchères (2009).
Elle était destinée à “Pecky” qui était caméraman sur “Moonwalker” puis sur le Bad Tour.

La lettre évoque les objectifs de Michael pour le film de la tournée, son encouragement à William Pecchi, ses réactions aux conversations sur le racisme et sa vision du monde.

   Pecky,

   michael-jackson-letter-1987J’écris très très peu de lettres, mais dans ces circonstances émouvantes je n’ai pas pu m’en empêcher. Je tiens à vous remercier pour les efforts que vous mettez en œuvre afin de saisir la magie et l’émotion des gens du monde entier. Le procédé que vous utilisez est, à mes yeux, très personnel et très puissant. C’est l’art d’arrêter le temps, pour préserver un instant ce que l’œil nu ne peut saisir, pour saisir une vérité spontanée, une vérité qui se trouve dans les profondeurs de l’excitation des gens, dans l’esprit des gens. Tout le reste sera oublié, mais pas le film, les générations futures connaîtront l’enthousiasme que vous avez saisi, il va vraiment voyager dans le temps. Je ne serai pas totalement satisfait tant que je ne serai pas certain que vous avez dans le bon angle, au bon moment, pour capturer un crescendo d’émotions qui arrive si vite, si spontanément.

Ce que vous avez fait était bien, mais je veux le meilleur : la vue d’ensemble, la cause et l’effet. Je veux des plans larges sur les réactions de la foule – des profondeurs d’émotion, un timing. Je sais que nous pouvons le faire. Mon rêve et mon but sont de capter la VÉRITÉ. Nous devrions nous consacrer à cela. Une personne qui fait de sa vie un succès est une personne qui a un but solide et qui se dirige vers lui sans jamais dévier. C’est du dévouement. Il n’y a pas d’autre moyen d’atteindre la perfection que par une persévérance acharnée. Dites-nous juste ce dont vous avez besoin pour y arriver. Prenez les choses en mains et dirigez les autres caméramans. J’ai aimé travailler avec vous, c’est pourquoi je vous ai demandé de venir, vous avez un caractère doux qui m’est très sympathique. Peut-être que je regarde le monde à travers des lunettes roses, mais j’aime les gens partout dans le monde. C’est pourquoi les histoires de racisme me dérangent vraiment. Vous avez blessé mon cœur et mon âme en me racontant votre enfance au Texas. Parce qu’EN VERITÉ, je crois que tous les hommes sont créés égaux, c’est ce qu’on m’a appris, et je le croirai toujours.

Je ne peux simplement pas concevoir qu’une personne puisse en haïr une autre à cause de sa couleur de peau. J’aime toutes les races sur la planète terre. Les préjugés sont les enfants de l’ignorance. Nous venons au monde nus et c’est nus que nous le quitterons. Et c’est une très bonne chose, car cela me rappelle que je suis nu sous ma chemise, quelle que soit sa couleur. Je suis désolé de revenir sur le passé, mais dans la voiture, ce que vous avez dit m’a fait de la peine. Je suis très heureux que vous soyez parvenu à surmonter votre enfance. Je suis content de n’avoir jamais connu de telles choses. Apprenez à vos enfants à aimer tous les gens de la même façon, je sais que vous le ferez. Je parle du fond du cœur quand je dis que je vous aime, vous et le monde entier, surtout les enfants, je suis ravi que Dieu nous ait choisi moi et vous.

Avec toute mon affection,

M.J.

Des propos sincères car Michael Jackson parlait avec son cœur.



Sources : TBS / deslettres.fr / MJLegend

cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

L'Esprit de Noêl

Message par Eddith le Dim 25 Déc 2016 - 11:05



Pendant de nombreuses années, Michael Jackson n’a pas personnellement fêté Noël. Cette habitude s’expliquait par son ancienne appartenance aux Témoins de Jéhovah. Puis en 1993, Elizabeth Taylor avait organisé pour MJ son premier véritable Noël à Neverland comme les fans avaient pu le découvrir lors de la diffusion des Private Home Movies.



En décembre 1996, alors qu’il était aux Philippines pour le HIStory Tour une fête de Noël était organisée pour 300 enfants orphelins de la région de Manille.
Gwen Carino était alors agent des relations publiques à l’hôtel Manila et elle raconte : “C’était un des plus grands projets sous ma compétence et cela relevait du défi de préparer ce grand événement, sachant que Michael Jackson résidait dans l’hôtel.
Deux nuits auparavant, j’avais eu la chance de faire partie de son comité d’accueil dans le hall de l’hôtel avec le reste [du personnel].

La veille, quelqu’un prétendant être l’aide de Michael Jackson de Mamarao Productions est venu au bureau. (…) Il a cherché la “personne en charge” et a dit que son patron avait lu l’annonce de l’événement dans les dépliants “Dear Guest” que nous avions diffusés dans toutes les chambres une semaine avant. Michael voulait savoir comment il pourrait aider. Son assistant est allé à plusieurs reprises de l’appartement au dernier étage au bureau de relations publiques après que nous lui ayons donné nos suggestions.

Michael a offert de remplir les 300 sacs avec des goodies et des jouets, des bonbons et des chocolats. Mais avec près de 50 sponsors, c’était un problème pour nous de tout disposer.

Alors j’ai commencé à réfléchir à la difficulté … comment le roi de la pop peut-il se joindre à l’événement? Je ne pouvais pas le faire être en présence des enfants jouant au palayok ou au pabitin, il aurait fini par être assailli!
Finalement, puisque l’événement annuel était vraiment basé sur l’idée de donner, j’ai rassemblé tout mon courage et j’ai dit à la personne de Mamarao que la meilleure solution à laquelle je pensais pourrait être que Michael soit physiquement présent pour aider à distribuer les sacs de cadeaux, signer des autographes et poser avec les enfants pour des photos. “Wow, ça ne va pas être facile. Vous parlez de remettre des sacs de bonbons à 300 enfants et je peux juste imaginer le chaos. Nous allons voir (…). Je reviendrai vers vous” a-t-il dit.

Ce n’est qu’après 17 heures que l’aide de Michael est revenu et a dit: “Michael est plus qu’heureux de faire ce que vous suggérez. Comment allons-nous nous organiser demain?”

michaeljackson_manille_1996J’avais envie de crier. Je devais me calmer et reprendre mon sang-froid” et rester concentrée sur l’objectif.

“Nous avons convenu que Michael se joindrait à nous après les jeux, le programme musical et les collations, à la dernière partie pour donner les sacs de cadeaux. Ma collègue (…) et mon boss (…) ont demandé une sécurité supplémentaire autour du jardin et de la scène, car c’est là que nous avions décidé de distribuer les cadeaux. Nous nous sommes assurés que les enfants formeraient une ligne ordonnée.

Puis le moment est venu, c’était le 7 décembre 1996 au Champagne Gardens. Je fus surprise de le voir marcher vers nous, guidé par son aide. Michael s’approcha de moi (…) : “Bonjour, comment allez-vous ? Merci beaucoup de me laisser venir, je sais que je suis en avance mais je ne voulais pas manquer le programme. ”

J’ai dit: «Vous plaisantez? Merci beaucoup pour le bénévolat! Voici ce que je vous propose Michael, pourquoi ne pas vous asseoir ici et regarder la partie musicale avant que nous commencions avec les cadeaux. Je vais devoir un peu modifier le programme. ”

Il a répondu, “Bien sûr pour tout ce que vous dites … (marquant une pause pour regarder mon nom) Gwen!”



J’étais stupéfaite de voir comment il était incroyablement doux et modeste. Et dans mon esprit c’était, “Oh mon Dieu, cela a vraiment lieu !”

Incroyable de voir comment il est resté patiemment assis pendant tout le programme.”

Michael est resté là à regarder des danseurs, des chanteurs sur scène puis des enfants des différents orphelinats danser sur le rythme de “Billie Jean” pour son plus grand bonheur : “Oh, le sourire sur le visage de Michael était simplement incroyable” précise Gwen Carino avant d’ajouter : “Puis nous avons annoncé que Michael distribuerait des cadeaux sur scène. Je lui ai expliqué qu’il y avait un sac de cadeaux pour les jeunes enfants et un autre pour les plus âgés, et il acquiesça. La joie et la passion qu’il a montrées pour ces enfants étaient incroyablement touchantes. Au milieu de la distribution des sacs cadeaux j’ai vu MJ, non pas comme un artiste, mais comme une personne.

C’était un après-midi. Le Père Noël (…) était avec nous. La chaleur était éreintante et je m’inquiétais que Michael puisse avoir trop chaud avec sa tenue noire à manches longues et son chapeau.

“Vous allez bien Michael? Nous pouvons vous laisser faire une pause”, ai-je demandé.

michaeljackson_manille_1996_04Il a dit, “Je vais bien Gwen. Imaginez comment le Père Noël doit se sentir à l’intérieur de son costume de velours et avec la barbe. ça va aller.”

A aucun moment, je ne l’ai entendu se plaindre ou dire un mot sur la chaleur qu’il faisait ou demander où en était la rangée. Il avait les plus belles manières. Il n’a même pas demandé un verre ou une serviette pour essuyer sa sueur mais un membre de notre personnel (…) s’est assuré qu’il ait un verre de jus d’orange frais.

Une heure s’est écoulée et nous étions à la moitié de la distribution des cadeaux quand nous avons remarqué que le jardin se remplissait. Soudain, il y avait des gens des médias, des politiciens, des fonctionnaires et des invités de l’hôtel y compris ceux d’une cérémonie de mariage dans la Champagne Room qui avaient délaissé les nouveaux mariés juste pour apercevoir le Roi de la Pop.

michaeljackson_manille_1996_03Je lui ai dit :”Oh oh, ce n’était pas censé se passer comme ça, je suis tellement désolé.”
“Tout va bien, nous allons faire avec” a dit Michael en souriant.

Alors que nous avions fini en donnant le dernier sac à un orphelin de 11 ans, une rangée supplémentaire d’enfants et d’adultes s’est formée. Le garde du corps de Michael, Wayne, a dit : “Nous pouvons partir maintenant”.

Michael a alors répondu calmement : “On ne peut pas partir alors qu’il y a encore du monde dans la rangée. C’est Noël, mec.” (…)







Il n’était pas seulement l’artiste le plus électrisant sur scène, mais aussi le plus généreux.”.
Gwen Carino confie qu’elle retiendra deux choses de Michael Jackson : “son bénévolat pour la charité et sa manière désintéressée de passer du temps avec les déshérités. Je pense que Michael avait simplement un grand cœur. Il cherchait des moyens de rendre les gens heureux. Inconnu de certains, sur la route de l’hôtel quand il est arrivé, il est sorti de son van juste pour serrer la main d’enfants des rues.

D’après ses gardes du corps Wayne et Yannick, il leur a fait vivre des moments difficiles car il est sorti à trois reprises puis la foule est devenu trop importante et il a dû se contenter de saluer par la fenêtre.

“Quand il a quitté l’Hôtel (…) le 11 décembre, ma collègue et moi avons immédiatement couru à la suite Penthouse où il était. Nous étions très curieuse. Nous y avons trouvé un seau à pop-corn Poperoo vide, environ trois ou quatre saveurs de la crème glacée Haagen-Dazs à l’intérieur du frigo, et des paquets de chocolat M & M’s et Snickers sur la table.

Pas étonnant que Paul McCartney l’ait qualifié d’”homme-garçon” et il n’est pas surprenant qu’il se considère comme Peter Pan. C’était un enfant.

“Mais personnellement, je me souviendrai de Michael Jackson comme étant amusant, respectueux, généreux et au grand cœur, faisant deux choses incroyablement touchantes pour le bien de ces orphelins quand nous étions ensemble – cherchant un moyen pour participer à la charité et donner son temps de manière désintéressée et de l’amour à ceux qui n’avaient personne pour les aimer.”

G Carino termine son récit par l’anecdote suivante :
P.S. : Le dernier jour à l’hôtel Manila, Jackson a laissé un message sur le miroir de sa salle de bains. Il a écrit “Vous allez me manquer!” à l’aide d’un rouge à lèvres et laissé l’empreinte d’un kiss à côté du message.”

Cette histoire vient nous rappeler ce qu’est l’esprit de Noël mais aussi pourquoi nous aimons Michael Jackson.



Sources : truemichaeljackson.com / MJLegend


Je vous souhaite un très bon Noël ! cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

Interview d'Omer Bhatti

Message par Eddith le Ven 30 Déc 2016 - 11:39





Le rappeur Omer Bhatti a accordé une interview au site norvégien junkyard.no.

Il a ainsi évoqué la réalisation de son vidéoclip “Automatic” tourné à la manière d’un court-métrage à la Hollywood par la compagnie du fils de Michael Jackson .

Il a expliqué que l’idée venait de Prince après qu’il ait écouté un mix de la chanson à Los Angeles. Mais le tournage s’est avéré plus compliqué que prévu au niveau du coût et des autorisations nécessaires pour filmer dans certains lieux.

Quoi qu’il en soit, quelques solutions plus tard, le résultat est finalement là et il est prometteur pour King’s Son Production.

iConcernant l’association permanente qui est faite entre lui et Michael Jackson, O. Bhatti a expliqué qu’il était fier d’avoir sa propre histoire à raconter mais qu’il était parfois difficile de séparer sa carrière et sa vie privée.

On comprends volontiers que ce n’est pas toujours simple pour le jeune homme.

Mais il a noté que cette question se posait également pour les enfants de MJ, ses neveux et d’autres personnes qui l’ont côtoyé.

Le challenge est alors de construire son identité autour de ce passé tout en développant sa propre personnalité.

S’il avoue avoir été très influencé par Michael Jackson et penser à lui chaque jour, Omer Bhatti précise que l’une des choses qu’il a retenues, c’est qu’il ne fallait pas être trop naïf : “J’ai vu Michael dans différentes situations et j’ai le sentiment que c’est sa plus grande erreur.

Il était naïf et faisait trop confiance aux gens. En temps normal, ce n’est pas quelque chose de négatif, mais dans le business, des gens en tirent profit. Le business est un monde de serpents et de requins”.


Sources : junkyard.no. / MJJ Top News [merci Rachel Houdas] / MJLegend


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

Miracle du paradis

Message par Eddith le Dim 8 Jan 2017 - 11:12



Lors d’une interview, Nate Smith a évoqué la réalisation de la chanson “Heaven can wait” pour l’album “Invincible : “J’étais étudiant diplômé à la Virginia Commonwealth University, et je produisais – comme je l’ai toujours fait – de la musique R & B.

C’est une partie de ma vie que les fans de jazz et les auditeurs ne connaissent pas vraiment.
Je faisais des démos dans ma chambre, et j’ai rencontré un type qui connaissait un type, qui connaissait un gars, qui connaissait Teddy Riley.

Un des morceaux que j’ai écrit a fini dans les mains de Teddy pendant qu’il sollicitait des chansons pour l’album “Invincible” de Michael
Jackson.

Une des chansons que j’ai écrite a figuré sur l’album – elle s’intitule “Heaven Can Wait.”

C’est sorti en 2001 … c’était une route longue et sinueuse. [Rires] Cela reste le plus grand et le plus miraculeux accident de ma carrière. (…)

Quand cette chose est arrivée avec Michael Jackson, je n’étais pas du tout prêt pour ça.

Pendant les deux semaines qui ont suivi la sortie du disque n’importe quel A&R prenait mes appels.

Je pouvais obtenir toutes les réunions que je voulais.

Mais je serais arrivé à la rencontre sans avoir rien à leur jouer.

Je n’avais pas un catalogue avec des “Heaven Can Wait”. C’est la leçon que j’ai retenue, quand vous avez ce genre d’opportunité, il faut être prêt pour elle.






Sources : Billboard / MJJ Top News / MJLegend


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3433

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de gens qui ont côtoyé ou rencontré Michael. Artistes, des gens qui ont travaillé avec lui, ou pour lui, des amis, de gens de sa famille etc...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 18 sur 20 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum