Témoignages de gens qui ont côtoyé ou rencontré Michael. Artistes, des gens qui ont travaillé avec lui, ou pour lui, des amis, de gens de sa famille etc...

Page 19 sur 20 Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Interview Express

Message par Eddith le Ven 20 Jan 2017 - 10:03

A l’occasion d’une interview, Sherry Gordy a brièvement évoqué Michael Jackson.

La fille de Berry Gordy, le fondateur de la Motown, a déclaré : “Il était comme un grand frère pour moi.

C’était l’homme le plus doux et le plus gentil.

Il avait les pieds sur terre. Il avait tant de grâce et de dignité.

Il était si talentueux et avait un tel esprit de famille.

Il aimait rire et avait ce sourire incroyable.

Je suis émue rien que de penser à lui en ce moment.

Il me manque énormément.

Il n’y aura jamais un autre Michael Jackson”.

Sources : goldcoast.brisbanetimes.com.au / MJLegend


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

Benny Collins diredteur de production Michael Tours est décédé

Message par Eddith le Sam 28 Jan 2017 - 12:31

Benny Collins, producteur et tour-manager et récipiendaire du prix Parnelli Lifetime Achievement en 2014, est décédé le 27 janvier. Il avait 68 ans. La longue liste d'artistes et d'artistes avec lesquels il a travaillé comprenait: Journey, David Bowie, Rolling Stones, Michael Jackson, Janet Jackson , Madonna, Lionel Richie et U2.

Michael Jackson l'a tenu occupé dans les années 1990, où il a dit que c'était un frisson de rencontrer «chaque étoile que j'ai jamais rêvé. J'étais assis sur une caisse sur le côté de la scène, comme j'ai toujours fait pour les deux premières chansons, parce que si vous avez traversé les deux premières chansons, vous saviez que vous n'alliez pas avoir de problèmes. Pendant qu'il était assis là, la sécurité de Michael se leva et demanda si deux personnes pouvaient s'asseoir avec moi. Je lève les yeux et je vois Elizabeth Taylor et Sophia Loren et je dis: «Bien sûr! Pas de problème!'"

Sur Michael Jackson, Collins a rappelé, «c'était mon travail de lui dire que nous étions à 20 minutes du spectacle, et il allait se réchauffer. Pendant ce temps, je verrais cette personne de cinq-pied-neuf soudain [semblent] grandir en quelque chose de 10 pieds de haut. Vous pouviez voir le clic de commutateur de la personne à l'interprète, puis cliquez de nouveau à nouveau quand il est sorti de la scène.

Il y a beaucoup d'histoires des périodes BAD et DANGEREUSES.
"Je suis assis à un grand bureau dans un bureau à Los Angeles quand les répétitions étaient en cours, et j'entends ça claquer," dit Collins avec un sourire. Il lève les yeux et c'est Bubbles [le chimpanzé de Michael Jackson], qui procède à donner un grand câlin à Collins. "Alors il a commencé à marcher avec moi parce qu'il m'aimait tellement."
Prouver encore une fois que tout le monde aime Collins.

C'était une promenade sauvage, que Collins semble reconnaissant pour. «Michael tiendrait ces rassemblements de production avant la tournée, encourageant les gens à jeter des idées. Il était toujours à la recherche de la prochaine grande idée, peu importe le champ de gauche. "

C'était aussi un défi technique. "À ce moment-là, nous utilisions [le nouveau] Vari * Lites, et nous avions tous les problèmes que vous pouviez penser, même si nous avons eu de la chance et il n'a jamais tenu un spectacle." Mais en 1988, un spectacle n'a pas continué , Bien que c'était à cause de Jackson. La foule épuisée l'attendait au Stade de Wembley quand Collins a eu l'impression que Jackson était malade et ne sortait pas juste au moment où l'acte d'ouverture se terminait. "Vous savez, sh * t roule en descente, et d'une façon ou d'une autre il s'est avéré que j'étais celui qui devait le casser à la foule."

Avec trépidation, Collins se promenait sur la scène en sachant qu'il n'était décidément pas le gars que le public espérait voir. «J'ai annoncé qu'il ne venait pas, mais que nous serions de retour.» Il était surpris (et reconnaissant) quand la foule, tout déçue, était calme en sortant.

"Le mois suivant, nous sommes revenus, avait le même acte d'ouverture, et après ils ont été faits, je suis encore sorti sur scène," il sourit. "Up est venu ce 'boo' comme vous n'avez jamais entendu. J'ai juste regardé dehors, ai pris un arc, et je suis parti. "

Tout le monde parle de l'honnêteté et de la capacité de Collins à dire la vérité, que vous le vouliez ou non. Pour la deuxième tournée, la pop star a voulu recréer une montagne russe sur scène. Collins lui dit: «Ça ne se passe pas, fils.

Non pas que Collins ait jamais esquivé les défis techniques. Il raconte un autre peu qu'ils ont fait sortir où ils ont construit une scène qui a recréé un cimetière, allant 40 pieds de profondeur de rupture au niveau du sol. À la fin de celui-ci il avait six secondes pour obtenir Michael de dessous dans un cercueil 20 pieds au-dessus de la scène. "Cela m'a presque conduit à boire!" Plaisante-t-il. «Nous avons travaillé 20 heures par jour pour que cela fonctionne, en passant par des plans, des dessins, des schémas et en faisant approuver tous les concepteurs, ingénieurs et types d'assurance. Mais c'est arrivé.

John Draper, Frank DeLeo et Benny Collins au milieu des années 1980 Bad tour

Dans un autre bit, un double cascadeur volerait sur un jet pack. Les histoires comme celle-ci continuent à venir, mais en regardant tout cela à travers la réalité d'aujourd'hui des comptables exécutant le spectacle, Collins doit être arrêté et demandé: Comment était-il quand l'argent n'était pas un objet?

«L'argent était un objet», corrige-t-il. "Mais ce n'était pas un problème quand il était quelque chose qu'il voulait. Nous n'étions pas fous, mais les visites étaient coûteuses. "

Après Michael Jackson, il a fait une variété d'actes, y compris Counting Crows, qui l'a pris autour du monde.
Puis un Jackson différent appelé: Janet, qui a partagé l'appétit de son frère pour les grandes idées. La première tournée de Collins avec elle, Rhythm Nation 1814, a impliqué une panthère noire pour sa chanson "Black Cat". Collins en a trouvé un à Pensacola et l'a amené et le formateur en répétition. Le morceau impliquait Jackson étant mis dans une cage par les danseurs, et étant remplacé par la panthère via une trappe. Pendant la première nuit de la tournée, le chat a apparemment pensé qu'il était une bonne idée de se soulager pendant son début de scène. «Avez-vous déjà vu une pisse de tigre?!» Demanda Collins. «C'est comme une rivière!» Plusieurs de ses danses glissaient et tombaient dans l'urine. La panthère a été renvoyée - sa carrière de rock star était terminée.

RIP Benny et merci pour la magie!






SOURCE: Facebook / plsn


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

Comment Michael Jackson s'est rebaptisé pour son premier album solo

Message par Eddith le Sam 4 Fév 2017 - 11:54




C'était 1979 et Michael Jackson était à la croisée des chemins. Le chanteur dynamique pour The Jacksons avait seulement 21 ans, mais il était déjà une vedette de Motown avec 10 ans d'expérience de l'enregistrement / de la performance professionnelle à son actif. Mais Jackson voulait plus que la célébrité. Il avait soif de superstar, et selon ses propres termes. Vers son but d'effacer son image de teenybopper, Jackson a associé avec le producteur légendaire Quincy Jones pour enregistrer un album solo de faire-ou-coup intitulé Le Mouvement. Le LP comporterait trois compositions originales que Jackson espérait lui faire entrer dans le panthéon des chanteurs et compositeurs de R & B, dont James Brown, Stevie Wonder, Marvin Gaye et Sly Stone. Après avoir tracé une nouvelle direction musicale pour lui-même, une seule chose restait sans solution: il avait besoin d'une image qui signifierait sa maturité nouvellement acquise au monde.

Maintenant célébré comme l'un des plus grands albums de tous les temps, Off the Wall a vendu plus de 8 millions d'exemplaires aux États-Unis seulement. Le LP a fait de Jackson le premier artiste solo à avoir quatre singles du même pic d'album sur le top 10 du Billboard Hot 100 chart. Le single Do not Stop 'Til You Get Enough nabbed le chanteur son premier Grammy Award pour la meilleure performance masculine R & B vocale. Le style noir et blanc présenté sur la couverture de Off the Wall a contribué à alimenter le saut quantique de Jackson au superstar. Le chanteur a employé le style pour ses vidéos de musique de percée, y compris Ne pas arrêter 'Til You Get Enough et Billie Jean, ainsi que pour sa performance définitive Motown 25 télévision. Dans l'ensemble, Jackson a frappé le style pour l'intégralité de sa carrière solo, jusqu'à sa mort en Juin 2009.

Ce qui suit est une histoire orale de la façon dont Jackson a rejoint le spécialiste de la marque / directeur artistique Mike Salisbury et le photographe Stephen Harvey pour concevoir et créer la pochette de l'album pour Off the Wall. L'image de smoking qu'ils ont inventée a donné à Jackson un regard emblématique qui lierait subliminalement le chanteur aux légendes de l'ère balançoire telles que Frank Sinatra et Gene Kelly, tout en aidant Jackson à devenir un artiste record et justifié à se déclarer "The King of Pop".

Mike Salisbury: Jusqu'à ce point [1979], j'avais marqué Rolling Stone , et j'avais été directeur créatif chez trois ou quatre agences de publicité, ainsi que chez Warner Bros. Records. Mais je n'avais jamais brandé une personne. Cela a changé après que j'ai vu Michael dans The Wiz . J'ai été impressionné par son personnage. Il était une star! Il a surpassé tout le monde dans le film, en dépit du fait qu'il retenait. Alors j'ai contacté son agent et lui ai dit 'Michael Jackson va être la plus grande star de la musique jamais, et je veux aider!' Son agent m'a donc invité à son bureau.

Stephen Harvey: J'étais un entrepreneur indépendant à l'époque. J'avais fait quelques couvertures d'albums pour des artistes comme Earth, Wind & Fire, Dazz Band ...

MS: L'agent de Michael avait une maquette d'album pour Off the Wall , et c'était horrible. C'était lui qui était assis sur un petit rondin par un feu de camp avec des vêtements pour enfants. Il ressemblait à une annonce pour le département des enfants de Sears. Je dis donc à l'agent: «Laissez-moi vous répondre», et j'ai eu un illustrateur de mode pour faire un dessin de mon concept pour Michael. Je reviens à l'agent, je me dirige vers le dessin de mode et je dis: «Voyez! Je l'ai mis dans un smoking! Ce sera sa marque de marque - noir et blanc! L'agent regarde les dessins, et je peux dire qu'il ne les a pas aimés. Puis, cette petite voix grince de nulle part: «J'aime ça. C'était Michael! Tout le temps, il était derrière ces grandes tentures de velours, écoutant. Il pensait que le dessin était bon. Il a seulement demandé un changement. Il voulait des chaussettes blanches.

SH: [Salisbury] m'a appelé et m'a dit qu'il avait deux couvertures que je pouvais choisir. L'un était un album de Randy Newman, et l'autre était Off the Wall de Michael Jackson. J'ai choisi Randy Newman, parce que j'étais vraiment dans sa prise historique sur LA Mais puis plus tard, il me rappelle et dit, 'Randy veut un ami de son pour tirer son album, donc je vais vous donner Michael Jackson ...'

MS: Nous avons convenu que Michael porterait des mocassins, comme Gene Kelly portait dans un américain à Paris , avec les chaussettes blanches ... J'ai finalement trouvé un smoking qui lui correspondent, un tux de femme. Ma femme l'a obtenu au magasin Yves St. Laurent à Beverly Hills. Je ne savais pas si cela irait, mais ma femme le savait. Elle savait tout ça.

SH: Le jour du tournage, Michael monte dans une Rolls-Royce. Il était seul, sans entourage ni quoi que ce soit. Il était si petit derrière le volant, je pouvais à peine le voir.

MS: C'est l'idée de Michael de tourner à Griffith Observatory, parce que c'est là qu'ils ont tiré la bagarre dans Rebel Without a Cause . Nous étions dans une contrainte de temps parce que nous n'avions pas le permis de tirer là-bas, et les rangers patrouillaient l'endroit. La chambre des hommes était fermée à clef, mais les toilettes des femmes étaient ouvertes, donc Michael court et met sur le tux.

SH: Michael sort avec le maquilleur et le styliste, et nous commençons à tirer. Le soleil descend, et c'est beau. Nous le tenons contre ce demi-mur blanc d'art déco, et je l'allume afin que le coucher du soleil soit vraiment sombre et riche en arrière-plan.

MS: Il était sans vie. Michael était là. Il n'y avait pas de l'animateur, avec toute l'énergie et la performance bravade. Nous ne voulions pas lui donner beaucoup de direction, parce que nous avions peur de comment il pourrait répondre.

SH: Un policier s'approche et dit: «Excusez-moi, où est votre permis? J'appelle ma styliste et lui dit d'obtenir le permis de la fourgonnette. Elle traîne autour de la fourgonnette sur ses mains et ses genoux, à la recherche de ce permis qui n'est pas là. Le flic dit: «Vous n'avez pas de permis, vous devez sortir d'ici!

MS: Nous sommes allés à la place de Michael, et il ya cette réplique de la statue de David de Donatello dans le foyer, et immédiatement je vais, «C'est ce dont nous avons besoin - l'attitude et le style! Donc, je dis à Michael, 'Regardez, nous devons refaire ce tournage' et il a été très réceptif. Nous allons au studio de Steve, et Michael est encore équipé. Nous l'avons mis dans une toile de fond, et encore une fois, ça n'a pas marché. Il ne voulait pas animer. Donc, je sors du studio, en bas de l'allée, et je vois ce mur de brique avec un quai de chargement.

SH: C'était Crossley's Flowers à Los Angeles, à quelques pas de mon studio sur Beverly Boulevard. Beaucoup de gens pensent que la couverture a été tourné au Farmers Market sur Fairfax, mais ce n'est pas ça.

MS: J'ai saisi Michael et l'ai fait monter sur ce quai, parce que je pensais qu'il ressemblait à une porte arrière de théâtre de Broadway. Très théâtral.

SH: La caméra était une manivelle Hasselblad. Il n'avait pas de moteur, donc chaque fois que je fus tourné, j'ai dû arrêter et tourner à la prochaine exposition. C'était fou.

MS: J'ai dit à Michael, 'Enroulez votre pantalon, et mettez vos mains dans vos poches! Maintenant, tirez sur votre pantalon, comme Gene Kelly fait! Alors on peut voir les chaussettes!

SH: C'était deux rouleaux de film, 12 expositions sur chacun. J'ai utilisé un stroboscope portable sur Michael, un Norman 200B. Je ne voyais toujours pas très bien. C'était avant l'autofocus, donc quelqu'un tenait une lampe de poche [sur moi], alors je pouvais me concentrer sur lui.

MS: Puis j'ai dit: «Donne-moi un geste, comme ça David dans le foyer de retour chez toi. Maintenant souriez! Tout cela a pris peut-être cinq minutes.

SH: Donc nous récupérons le film, et la première chose que je remarque, c'est que j'ai coupé le dessus de son afro. Et je vais, 'Oh, mon Dieu! Je ne peux pas donner ça à Salisbury. Donc j'ai demandé à mon styliste de prendre le film à Mike pour moi. Elle m'a dit plus tard qu'il lui demandait: «Pourquoi tu lui as coupé la tête? Et mon styliste a répondu, 'Oh, c'est juste une des techniques de Stephen. Quand vous faites cela, vous allez directement à ses yeux! Et c'est le coup qui a fini par être la couverture!

MS: Je présentais Michael comme une personne majeure, comme vous le verriez Frank Sinatra dans un smoking à Las Vegas. Il était ce gamin juste sous son père, donc le tux était une métaphore de la maturité.

SH: Les gens continuent de dissimuler cette conversation. Je suis si contente que j'ai eu ce shoot au lieu de Randy Newman. C'était un coup de chance.

MS: Un type qui a enseigné à Harvard m'a interviewé une fois, et il a dit [ Off the Wall ] est la première chose que j'ai fait dans ma carrière. Je suppose que je vais prendre sa parole pour elle.

SH: Même si je n'avais pas tiré, Off the Wall serait encore mon album préféré de Michael Jackson. Cette couverture - c'est sa personnalité! C'est son élément, ses mouvements. Je veux dire, c'est lui! C'est Michael Jackson!

SOURCE: L'invaincu


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

Une peinture de Kehinde Wiley

Message par Eddith le Jeu 16 Fév 2017 - 15:22



Il n'a été ouvert que quelques jours, mais des milliers de personnes ont déjà assisté à une nouvelle exposition au Musée d'Art de Tolède.

Il s'appelle Kehinde Wiley: Une Nouvelle République. Wiley est une icône de la culture pop et l'un des artistes les plus célèbres de notre temps

Alors que la plupart de ses sujets sont des étrangers, il a fait des portraits de quelques personnes célèbres.

Michael Jackson est l'un d'entre eux. Après avoir reçu un message, il a d'abord pensé que quelqu'un  lui jouait un tour .

Il réalisa bientôt que le «Roi de Pop * appelait vraiment. Wiley dit que c'était le dernier portrait commandé de Jackson avant sa mort et Jackson est mort avant qu'il soit fait,

«Une des choses que les gens peuvent ne pas savoir sur Michael Jackson est juste comment il connaissait bien l'art historique

Il a vraiment apprécié Rubens. Il commenterait les premiers coups de pinceaux de Rubens contre plus tard dans sa carrière.

Il voulait que ce portrait soit un témoignage de sa place dans le monde à la fois historiquement et personnellement. "


SOURCE: 13abc / Kehinde Wiley / Musée d'art de Tolède


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

Les gardes du corps de Michael jackson

Message par Eddith le Sam 18 Fév 2017 - 12:39

Les anciens gardes du corps de Michael
Yannick à gauche et Wayne à droite de MJ :



Une jolie déclaration faite à l'occasion de la naissance de Prince.

"Ma première fois sans une maternité, ce n'était pas pour mon enfant, mais pour celui de Michael.

Michael nous a invités à entrer dans une chambre pour nous présenter Prince, à moi et à Wayne.

Nous l'avons tous les deux pris dans nos bras pour le féliciter, et tout ce dont je me souviens, c'est l'expression sur le visage de Michael.

Un air de fierté absolue. Je ne l'avais jamais vu si calme, si confiant et si heureux sans dire un mot.

A ce moment-là, je pense que j'ai ressenti ce qui s'apparentait à de la virilité, celle qui ne vient que lorsqu'on devient père.

Un moment merveilleux".


Les news les plus récentes concernant Wayne Nagin concernent son témoignage lors du procès qui avait opposé Michael Jackson à Marcel Avram en 2002;

Dans un registre plus privé et plus triste, on apprend qu'il a perdu son frère Skip (lui aussi ancien garde du corps de Michael Jackson) en juillet 2012 des suites d'un cancer, et que sa maman Laverne est décédée très récemment le 26 janvier 2017.


Source MJFrance


cligne2

avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

Le photographe personnel de Michael Jackson révèle ses moments préférés

Message par Eddith le Mar 28 Fév 2017 - 10:46

Alors que des millions de personnes dans le monde connaissent Michael Jackson comme le roi de la pop, un photographe local a pu voir un autre côté de l'icône que son photographe personnel pendant 30 ans.

Harrison Funk a vu Jackson évoluer de l'idole de l'adolescence à une superstar bona fide. Jackson est devenu connu comme un perfectionniste dont la personnalité était très complexe.

«Quel génie n'est pas complexe?» Demanda Funk. "Je le mettrai là-haut avec Da Vinci et Michel-Ange, Beethoven et Picasso."

Funk était l'homme chargé de documenter la vie du légendaire chanteur pop. Funk a dit que Jackson lui demanderait tous les soirs s'il avait "fait de la magie".

"Il ne pouvait pas attendre pour voir les photos parce qu'il voulait voir la magie", a rappelé Funk.

En regardant des albums de photos, Funk a souligné les moments où Jackson a joué dans des concerts avec des foules massives.

«C'était sa pulsion écrasante», expliqua Funk. «Faire pour les gens. Son spectacle était une perfection absolue.

Funk a dit que Jackson a toujours maintenu un sentiment d'émerveillement.

"Il connaissait l'enfant à l'intérieur et il ne voulait jamais perdre ça", a-t-il déclaré. Ça faisait partie de la magie.

Jackson a reçu son étoile sur le Walk of Fame d'Hollywood en 1984. Funk a dit que c'était une journée énorme pour Jackson comme il était au sommet de sa carrière.

Mais un moment déterminant dans la carrière de Jackson est venu quand il a fait le moonwalk sur scène au Stade de Wembley en Angleterre.

Funk a déclaré que Jackson a effectivement appris le déménagement de Jeffrey Daniel, qui était dans le groupe Shalamar. Daniel l'avait joué sur le spectacle britannique "Top of the Pops", mais il l'appelait le backslide.

Jackson l'a appris, l'a perfectionné et l'a renommé comme le moonwalk.

"Quand Michael est sorti avec elle, les gens ont été tout simplement soufflé," dit Funk. «Je n'ai jamais vu aucun autre artiste qui a eu cette réponse."

Un autre grand moment pour Jackson était quand il a rencontré Nelson Mandela. Mais, selon Funk, c'était aussi un grand moment pour le leader mondial, qui a amené toute sa famille de l'Afrique du Sud juste pour rencontrer Jackson.

Jackson et Mandela se sont rencontrés dans un penthouse à Beverly Hills avec l'actrice Elizabeth Taylor. Funk a dit à la fin de la journée sa photographie des trois icônes a paru dans plus de 200 journaux.

«Michael cherchait à changer le monde. Il n'a pas seulement enregistré «Nous sommes le monde» ou «L'homme dans le miroir». Il a enregistré de la musique parce qu'il voulait avoir un impact sur les gens ", a déclaré Funk.

Quand Michael est mort le 25 juin 2009, Funk a dit qu'il était difficile de comprendre qu'il était parti.

"C'est difficile à articuler", at-il dit. «Je pense que tout le monde a changé. C'était la fin d'une époque.

Partie de l'interview

SOURCE: ABC7


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

Jennifer Batten

Message par Eddith le Mer 8 Mar 2017 - 9:28

Elle est l'hellraiser tourbillonnant autour du Roi de la Pop dans l'apogée de Moonwalker - le punk cat-adapté sportive une guitare pointue et une explosion de blonde peroxyde. Elle parcourt la scène avec Michael Jackson dans des images de concert de 1987, portant un mohawk de trois pieds et un costume de fibre optique de lumière, surmonté seulement par le solo de guitare qu'elle déploie dans "Beat It." Elle est Jennifer Batten, un guitariste Qui a passé une décennie à parcourir la planète avec Jackson à l'appui d'albums comme Bad and Dangerous. Vingt ans après leur dernier concert, Batten est encore dans la crainte de l'énergie qu'il a apporté à la scène. «Chaque tambour a frappé, Michael a fait quelque chose avec son corps», dit-elle. "La plupart des gens, s'ils le faisaient pour une chanson, ils devaient faire une sieste."

L'appartenance de Batten à Jackson, et le travail subséquent avec Jeff Beck, l'ont transformée en quelque chose comme la première dame de la guitare shred, une virtuose emblématique féminine dans un monde avec étonnamment peu d'entre eux. Malgré une jeune génération de joueurs formidables comme Carrie Brownstein, St. Vincent, Marnie Stern, Mary Halvorson, et Marissa Paternoster, des Screaming Femmes, la culture autour des guitares électriques continue de gonfler avec une frustration inconvenante - une attitude de club de garçons qui Batten dit commence enfin à changer.

En 1978, elle entre au Guitar Institute of Technology - aujourd'hui Musicians Institute - à Los Angeles. Elle n'avait jamais joué en direct et ne s'était jamais coincé beaucoup avec d'autres musiciens. («Ma mère, dit-elle, ne voulait pas que je joue avec des étrangers la nuit.») Bref, Batten découvrit quelque chose pour lequel son expérience limitée ne l'avait pas préparée. De l'ensemble du corps étudiant, environ 70 joueurs, elle était la seule femelle. «C'est quand il m'a vraiment frappé, 'Hmm, peut-être que ce n'est pas un tel choix normal», dit-elle en riant. «C'était un véritable choc. Je ne sais pas si cela m'a même traversé l'esprit que ce serait déséquilibré du tout.

En 1989, un magazine de guitare qui a interrogé Batten a révélé son abonnement comme 98 pour cent d'hommes - un pourcentage plus élevé que celui de Playboy ou Penthouse. Le lien entre la masculinité et la culture de la guitare électrique peut sembler évident: une étude universitaire de Steve Waksman intitulée Instruments of Desire définit l'instrument comme une sorte d'hybride gadget-dick: un technophallus. Mais l'anatomie, bien sûr, N'est pas le destin. Batten croit que le fossé autour de son instrument reflète plutôt la persistance d'idées oppressives sur le genre. «Même maintenant, il n'est pas acceptable pour les femmes d'être agressif», dit-elle. «Pendant de nombreuses générations, sinon des milliers d'années, les femmes ont été [dites] de faire les bébés et de faire la nourriture et de rester à l'écart des feux de la rampe. Dans beaucoup de cultures, que ce soit reconnu ou subtil, les femmes ont choisi cela. Et beaucoup de rock 'n' roll est vraiment agressif. "

Batten a joué dans cinq bandes différentes quand elle a reçu l'appel, en 1987, à l'audition de Jackson. Elle s'est présentée pour ne trouver aucun groupe, juste une caméra vidéo. Elle a joué des rythmes funky, suivie de son arrangement en solo de John Coltrane "Giant Steps", un produit de ses années de formation de jazz. Puis elle a sorti le monstrueux solo de "Beat It", enregistré à l'origine par Eddie Van Halen.

Quelques jours passèrent. Batten a été invité à répéter à nouveau, cette fois avec une bande. Il semblait aller bien, mais elle n'a pas encore entendu de verdict final. Après encore plus de répétitions, on lui a donné un passeport, un billet d'avion à Tokyo, et un makeover qui a échangé ses cheveux bruns et lunettes pour un mohawk électrique et maquillage lourd. Après son arrivée, comme un geste de bonne volonté, Jackson a fermé Tokyo Disneyland au public et laisser son entourage de 100 personnes s'amuser sans foules ou les fans de harceler.

Batten jouait dans la boutique Disneyland avec Sheryl Crow, puis une chanteuse de fond sur la tournée, quand elle a senti un coup sur son épaule. Elle se retourna pour y trouver le Roi de la Pop. "Il a dit, 'J'aime comment vous jouez le" Beat It "solo,'" elle se souvient. "Et j'ai pensé, 'Wow, quelle grande surprise et une validation.' C'est alors que je savais que j'avais le concert.

Jennifer Batten joue mercredi et jeudi, 8 et 9 mars, à Iridium dans le cadre de Son histoire, sa voix, une série d'un mois de concerts célébrant des musiciens.

SOURCE: Village Voice


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

John Singleton se souvient ............

Message par Eddith le Dim 12 Mar 2017 - 12:03


Sur le spectacle "The Real", le réalisateur John Singleton parle de son nouveau spectacle BET, "Rebel", de son premier long métrage de réalisateur, "Boyz In the Hood", et de la façon dont la farce d'un ami lui a valu la vidéo "Remember The Time" de Michael Jackson.





Loni Love: Vous avez réalisé le clip de Michael Jackson "Remember The Time". Est-ce qu'il vous a personnellement appelé à ce sujet?

John Singleton: Non, non, ça a commencé comme une farce. C'était un de mes amis, il n'est plus avec nous.

Son nom est Lloyd Avery II. Il est le gars qui tire Ricky dans Boyz n the Hood. Il vient de mon quartier et il m'a appelé tard le soir.

Il a fait une voix forte comme Michael Jackson ...

J'étais comme à moitié endormi. J'étais comme, "Bon, peu importe. Je vous appellerai demain. Est-ce vraiment Michael? "" Oui! "Il a dit:" Appelez-moi demain, à droite. "Alors, j'appelle mon agent et dit:" Michael Jackson m'a appelé de la main en disant que vous savez, "" Il voulait me rencontrer .

Pouvez-vous aller voir ce qu'il veut? Ils ont appelé Michael Jackson. Michael Jackson m'a appelé pour une réunion et a dit: «Hé, je voulais vous parler de faire une vidéo.» J'ai dit: «Vous m'avez appelé?» Il dit: «Non, je ne vous ai pas appelé

. Dit qu'il pensait que son manager Sandy Gallin m'a appelé.

Mais Michael dit: «Non, je ne t'ai pas appelé.»

Et puis nous avons découvert que c'était mon ami Lloyd.

Adrienne Houghton: Donc c'était tout d'une farce?

John: C'était tout d'une farce que j'ai fini par le faire.

Source: EurWeb


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de gens qui ont côtoyé ou rencontré Michael. Artistes, des gens qui ont travaillé avec lui, ou pour lui, des amis, de gens de sa famille etc...

Message par Eddith le Mar 14 Mar 2017 - 11:10




Dans l’émission “Tout et son contraire” du 13/03/2017 animée par Philippe Vandel et diffusée sur la radio France Info, le créateur de mode et d’accessoires, Jerôme Dreyfuss a brièvement évoqué sa collaboration avec Michael Jackson.

Voici la retranscription de ce moment du podcast: ” J’ai eu la chance de travailler avec lui à Paris pendant quelques jours.

J’ai été contacté par l’intermédiaire d’un photographe (Arno Bani en 1999, ndlr) qui avait été contacté par Michael Jackson.

Il était formidable. C’était une personne formidable.

Quand je suis rentré à la maison , ma femme m’a demandé “alors comment c’était ?”. J’ai dit “comme le vent tiède au mois de juin sur les quais à Paris”.

C’est la sensation que j’ai eue. Le mec était d’une grande gentillesse, d’un grand professionnalisme.

J’ai été très touché par lui et j’en ai très peu parlé parce que le sentiment que j’ai eu quand je l’ai rencontré, c’était juste l’envie de ne pas être une sangsue de plus sur cette belle personne.”

Jerôme Dreyfuss a également précisé avoir fait pour lui “des pulls, des costumes, pas mal de choses, brodées, pas brodées. Enfin, pour Michael Jackson quoi.”

Source : France Info / MJLegend


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de gens qui ont côtoyé ou rencontré Michael. Artistes, des gens qui ont travaillé avec lui, ou pour lui, des amis, de gens de sa famille etc...

Message par Eddith le Dim 19 Mar 2017 - 11:37




Patti Boulaye a confié à propos de sa rencontre avec Michael Jackson en 2001 qu’elle était “tombée amoureuse avec l’esprit” de la star.

Invitée au renouvellement des vœux de mariage de Uri Geller où il y avait une centaine de personnes, elle raconte à propos de ce moment :

“Michael avait deux heures de retard parce qu’il avait dû aller à l’hôpital – il avait une jambe fracturée.

Donc, comme vous pouvez l’imaginer, ceux qui ont bu étaient assez pleins quand il est arrivé.

Quand Michael est arrivé finalement, on nous a dit:

«Pas de photos, pas de vidéos, s’il vous plaît» – et, bien sûr, dès qu’il est entré, tout le monde avait sorti son appareil.

Mais Michael étant Michael, ça ne l’a pas dérangé. (…)

C’était un mariage très drôle. Je ne bois pas, donc j’ai pu tout observer”.

Sources : telegraph.co.uk / MJLegend






Instant créativité dans un monde de brutes : comme souvent, l’artiste Nate Giorgio a gratifié les fans d’une création en lien avec Michael Jackson. Elle a été postée aujourd’hui sur facebook.

https://www.facebook.com/nate.giorgiofineart/

Bravo l’artiste !

Sources : MJJ Top News / MJLegend


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

Le jour où les Chirac ont été invités chez Michael Jackson

Message par Eddith le Mar 21 Mar 2017 - 12:18

Voilà une invitation dont elle se souviendra longtemps.

En 2002, Claude Chirac, fille de Jacques et Bernadette Chirac, est en vacances à Los Angeles, chez Véronique Peck [la veuve de l’acteur Gregory Peck, ndlr]. Elle est alors invitée à passer la journée avec son fils Martin à Neverland, le ranch californien de Michael Jackson.

Elle se souvient de cette journée hors du commun dans les colonnes du « Journal du dimanche » : « Un van est venu nous chercher chez les Peck. Mon fils, Martin, qui avait 6 ans, était du voyage.

Après quelques heures de route, nous avons découvert un ranch gigantesque où tous les chemins intérieurs étaient sonorisés avec de la musique. »

Elle évoque ensuite sa rencontre avec le King of Pop

. « Il était d’une gentillesse sans limites, loin de ce qu’on a pu dire par la suite.

Les enfants étaient ravis : il y avait un distributeur de bonbons à disposition. »

La fille de l’ancien président de la République a ensuite été conviée dans la salle de projection privée de Michael Jackson. « La salle de projection se trouvait dans un bâtiment où j’ai d’abord été intriguée de voir trois chambres aménagées sous verre, avec plusieurs lits.

En fait, Michael travaillait avec des associations qui oeuvraient à réaliser les rêves d’enfants hospitalisés et il avait créé ces chambres pour les gamins alités sous bulle.

Neverland était certes un lieu de vie extravagant, mais c’était surtout un lieu utile aux autres, ceux qui avaient été abîmés par l’existence.

» Aujourd’hui, le ranch de Neverland est en ruine et ne trouve pas de repreneur depuis le décès du chanteur, en juin 2009.




Source: Elle

cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

Le danseur et chorégraphe Lavelle Smith Jr évoque brièvement sa collaboration avec Michael Jackson

Message par Eddith le Sam 25 Mar 2017 - 12:36




Le danseur et chorégraphe Lavelle Smith Jr évoque brièvement sa collaboration avec Michael Jackson dans une vidéo destinée à promouvoir son spectacle “THE MICHAEL JACKSON TRIBUTE LIVE EXPERIENCE”.
Il raconte notamment : “Ma première rencontre avec Michael a eu lieu sur le tournage de “Smooth Criminal”. Je me rappelle avoir juste pensé “Wow, ce mec est vraiment talentueux !”. On pouvait ressentir cette énergie à l’autre bout de la pièce quand il dansait. C’était phénoménal. (…)
[Puis], il a demandé à Eddie Garcia et à moi-même de l’accompagner sur sa première tournée de concerts solo. (…)

Michael me disait souvent :” Quoi que tu fasses sur scène, fais en sorte que ce soit le plus réel possible. Même si tu as créé ta propre histoire, sois sûr de le faire car le public sent quand ça sonne faux”.”

A propos de son coaching des danseurs du spectacle-hommage, il explique “je ne suis pas simplement là à leur montrer les pas de danse, leur dire telle manière de les réaliser. Je leur en donne l’explication et leur dit comment cela s’est développé dans l’esprit de Michael. Ce n’est pas simplement montrer des pas de danse. C’est partager des informations.”




Parmi les chorégraphies du Roi de la Pop auxquelles Lavelle Smith Jr a collaboré, il y a notamment celles créées pour le court-métrage “Ghosts”. C’est désormais intenable, séquence souvenir :




Sources : MJJ Top News / michael-jackson-tribute-live-experience.com / MJLegend


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de gens qui ont côtoyé ou rencontré Michael. Artistes, des gens qui ont travaillé avec lui, ou pour lui, des amis, de gens de sa famille etc...

Message par Eddith le Sam 1 Avr 2017 - 11:49




Dans une récente interview, Shana Mangatal a évoqué sa participation à la vidéo “Ghosts” de Michael Jackson. Elle a notamment montré la paire de chaussures qu’elle portait dans le court-métrage. Des “traces de fumées” diffusées sur le plateau de tournage sont encore visibles sur le cuir et Shana précise :”j’ai fait en sorte que ce soit des chaussures avec un peu de talons car au début j’avais des chaussures plates et Michael m’a dit qu’il n’arrivait pas à me voir.(…) [Ainsi], je pouvais me tenir au dessus des enfants qui étaient devant moi. Michael , dans son personnage de maire était plus grand qu’en tant que Michael, je ne sais pas si vous aviez remarqué ça. Il avait alors des chaussures avec un peu de talons.”
Shana s’est procuréeshana_mangatal_ghosts_michael_jackson elle-même ces chaussures achetées dans un “magasin à petit prix pour 15 dollars tout au plus” mais ses vêtements avaient été fournis par “le département costumes” de la production : “ils sont allés dans une boutique d’objets d’occasion. Donc tous les costumes que vous voyez dans “Ghosts” dataient de 20 ans auparavant, probablement des années 70-80.”
Des costumes qu’elle n’a pas eu la possibilité de conserver. Mais il lui reste au moins ses chaussures !

Concernant ses expressions du visage, plusieurs fois mis en évidence à l’image, elle confie “Michael était focalisé sur ça. C’est pour ça que vous les voyaient davantage que pour d’autres personnes. Il a fait en sorte de les inclure. (…) Il m’a dit qu’il les adorait (“j’aime tes expressions du visage !”). Donc c’est pour ça que vous les voyez tout le temps.
Une fois, il y a eu comme un jour entier à travailler sur les expressions du visage et Michael a regardé le résultat la nuit-même avec Stan Winston. Et quand ils sont arrivés sur le plateau le lendemain, je les ai vu rire de moi et j’ai demandé “Eh les gars pourquoi vous riez de moi ?” et Michael avait comme un fou rire.
shana_mangatal_ghosts_02(…) Et Stan m’a dit “Michael et moi, nous venons de voir tes expressions du visage dans les rushes et Michael ne pouvait s’en détacher tellement elles étaient géniales. En fait dès qu’ils m’ont vu, ils ont repensé à toutes mes folles expressions du visage qu’ils avaient regardées la nuit d’avant.”

A propos des conditions de tournage, elle confie que le “fabuleux” réalisateur Stan Winston arrivait à les maintenir dans leurs personnages en leur disant par exemple : “Imaginez que le visage de Michael se transforme en monstre !”. Elle précise: “alors c’était facile pour moi d’avoir ce genre d’expressions. C’est à cela que vous reconnaissez un grand réalisateur, il arrive à vous garder dans le personnage. C’est comme ça que vous pouvez obtenir de vos acteurs qu’ils expriment ces émotions”.

Shana a confié qu’elle n’avait pas l’impression de s’adresser à Michael quand elle avait le personnage du maire en face d’elle. D’ailleurs, elle a raconté : “après le premier jour de tournage dans le costume du maire, il est allé à son domicile d’Hayvenhurst où il a grandi et où sa mère vivait encore et il a frappé à la porte ou a franchi l’entrée (…) et sa mère ne savait pas que c’était lui. Il était tout excité le lendemain matin quand il est revenu sur le plateau. C’est la première chose qu’il m’a dite. Il m’a dit qu’il était allé au domicile de sa mère et qu’elle ne l’avait pas reconnu et il a adoré ça.
Car il aimait être une personne normale, être traité comme une personne normale.”

Elle a également raconté comment Michael maintenait une ambiance fun sur les plateaux et ailleurs : “il aimait toujours rire. Parce qu’il aimait rire, il adorait les Trois Stooges et les cartoons.”



Shana Mangatal est l’auteure du livre “Michael and Me” [cf. News du 15/05/2016].
http://www.shanamangatal.com/

Elle a également mis en ligne il y a quelques jours une vidéo rare montrant MJ lors du Bad Tour :




Sources: Youtube / MJLegend


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

Michael a passé deux heures dans sa boutique en 2006

Message par Eddith le Sam 8 Avr 2017 - 10:07


La zone de la rive gauche d'Athlone est pleine de restaurants magnifiques et de boutiques uniques, mais rien de tel que The Bastion Gallery.

C'est un trésor d'écharpes et de jambes tissées à la main, de la photographie, des tapisseries originales, du verre soufflé à la main et de la poterie.

Katie McCay est propriétaire de la boutique et en 2006   Elle a reçu un appel téléphonique qui lui donnerait l'histoire décisive pour rappeler pour les années à venir.

Un ami a demandé à Katie si le Roi de la Pop, Michael Jackson, pouvait venir visiter son magasin.

Comme les appels téléphoniques vont, vous ne devenez pas plus gros que cela.

Michael enregistrait chez Grouse Lodge Studios à proximité et avait entendu parler de la boutique de Kaite.

Il est venu avec sa famille un soir et a dépensé des milliers d'euros pour des cadeaux pour ses enfants.

Katie et son fils Mark, qui était avec elle ce soir-là, disent que Michael était bavard et amical.

Ils ont tous deux signé un accord de non-divulgation sur ce qu'il a acheté, et s'ils le rompaient, ils devraient donner un énorme montant de 10 000 000 $.





SOURCE: Today FM


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

Simpsons, c'est ton anniversaire - revisons l'étrange histoire de l'épisode emblématique de Simpson de Michael Jackson

Message par Eddith le Jeu 20 Avr 2017 - 10:16

Un conte curieux de Simpsons, à l'âge de 30 ans

La première apparition à la une de la famille des Simpsons s'est produite il y a 30 ans hier, l'édition du 19 avril 1987 de The Tracey Ullman Show . Lors de cette journée spéciale, nous examinons l'un des épisodes les plus intéressants de son histoire: la première saison, Stark Raving Dad .

Dans cet épisode, Homer entre dans un institut psychologique où il rencontre un homme blanc de 300 lb qui pense qu'il est Michael Jackson, mais est en fait une couche de brique appelée Léon Kompowsky. Dans la vraie voix de Kompowsky, il est joué par Hank Azaria, mais sa voix MJ a été jouée par la vie réelle Michael Jackson sous le pseudonyme de John Jay Smith - et sa voix MJ chantée a été décrite par quelqu'un d'autre entièrement (un mec appelé Kipp Lennon, de Le groupe folk-rock de Venise). C'est comme un conte étrange comme cela paraît: voilà comment tout s'est produit, selon les créateurs du spectacle eux-mêmes.

Le script

Selon le commentaire du DVD pour la saison 3,  MJackson a lancé plusieurs idées d'histoires pour l'épisode - y compris le bit où Bart raconte à toute la ville que Jackson vient chez lui.
Il a également demandé des changements au script, en demandant une blague à propos de Prince être changé en un sur Elvis Presley.
Il a également demandé une scène où lui et Bart ont écrit une chanson ensemble.

Dan Castellaneta, qui joue chez Homère parmi d'autres, dit: "Michael Jackson était un fan de l'émission et voulait le faire et nous devions trouver un moyen.

Ce n'était pas comme votre typique «Michael Jackson?» Où il se présente et fait le spectacle pour la charité ou le concert de cinquième année ou quoi que ce soit.
Ils ont vraiment trouvé une excellente façon de l'avoir sur le spectacle, alors nous avons eu un gros garçon blanc de 300 lb qui pense qu'il est Michael Jackson, et Homer le rencontre et Homer s'engage parce qu'il portait une chemise rose pour travailler.
C'est un spectacle tellement étrange. Et l'histoire était géniale parce que même s'il était ce type fou qui pensait qu'il était Michael Jackson, il a réussi à aider Bart à écrire une chanson pour l'anniversaire de Lisa.
Il a eu de la chaleur, c'était absurde, il a frappé à tous les niveaux. "




Le tableau lisait

Le premier tableau a été un peu catastrophique, car Dan Castellaneta était une demi-heure de retard. Il n'y avait pas de conversation pendant 30 minutes.

Il se souvient : «J'étais censé être là à un certain moment et je pensais avoir plus de temps - j'étais à Hollywood assis avec un ami essayant de tuer le temps ... J'avais peur d'y aller tôt et personne ne serait là. Il s'avère que j'étais une demi-heure de retard et je me promenais là-bas et j'ai fait une blague: «Oh, désolé je suis en retard, c'est une bonne chose que j'ai décidé de monter tôt». Ils m'ont dit plus tard que Michael Jackson avait chronométré afin qu'il puisse s'asseoir à la table et lire parce qu'il ne voulait pas s'asseoir et parler avec d'autres personnes, il est si timide, alors il s'est assis à l'heure précise et je n'étais pas C'est là, et toute une demi-heure, personne n'a rien dit. C'était vraiment calme et tout le monde était fâché contre moi parce que c'était une demi heure d'inconfort. "

Harry Shearer (qui parle de M. Burns et d'autres) se souvient de l'attente longue et maladroite: "La lecture a été censée commencer à 19h30, et précisément à 7.30 Michael entra, s'assoit à la table de la salle à manger et regarde ses genoux En attendant que la chose commence. Et nous sommes tous là, sauf Dan Castellaneta pour une raison quelconque - peut-être que le trafic était mauvais, ou il s'est perdu - alors nous attendons longtemps pour Dan. Et normalement dans cette situation, la conversation éclaterait, comme les gens le font lorsqu'ils attendent quelqu'un, mais Michael était une si inconfortable présence que c'est le silence le plus long que j'ai jamais connu chez showbusiness alors que nous nous sommes assis et nous avons attendu Dan "





Le deuxième tableau est lu

La première table a été faite jeudi soir. Le lundi suivant, ils ont eu un autre, et c'est à ce moment-là que les membres du casting ont découvert que Michael Jackson ne chantait pas ses propres pièces.

"Nous sommes à Fox enregistrant le spectacle", rappelle Shearer, "et Michael est là avec nous. À ce moment-là, nous avons fait une lecture supplémentaire avant de commencer l'enregistrement. Si vous vous souvenez du spectacle, il a joué un patient mental de 300 lb blanc qui était sous l'illusion qu'il était Michael Jackson, ce qui, bien sûr, il s'avère que rien n'est comparé à l'illusion que Michael Jackson était vraiment sous. Alors, il fait les lignes de dialogue, mais à un moment donné, le personnage se brise dans la chanson chantant des paroles spéciales à l'ancienne chanson de Michael Jackson 'Ben' et à ce moment-là, Michael se recule et donne un petit signe de tête presque imperceptible et à travers le Table un mec blanc commence à chanter - un parfait Michael Jackson soundalike. Je me suis penché et j'ai dit à Yeardley Smith (Lisa): "Nous avons payé assez pour Michael Jackson, mais nous ne pouvons pas nous permettre de chanter Michael Jackson".

L'auteur Al Jean ajoute: «J'ai essayé de savoir quelle était l'histoire et il a dit:« Je fais une blague à mes frères ».
Le pseudonyme

Al Jean ne sait toujours pas pourquoi MJ voulait être crédité comme John Jay Smith.

"Les gens ont pensé qu'il serait en train de faire un dessin animé, ou une blague pour le faire, mais ne pas utiliser votre nom", dit-il. "[Auteur / producteur] Jim [L. Brooks] a déclaré: "Après Michael Jackson, c'est ça, si les gens veulent faire le spectacle, nous devons utiliser leur nom" parce qu'il était si difficile de le faire publier sans dire que c'était lui. C'était tout bizarre. "Cela fait que MJ la dernière célébrité apparaisse sur le spectacle sous un pseudonyme.

La musique

Jackson a écrit «Lisa It's Your Birthday» mais a laissé le chant à Kipp Lennon. Il a également produit "Do the Bartman", qui faisait partie de l'album 1991 'The Simpsons Sing the Blues'.

Nancy Cartwright (Bart) rappelle: «Ce que je me souviens le plus, c'est que Michael a produit« Do The Bartman ». Il était un grand fan de Bart Simpson. Non seulement Simpsons mais Bart, il aimait Bart. Et j'ai découvert cela et j'ai eu des poupées Bart parlant, je l'ai signé et l'ai apporté avec moi. Nous sommes allés au studio et il m'a dirigé. Et c'était très amusant. Il était tellement discret et trop facile. "






Source: http://www.nme.com/blogs/tv-blogs/simpsons-michael-jackson-episode-2055132


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de gens qui ont côtoyé ou rencontré Michael. Artistes, des gens qui ont travaillé avec lui, ou pour lui, des amis, de gens de sa famille etc...

Message par Eddith le Ven 28 Avr 2017 - 8:42




Kobe Bryant a présenté au festival de TriBeCa le court métrage d’animation “Dear Basketball” retraçant sa carrière. Il est inspiré par le poème écrit par le mythique joueur des Lakers pour annoncer sa retraite et publié en 2015 sur “The Players’ Tribune“.
Lors d’une séance de questions/réponses avec le public, K. Bryant a notamment évoqué sa plus grande source d’inspiration : “Michael Jackson” : “C’est l’histoire la plus folle. J’étais en train de m’entraîner à Gold’s Gym à Venice Beach quand mon téléphone a sonné. [...]. C’était l’époque où j’étais vraiment concentré sur mon jeu, et j’étais critiqué pour être trop concentré, trop sérieux.
Il était un grand fan de basketball alors il m’a appelé pour me dire de rester sur cette ligne , de rester concentré. J’ai dit : “D’accord, comment as-tu fait?”.
Et il a développé la manière dont il a étudié les grands, comment il a étudié chaque note dans tous les classiques des Beatles pour essayer de comprendre s’il y avait un lien entre cette musique et la musique de Mozart. Il a dit: “Il faut étudier les grands, tout apprendre à leur sujet”. Il m’a montré à propos de James Brown, Fred Astaire, Gene Kelly – «C’est là que j’ai appris ceci, c’est là que j’ai appris cela». [...]

Il est devenu mon mentor. Au cours de ma vie, j’ai eu beaucoup de muses, beaucoup de sources d’inspiration, mais il est la principale ”

Présent lors du Memorial au Staples Center en 2009, Kobe Bryant a plusieurs fois évoqué dans les médias son lien avec Michael Jackson comme par exemple en 2016 [cf. News du 26/02/2016].



Sources : Billboard / MJLegend


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

K Richards se souvient de Michael

Message par Eddith le Mer 3 Mai 2017 - 8:33



kyle_richards_demi-soeur de Kathy Hilton et star de la télé réalité, Kyle Richards a raconté à l’occasion d’une interview comment était Michael Jackson en privé.

K. Richards était amie de Michael à un jeune âge à l’époque où il était encore avec les Jackson 5. Elle l’a vu devenir un phénomène mondial sur scène et «un père formidable» pour Prince, Paris et Blanket en privé.

Elle a confié « [Michael avait] l’âme la plus aimante, la plus douce et la plus gentille que j’aie jamais rencontrée».

Richards a aussi évoqué un épisode de la “vie ordinaire” quand elle a amené Prince et Paris au cinéma alors qu’ils étaient jeunes.

J’avais tellement de pression. J’ai emmené ses enfants au cinéma avec moi, et j’étais tellement nerveuse, vous savez, je veux dire, il y avait des gardes du corps et tout. Il était comme “Vous allez être bien, vous y allez avec tatie Kyle.
Juste le plus tendre. Habillant sa fille , lui mettant ses petites chaussures rouge et un pull. Juste l’âme la plus gentille.

Je me souviens être allée au cinéma et leur avoir demandé « Qu’est-ce que vous voulez? Et [Paris] a dit: “Puis-je avoir un Sprite?” Et j’ai dit: “Bien sûr”. Et elle a dû appeler son père, et elle a dit quelque chose comme, “Est-ce d’accord si j’ai un Sprite? Est-ce que ça va si j’ai des Skittles?”.

Si seulement les gens connaissaient cet aspect de lui, juste l’homme le plus doux et le plus gentil, un magnifique père“.

Tel que les fans l’ont toujours perçu…

Sources : MJJ Top News / MJLegend


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

Michael Jacobshagen possède des documents sur le déceè de Michael jackson

Message par Eddith le Dim 7 Mai 2017 - 7:11

Michael Jackson a prédit qu'il serait assassiné dans des notes manuscrites qu'il donnait à un ami des semaines avant sa mort d'une surdose de drogue en 2009.





Les lettres renforceront la conviction de beaucoup, y compris la fille de Jackson, Paris et la soeur La Toya, que le roi de Pop a été tué illégalement.

Dans les 13 messages, il a déclaré: "Ils essaient de me tuer" et "j'ai peur pour ma vie".

Leur existence a été révélée pour la première fois par l'homme d'affaires allemand Michael Jacobshagen, 34 ans - qui a maintenu une amitié de deux décennies avec Michael- dans une interview avec  Daphne Barak pour l'émission de télévision australienne Sunday Night.

Jacob shagen raconte à Barak comment un  Michael Jackson en larmes l'a appelé d'un refuge de Las Vegas. La star se préparait à une tournée à l'O2 de Londres, mais a demandé à son ami de voler d'Allemagne aux États-Unis pour être avec lui.

Il était en larme en disant: «Ils vont me tuer», a rappelé Jacobshagen. Après avoir volé et passé trois jours avec lui troublé,  Michael Jackson a remis à Jacobshagen les notes. Jacobshagen a déclaré que les notes ne cessaient de lui dire qu'ils essayaient d'assassiner Jackson.

Le chanteur n'a jamais précisé qui étaient «ils», mais quelques notes se réfèrent aux promoteurs de concerts AEG, qui organisait des concerts à Londres qu'il devait bientôt effectuer.

L'une d'elle déclarait: «AEG. Fait sur moi tellement de pression ... J'ai peur pour vie.

Michael  a été retrouvé mort quelques semaines plus tard.

La cause officielle de décès était une surdose du propofol sédatif. Son médecin personnel, Conrad Murray, a purgé deux ans d'une peine d'emprisonnement de quatre ans après avoir été reconnu coupable d'homicide involontaire pour l'administration d'une dose létale du médicament.

Mais Jacobshagen prétend que  Michael Jackson avait utilisé le propofol depuis plus d'une décennie pour traiter son insomnie.

Il dit qu'il veut rendre public  les notes maintenant pour soutenir la fille de Michael Jackson, Paris, 19 ans, qui a récemment affirmé que son père avait été assassiné. L'interview sera diffusée le mois prochain en Australie, aux États-Unis et dans d'autres marchés pour coïncider avec les anniversaires du décès de Michael.


Source:  Caroline Graham for The Mail on Sunday


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

Adrian Vogel raconte une anecdote

Message par Eddith le Lun 8 Mai 2017 - 9:55




Dans son ouvrage “Bikinis, Fútbol, Rock & Roll (crónica Pop bajo el franquismo sociológico)” paru cette année, Adrian Vogel raconte une anecdote sympathique au sujet de Michael Jackson qui montre qu’il n’avait pas une dent contre lui : Il avait déjà rencontré MJ en 1979 [cf. onmjfootsteps.com] comme employé de la TVE et il l’a de nouveau rencontré lors de sa venue en Espagne pour sa tournée de concerts en 1988.
Une photo montre l’auteur en train de remettre une cape à MJ, qui a d’abord cru à une cape de vampires donnée par les ancêtres roumains d’Adrian Vogel avant qu’il ne lui soit précisé qu’elle était …”typiquement espagnole” !




Sources : elconfidencial.com / mjhideout / onmjfootsteps.com / MJLegend


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

Thriller

Message par Eddith le Sam 13 Mai 2017 - 12:15





Malgré l’absence de célébrations de la part de l’Estate ou du moins en attendant, Internet permet d’entretenir la flamme de la passion des fans pour certains moments de la carrière de Michael Jackson, telle l’époque chérie de “Thriller”.

Récemment Rick Baker ou encore Quincy Jones lui même s’il vous plait (!) l’ont évoquée.

Ainsi, le spécialiste des effets spéciaux américain, R. Baker a posté un cliché avec le commentaire suivant : “Le temps de réalisation sur “Thriller” était très court, mais ce fut vraiment plaisant à faire.
Quand Landis m’a dit qu’ils allaient faire un making of, sur le moment, je n’ai pas été trop enchanté par l’idée.
Mais maintenant je suis réellement heureux car cela a inspiré beaucoup de [vocations] d’artistes du maquillage.”

Rick Baker a travaillé sur plusieurs projets jacksoniens (Thriller, Captain Eo, Moonwalker) [cf. News du 28/04/2015 :

Les trésors de Rick Baker] et certains lui prêtent également un fameux maquillage utilisé par MJ en privé (ici en présence de Tatum O’Neal) dans les années 1980 (mais cela n’a pas été confirmé).



Le légendaire Quincy Jones s’est quant à lui retrouvé il y a quelques jours aux studios Westlake où il avait notamment enregistré “Thriller” avec MJ :



Sources : insta / MJJ Top News / MJLegend


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

Eddie Garcia qui, le 29 septembre, dirigera une spéciale MJ Dance Masterclass à Londres

Message par Eddith le Jeu 25 Mai 2017 - 11:54






Le 30 septembre, Kingvention - La Convention européenne de Michael Jackson fera sa 3ème sortie à Londres célébrant l'incroyable carrière Live de Michael. Un des invités spéciaux de cette année est le danseur principal Eddie Garcia qui, le 29 septembre, dirigera une spéciale MJ Dance Masterclass à Londres en tant que partie supplémentaire de Kingvention.

En prévision de l'événement, j'ai rencontré Eddie pour parler de sa venue à Londres pour la première fois depuis plus de 20 ans et aussi pour la raison pour laquelle il a choisi d'enseigner Thriller à l'atelier.

La grande chose à propos d'Eddie est qu'il est toujours un plaisir de parler; Si optimiste et plein de vie.

Depuis que nous avons annoncé que la MJ Dance Masterclass devait comporter Thriller comme routine à apprendre, certains fans se sont demandé pourquoi Thriller était la routine choisie.

J'ai posé la question à Eddie

"Eh bien, d'abord, Thriller est une des routines de Michael qui est une routine complète. Si vous prenez, Smooth Criminal, il est formé de segments courts avec nous (les danseurs) allant d'un sens, Michael marchant l'autre, un peu de poser ... Alors que Thriller a une routine complète. "

La chorégraphie a été créée par feu Michael Peters et Michael Jackson et alors quand Eddie m'a dit "C'est la routine que Michael lui-même m'a appris!" J'ai dû préciser à quel Michael nous parlions ...

"Jackson! Michael Jackson m'a appris la routine Thriller. C'était moi et les 4 autres danseurs et une VHS et Michael nous ont appris cette routine. "C'est à cause de l'enseignement personnel de Michael de la routine qu'Eddie voulait transmettre aux fans, la manière dont le Roi de Pop lui avait appris .

En parlant des différences subtiles entre la célèbre version du court-métrage et la version live, j'ai demandé à Eddie si Michael était spécifique à propos de certains points particuliers lors de l'enseignement de la routine.

"Les angles du genou !!! Et les expressions faciales "il fait un grognement" Michael a déclaré que vous devez montrer les dents arrières, sinon il n'a pas le même impact, la tête légèrement vers le bas, la bouche large, les dents de dos ".

En tant que favori populaire pour les mariages, les fêtes et les événements de fan, nous avons discuté de la façon dont les gens familiers sont devenus la routine au fil des ans. Eddie a accepté qu'il y ait The Thriller Routine et The Thriller Routine.

"La façon dont je l'enseigne est plus technique. Bien sûr, les gens connaissent les étapes, mais nous parlons de ce qui met en danger cette routine, par exemple, dans une partie, les gens se déplacent les mains, mais ils ne se rendent souvent pas compte, les mains ne bougent que parce que vous roulez les épaules. C'est ce genre de choses. J'enseigne Thriller comme Michael m'a appris avec tous les détails ... et ces angles de genou! "

Étant danseuse aussi longtemps qu'il l'a fait, Eddie a clairement compris qu'il voulait que la Masterclass soit inclusive, tout en garantissant que toutes les capacités peuvent venir et apprécier l'apprentissage à un rythme qu'elles peuvent suivre.

"Même les danseurs les plus expérimentés sont surpris de la complexité du Thriller quand je leur apprends, mais surtout, tout le monde a du plaisir à l'apprendre et c'est ce qui est le plus important, tout le monde doit se sentir à l'aise".

Parlant de réconfort, je devais demander comment il se sentait à propos de certains costumes qu'il avait à porter, surtout lors du Bad Tour. "Beaucoup d'hommes de trenchs ... il m'a mis dans beaucoup de manteaux de tranchée." Il disparaît et revient en tenant sa tringle à ouverture Bad Tour. "Michael m'a donné ça! J'étais comme s'il vous plaît, merci

Nous sommes descendus dans une longue conversation sur les tournées aujourd'hui et sur les performances en direct des légendes. Et c'est l'une des choses qui rend Eddie une si grande entreprise, vous pouvez parler avec lui et il vous fait sentir comme si vous vous connaissiez depuis des années. Il a exprimé son enthousiasme pour rencontrer les fans à Londres les 29 et 30 septembre et partager ses expériences avec Michael Jackson.

Les billets à durée limitée sont toujours disponibles pour la classe de danse MJ de Eddie le 29 septembre et peuvent être achetés ICI

Pour voir Eddie donner une interview en direct et participer à Meet & Greet à Kingvention, les billets peuvent être achetés ICI

Source: Pez Jax | MJVibe.com


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

Spike Lee évoque Michael Jackson

Message par Eddith le Mer 7 Juin 2017 - 9:44





La radio new-yorkaise WBLS a diffusé hier une interview du réalisateur Spike Lee dans laquelle il raconte comment il a travaillé pour Michael Jackson.

Tout a commencé avec un Spike Lee incrédule : « Mon téléphone sonne : « Allo, [Lee imite alors la voix de MJ] : « Est-ce que je pourrais parler à Spike ? » , « Qui est-ce ? » , « Michael Jackson », je raccroche le téléphone.

Le téléphone sonne à nouveau. « Est-ce que je pourrais parler à Spike ? » , « Qui est-ce ? » , « Michael Jackson », je raccroche le téléphone.
Le téléphone sonne à nouveau , « Spike, c’est Michael, ne raccroche pas le téléphone ». Je n’ai pas raccroché.

Il m’a dit « J’ai un album qui sort qui s’intitule « HIStory ». Le 1er CD est un Greatest Hits, le 2ème CD contient du nouveau matériel.

Je prends l’avion pour New York et je vais te jouer le 2ème CD avec les nouvelles chansons. Tu vas en choisir une.

Il m’a dit « Je ne parle pas de vidéoclip musical, je fais des court-métrages». Je vais te faire écouter le 2ème Cd, avec le nouveau matériel et tu choisis.»

Mais après l’avoir écouté, Spike était bien embarrassé : « Mike, j’aime tout» , «Spike, tu dois choisir une chanson ».

Alors j’ai choisi “Stranger in Moscow”. Et il m’a dit “NON, NON, tu ne peux pas choisir celle-là ! Tu dois faire “They don’t care about us” ! J’ai dit Mike, tu viens de me dire de choisir, c’est ce j’ai fait !”

La collaboration entre Michael Jackson et Spike Lee donna finalement naissance à deux vidéoclips pour “They don’t care about us”.

Souces : wbls.com / MJLegend

cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

John Landis évoque Michael Jackson

Message par Eddith le Mar 13 Juin 2017 - 11:30



Le réalisateur John Landis” , qui a collaboré avec Michael Jackson sur 2 projets, a évoqué le Roi de la Pop dans une récente interview accordée à entertainment.ie.

Il a notamment confié : « Quand j’ai fait « Thriller », j’avais vraiment besoin d’une musique d’épouvante et j’ai appelé Elmer [Bernstein, ndlr]. Si vous regardez les crédits, c’est indiqué. (…)

Disclaimer-michael_jackson_thrillerMais quand nous l’avons fait, Michael vivait toujours à la maison et Katherine, le père de sa mère, son grand-père, était diacre ou quelque chose comme ça chez les Témoins de Jéhovah et l’église était mécontente du film, ils pensaient que c’était satanique (…)

Ce fut vraiment un moment difficile et (…) j’ai réellement écrit cette clause de non-responsabilité. (…) Je pensais: “Oh, c’est ridicule!”, Et bien sûr, cela a causé des controverses lorsque les gens l’ont lue!

Cela fut un cadeau garantit pour la promotion et la publicité [du court-métrage]! Des années plus tard, j’ai fait un autre film avec Mike : « Black or White ».

Ce qui est intéressant, c’est que Michael était une star monstrueusement populaire à l’époque.

Sa première diffusion a eu lieu dans 126 pays [en réalité, 27 pays, ndlr] en simultané.
Résultat, certains l’ont regardé à 2 heures du matin quand d’autres le regardaient à 15h.
C’est l’une des plus grandes audiences [plus de 500 millions de téléspectateurs, ndlr], en quelque sorte comparable au premier pas de l’homme sur la Lune et deux autres choses dans ce genre.

Mais c’est drôle, nous l’avons tourné et ma femme , Deborah (Nadoolman Landis) est une brillante créatrice de costumes, elle a travaillé sur « Thriller » et sur tout mes films ainsi que « Les aventuriers de l’arche perdue ».

Donc, sur Black Or White, l’un des assistants de production avait fait une chute de vélo qui lui avait occasionné une blessure au bras et il portait l’un de ces …

Je ne sais pas comment on l’appelle, c’était une attelle, comme un gant ou quelque chose dans le genre. Michael l’a remarquée et il a dit quelque chose comme, (Landis imite alors la voix de Michael Jackson) “Qu’est-ce que c’est?”, Et le gars lui a répondu et il lui a demandé s’il pouvait l’avoir et le mec a dit … Vraiment …? Michael est venu vers moi et m’a demandé: “John, puis-je porter ça?”, Et je l’ai regardé … Pourquoi tu veux ça? Quoi?

J’ai donc appelé ma femme et lui ai demandé, et elle m’a regardé et elle a dit: “Bien sûr! Michael va le porter et les gens vont commencer à le porter comme un accessoire de mode”, et c’est ce qui s’est passé !

C’était lui, certaines des choses les plus étranges et qui ont pris une bonne tournure. (Rires) Mike …



Concernant l’amour de Michael pour les orthèses au poignet, voir notre News du 11/11/2016 : Yoshiki qui ? ou encore l’inspiration indémodable de la créatrice de costume Deborah Nadoolman Landis, voir notre News du 05/09/2013 et la News du 02/01/2014 : D. Landis évoque “Thriller”.

Sources : entertainment.ie / MJLegend


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

Dessiner le futur

Message par Eddith le Jeu 15 Juin 2017 - 10:56



Syd Mead, Michael Jackson Pavilion, 1997.

Le designer industriel Syd Mead a notamment créé des dessins pour les visuels futuristes de films comme « Blade Runner » ou « Tron ». Dans une interview accordée au magazine « GARAGE », il a évoqué ses différentes rencontres avec Michael Jackson pour la création de parcs.
Parmi les quelques projets qui n’ont jamais abouti, il y en a au moins un impliquant directement le Roi de la Pop. Syd Mead a confié à son sujet : « Il voulait créer son propre centre de divertissement sur sa carrière professionnelle, où l’on aurait pu suivre sa carrière et écouter des cassettes. Cela devait se situer près de Kuala Lumpur, en Malaisie. Mon associé Roger et moi avons eu plusieurs rencontres avec Michael, et il m’a dit: “Avez-vous vu le film, « Judge Dredd » ?”. C’était le cas. Il a dit: “Je veux que l’intérieur ressemble à ça”, avec des tuyaux qui descendent, une sorte de look industriel. J’ai été à Tokyo à plusieurs reprises et je me suis assis dans le bar au sommet de cet immeuble de 40 étages donnant sur le palais et les jardins impériaux. La nuit, on pouvait voir des voitures descendre là-bas et la lumière disparaissait derrière les arbres puis réapparaissait à nouveau. Pour le pavillon de Michael, je voulais installer des téléviseurs chronométrés pour dupliquer cet effet de diorama sur une échelle miniature. Vous auriez regardé sur une passerelle comme si vous étiez 40, 50 étages au-dessus du sol. Cela aurait été vraiment spectaculaire.

Il a changé d’avis. En travaillant pour ce type de client, à ce niveau de revenu, d’opportunité et de choix, vous devez toujours être prêt à avoir autre chose à faire parce qu’ils changent d’avis en un instant. Et il en va de même pour le Moyen-Orient. Ils ont tout l’argent qu’ils peuvent avoir et ils n’apprécient pas vraiment le fait qu’il faut du temps pour amener quelque chose à la réalité. Ils se lassent. »

Il y a quelques années, Syd Mead avait laissé un message sur site reflectionsonthedance.com dans lequel il donnait plus de détails : « J’ai d’abord rencontré Michael à Hawaï, en backstage en tant qu’invité personnel. Sa secrétaire, Effie, (probablement Evvy Tavasci, ndlr) avait envoyé à mon domicile d’Hollywood des billets d’avion en première classe, nous nous sommes rendus à Honolulu, nous avons été pris en charge par un de ses assistants et nous avons été des invités personnels de son concert du HIStory Tour. Nous avons été amenés en coulisses pendant qu’il se maquillait, nous avons rencontré ses trois jeunes neveux qui se préparaient à faire leur tournée en Europe, nous avons regardé son incroyable performance puis fait partie du convoi de retour à la Hilton Tower d’Honolulu. J’ai eu une réunion à 4 heures du matin avec Michael dans sa suite au dernier étage concernant un emplacement à thèmes planifié en Indonésie. Suite à la direction donnée par Michael, j’ai soumis plusieurs dessins pour l’intrigue et je l’ai rencontré une deuxième fois à son studio de danse à Hollywood.

La fois suivante, je l’ai rencontré à Bahreïn. Il avait été «embauché» par Son Excellence Abdul Kalifa pour être le directeur de contenu du projet du Prince. Michael m’a recommandé comme designer concepteur pour ce projet. Après quatre rencontres avec Michael et le Prince, je suis retourné à Los Angeles.

La réunion suivante (et la dernière avant sa mort) a eu lieu à l’hôtel Bel-Air concernant un projet prévu pour le Moyen-Orient. Aucun des projets prévus n’a véritablement vu le jour, mais j’ai déjà été impliqué en tant que designer concepteur dans des projets de plusieurs milliards de dollars qui ne se sont jamais réalisés non plus. Plus l’environnement financier d’un projet est grand, plus [l'hypothèse] d’un début réel est fragile.
Michael était très gentil et je suis très fier de l’avoir rencontré et d’avoir été considéré comme quelqu’un de confiance.

Je rédige actuellement mon autobiographie et je consacrerai une double page à mon admiration et à mon souvenir d’un brillant individu. »

En 2009, les fans avaient également eu vent d’un autre projet de parc de Michael Jackson qui n’avait pas vu le jour malgré le temps consacré à sa réflexion par Michael et des concepteurs [cf. News du 09/11/2009 : Living Your Dream].

Comme quoi, si le futur est incertain, le présent l’est tout autant…

Sources : Garage / reflectionsonthedance.com/ MJLegend


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

Jennifer Batten évoque Michael Jackson

Message par Eddith le Mar 20 Juin 2017 - 10:05




Ce mois-ci, le numéro de “Guitar Fair Magazine” propose une interview dans laquelle Jennifer Batten évoque sa collaboration avec le Roi de la Pop.
A propos des auditions qui lui ont permis de participer au BAD Tour en 1987, la guitariste a confié : “C’était très excitant, et il m’a fallu beaucoup de temps pour trouver le sommeil pendant ces semaines.” Malgré tout, au départ, elle avait décidé de ne pas se faire trop d’illusions :”Plus de 100 personnes ont fait cette audition, alors je ne voulais pas mettre trop d’espoir dans le résultat.”

A la question pour savoir s’il y aura un jour un nouveau Michael Jackson, J. Batten a répondu sans ambiguïté : “Jamais. Il était créatif et original dans chaque élément de sa performance, de la danse, des paroles, des grooves, des mélodies, des spectacles et des effets spéciaux, des vidéos révolutionnaires, et en plus il avait une aura.
Et une énergie qui ne peut pas être décrite et qui résonne encore auprès des nouvelles générations d’aujourd’hui”.

Concernant sa première tournée avec Michael Jackson, elle a précisé ; “Les répétitions pour le Bad Tour ont duré deux mois. Le premier mois, le groupe de musiciens était dans une pièce, les chanteurs dans une autre et les danseurs dans une troisième.
Nous avons passé beaucoup de temps à marquer des sons, à perfectionner des morceaux et des réglages.

Ensuite, nous avons rejoint Michael sur une immense scène insonorisée pour la mise en scène et les effets spéciaux. Lors de la dernière semaine avant de partir au Japon, nous avons réalisé le spectacle, qui durait 2 heures et demi, deux fois par jour. Il n’y avait pas moins de 8 à 10 heures de travail par jour. Il voulait que nous nous sentions tous à l’aise et nous avons tellement répété que tous les morceaux correspondaient à notre propre nature musicale et ne laissaient rien au hasard. Cela a fonctionné, et son souvenir m’a beaucoup influencé.”

Concernant la différence entre ses collaborations avec Jeff Beck et Michael Jackson, Jennifer Batten a précisé : “Jouer avec Jeff Beck c’était l’opposé de jouer avec Jackson. L’énergie de Jeff provient de l’improvisation alors qu’avec Jackson c’était plus comme un spectacle de théâtre. La musique n’était que la base de son spectacle dans lequel il construisait un événement. Avec Jeff, la musique c’était le tout.”



Sources : Guitar Fair Magazine / mjhideout / MJLegend


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3608

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignages de gens qui ont côtoyé ou rencontré Michael. Artistes, des gens qui ont travaillé avec lui, ou pour lui, des amis, de gens de sa famille etc...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 19 sur 20 Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum