With such confusions don’t it make you wanna scream

Aller en bas

With such confusions don’t it make you wanna scream

Message par Captain Eo le Jeu 25 Fév 2010 - 15:55

(Make you wanna scream)
Your bash abusin' victimize within the scheme
You try to cope with every lie they scrutinize
Somebody please have mercy
'cause I just - can't - take - it

(...)


Il est des titres de MJ qui ont marqué mon enfance et mon adolescence, marqué ma culture musicale plus ou moins profondément. C’est le cas de Beat It, dont je vous ai parlé plus en détail dans un autre topic. Scream, que je souhaitais évoquer avec vous ici, en fait également partie, dans la mesure où cette chanson intervient à une période où l’on attendait de nouvelles créations du King of Pop. :)

Toujours avec ce même pote de lycée qui m’avait fait découvrir le Beat It - Moby Sub’ Mix, on écoutait Dangerous en boucle, en attendant la sortie de HIStory. A cette époque, aucun de nous n’avait de lecteur MP3, et le baladeur CD n'était pas courant au lycée. C'était encore l'époque des vieux walkmans et leurs antiques cassettes audios !

Lorsque le tout nouvel inédit jacksonien du moment débarque sur les ondes, on a tout juste le temps de le capturer, avant de trimbaler quotidiennement la cassette au lycée, pour écouter, réécouter, analyser la chanson : Scream. Le souffle de nos cassettes colle bien aux effets sonores utilisés dans le morceau, et que nous allons détailler un peu plus loin. Scream allait-elle être incluse à HIStory… ou rester prisonnière d’un single ? Nous ne le savions pas encore sur le moment. Pourtant, l’arrivée de l’album dans les bacs (on l’a acheté quasiment en même temps, un soir après les cours) confirmera la première hypothèse !

Scream est Le titre qui va lancer le très attendu album HIStory. Il est également l’occasion d’un duo de Michael avec sa sœur cadette Janet. Cette dernière a même coécrit le texte, dans lequel Michael critique la presse à scandale et ses lecteurs, ainsi que le procureur qui l'a poursuivi durant l’affaire Chandler. L’acharnement dont il fait l’objet est ici traduit tant par les paroles que l’interprétation.

Arrêtez d’être après moi, ça me donne envie de hurler ! - Stop pressurin' me, make me wanna scream !

L’enregistrement se déroule de New-York à Minneapolis en février 1995, sous la houlette de Jimmy Jam et Terry Lewis, les producteurs des trois derniers albums en date de Janet. MJ et sœur cadette fixent chacun leur partie vocale, séparément. Insatisfaits de leurs premières prestations, ils effectuent de nouveaux enregistrements (Session à Minneapolis) qui annulent et remplacent les précédents. Six maquettes  seront ainsi mises en boite, avant que les deux artistes ne choisissent celle qui recevra nombre d'arrangements et de bruitages extérieurs destinés à donner un ton agressif à la chanson. Le tout est ensuite mixé pour donner le résultat final que nous connaissons tous.

La trame mélodique, soutenue par un rythme fracassant (avec une cassure à 3'), est très particulière, utilisant de nombreuses modulations de fréquences, ainsi que des jeux sonores faisant penser au grésillement d’un vieux transistor. Ce sont d’ailleurs ces overdubs qui concluent sèchement le morceau, avec une piste fade-out sur laquelle est appliqué un effet de résonnance. MJ s’est ainsi inspiré d’une technique utilisée 27 ans auparavant par George Martin et Paul McCartney pour créer la séquence finale du titre Birthday, (The Beatles A/K/A White Album) des Beatles. Sauf que dans ce cas précis, c’était une piste guitaristique qui avait été utilisée après avoir été artificiellement déformée.

Aaaaaaaaaaaah !

Scream sort le 31 mai 1995 sous la forme d’un a-side single. Un single à double face A, puisqu’il contient également Childhood, qui deviendra le thème du film Sauvez Willy 2. Le double single réussira le tour de force d’entrer directement à la 5e place du Billboard, et restera dans les charts durant 17 semaines. En 1997, Scream est remixée pour être incluse à l'album remix Blood on the Dance Floor. Pour l’occasion, elle est retitrée en Scream Louder.


Le clip Scream, tourné en mai 1995, est reconnu comme l'un des plus onéreux de l'histoire de la musique. Tourné aux Universal Studios en Californie, il aura nécessité la mobilisation d’une dizaine de studios, pour un coût de 7 000 000 $. Michael et Janet évoluent dans un vaisseau spatial en orbite autour de la Terre. Ils tentent de fuir leur réalité, mais se rendent compte qu’ils ne pourront y échapper. Pour l’anecdote, notons l’inclusion d’images extraites du manga Akira.

Le King of Pop remportera le Grammy Award du meilleur clip ainsi qu'un MTV Video Music Award pour la meilleure chorégraphie en 1995.
:MJ5:
Pour en savoir plus sur le clip Scream, c'est par ici !

Quand je repense à cette époque où j'ai découvert ce duo, il est vrai que j'avoue n'avoir pas adhéré à 100% lors des premières écoutes. Mais j'appréciais tout de même. Je me disais simplement que je n'entendais rien de plus, musicalement parlant, que sur Dangerous. C'est à force d'écouter que j'ai fini par aimer plus encore, sans pour autant que ce ne soit ma préférée de l'album HIStory. La palme revenant à They Don't Care About Us.

Mais ça, c'est une autre histoire ! ;)


Dernière édition par Captain Eo le Mar 16 Juil 2013 - 20:06, édité 5 fois

_________________
Séb.

"Et dans mes petits points sanglants d'où pendaient quatres ailes dorées, je haussais vers le ciel la gloire de mon père en face du soleil couchant." - Marcel Pagnol
avatar
Captain Eo
Admin

Masculin Taureau Messages : 6998
Age : 41
Localisation : Ocean Way Studios

Revenir en haut Aller en bas

Re: With such confusions don’t it make you wanna scream

Message par Captain Eo le Lun 6 Sep 2010 - 23:28

Pour vous replonger dans l'ambiance de l'époque, voici une courte interview de Michael par Bill Bellamy (MTV), datant de juillet 1995. Bambi y évoque son clip Scream:

C'est par ici !
:MJ5:


Dernière édition par Captain Eo le Mar 16 Juil 2013 - 19:47, édité 2 fois

_________________
Séb.

"Et dans mes petits points sanglants d'où pendaient quatres ailes dorées, je haussais vers le ciel la gloire de mon père en face du soleil couchant." - Marcel Pagnol
avatar
Captain Eo
Admin

Masculin Taureau Messages : 6998
Age : 41
Localisation : Ocean Way Studios

Revenir en haut Aller en bas

Re: With such confusions don’t it make you wanna scream

Message par Rosaimée le Mar 7 Sep 2010 - 2:17

Merci Captain! :pouce:

Très intéressant tout çà!
J'ai mis du temps à aimer cette chanson.
Bien plus que quelques écoutes. Elle m'énervait au départ, je me demandais ce que les gens pouvaient lui trouver! lol
Je n'entendais que des cris, des sons qui m'agressaient!
Mais elle a fini par me rattraper elle aussi! :lol:
Et je l'adore maintenant! :)

_________________

avatar
Rosaimée
Modérateur

Féminin Balance Messages : 8411
Age : 62
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: With such confusions don’t it make you wanna scream

Message par Captain Eo le Mar 7 Sep 2010 - 9:24

De rien ! :)

Moi, j'avais eu un certain engouement au départ, au moment de la découverte, puis ça s'est tassé ensuite. Je me rappelle que le jour où je suis allé acheter l'album, j'ai entendu une émission de radio dans laquelle des extraits avaient été diffusés. A la fin, on avait eu droit à They Don't Care About Us dans son intégralité. Et ça m'avait beaucoup plus intéressé !

Aujourd'hui, quand je réécoute Scream attentivement, je lui trouve une certaine "puissance" d'interprétation que je n'avais pas forcément ressentie avant, mais qui rend cette chanson encore plus intéressante à écouter à mes yeux.
MJ7

_________________
Séb.

"Et dans mes petits points sanglants d'où pendaient quatres ailes dorées, je haussais vers le ciel la gloire de mon père en face du soleil couchant." - Marcel Pagnol
avatar
Captain Eo
Admin

Masculin Taureau Messages : 6998
Age : 41
Localisation : Ocean Way Studios

Revenir en haut Aller en bas

Re: With such confusions don’t it make you wanna scream

Message par Captain Eo le Sam 11 Sep 2010 - 21:45

Avec toutes mes excuses pour ce double post :oops:, je vous relaye une info intéressante sur notre sujet ;)

Mark Romanek : "Le Guinness des Records a fait une erreur" au sujet du clip Scream de Michael Jackson
 

Dans une longue interview accordée à Slash Film, le réalisateur Mark Romanek a tenu à démentir une information publiée dans le Guinness des Records, affirmant que Scream, de Michael Jackson, était le clip le plus cher jamais réalisé, avec un budget avoisinant les 7 millions de dollars. Ce faisant, il a apporté quelques explications sur les raisons pour lesquelles ce court-métrage avait nécessité un budget si conséquent.

"Je tiens à mettre les choses au clair, une nouvelle fois, en disant que Scream figure dans le Guinness Book Of World Records comme étant le clip musical le plus cher jamais réalisé. Ce n'est pas vrai. Le Guinness a fait une erreur. Leur livre est inexact. Des clips réalisés par Propaganda Films à l'époque pour les Guns N' Roses et pour Michael Jackson ont coûté des millions de dollars de plus que Scream. "Black Or White" a coûté 9 ou 10 millions de dollars. Et certaines extravagances des Guns N' Roses, avec des pétroliers, je ne me souviens même plus comment ça s'appelait, ont coûté quelque chose comme 9 ou 10 millions de dollars. Ça me contrarie de passer pour un maniaque prodigue qui a dépensé 7 millions de dollars."

Mark Romanek a expliqué : "La raison pour laquelle cette vidéo a coûté une telle somme, c'est que la maison de disques s'est adressée à moi trop tardivement avec une date de sortie très proche. Et ils m'ont dit 'On a les deux plus grandes pop stars du monde, le frère et la sœur, Janet et Michael ensemble pour la première fois'. Et Michael est comme un dingue. Tout doit être le plus gros, le plus grand, le plus énorme, le mieux, le meilleur de l'histoire. Ils m'ont donné quelque chose comme cinq semaines entre le moment où ils sont venus me voir et cette avant-première très serrée. La chanson, ses bruits d'explosions et tout ça au début m'ont rappelé le bruit que font les navettes spatiales à l'allumage... Donc j'ai eu cette idée, avec ces deux frères et sœurs solitaires dans leur propre navette spatiale privée, un peu basée sur "Les Enfants Terribles" de Cocteau. Où vais-je aller ? L'emplacement du vaisseau spatial ?

On a donc dû construire ces gigantesques décors et faire tous ces gros effets. Réfléchissez-y : cela prend minimum deux semaines pour trouver l'idée, l'écrire, la préparer et la budgétiser. Ensuite, il a fallu dix jours pour tourner [le clip]. Cela nous laissait deux semaines et demie pour le monter et faire les effets visuels. Donc ils - pas moi - ont dû mettre beaucoup d'argent là-dedans pour que ce soit fait. Deux millions de dollars sont passés dans les avantages en nature de Michael et de Janet, la sécurité, les caravanes et les grandes tentes, les assistants qui ont des assistants qui ont des assistants. Ces deux millions là n'ont pas servi à l'écran. Voilà l'histoire. Mais ce n'est pas la vidéo la plus chère jamais faite. Je parais un peu sur la défensive à ce sujet parce que je le suis."


Sources : ElusiveShadow.com / Slash Film


Dernière édition par Captain Eo le Mar 16 Juil 2013 - 19:49, édité 1 fois

_________________
Séb.

"Et dans mes petits points sanglants d'où pendaient quatres ailes dorées, je haussais vers le ciel la gloire de mon père en face du soleil couchant." - Marcel Pagnol
avatar
Captain Eo
Admin

Masculin Taureau Messages : 6998
Age : 41
Localisation : Ocean Way Studios

Revenir en haut Aller en bas

Re: With such confusions don’t it make you wanna scream

Message par Rosaimée le Sam 11 Sep 2010 - 22:25

Ah et bien, je trouvais çà surprenant aussi que ça ait coûté aussi cher. 😕 Par comparaison à d'autres dirais-je, car je n'y connais rien même si j'ajoute mon grain de sel. ;) Je trouve que le décor est quand même très minimaliste, épuré, au risque de paraître inculte niveau structure, ce que je suis d'ailleurs! :lol: Et comme il n'y a que Michael et Janet comme personnages en plus! 😕 Tu as donc répondu à mon questionnement avec ce dernier article!

Merci Captain!

_________________

avatar
Rosaimée
Modérateur

Féminin Balance Messages : 8411
Age : 62
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: With such confusions don’t it make you wanna scream

Message par Indana le Dim 12 Sep 2010 - 18:50

Merci pour les infos Captain
avatar
Indana
Bloody

Féminin Cancer Messages : 7192
Age : 36
Localisation : Lexy (54)

Revenir en haut Aller en bas

Re: With such confusions don’t it make you wanna scream

Message par Captain Eo le Dim 12 Sep 2010 - 21:13

De rien ! :) Je pense que c'est surtout la technologie utilisée pour réaliser les images, qui a dû couter très cher. C'est toujours le cas aujourd'hui, mais il faut dire qu'à l'époque de Scream (eh oui, ça commence déjà à dater), les grands effets spéciaux, images de synthèse, morphing et autres trucages informatiques sophistiqués étaient sans doute moins courant utilisés qu'aujourd'hui.

Certaines technologies utilisés pour les clips de MJ au début des années 1990 étaient des grandes premières, à cette époque (morphing pour citer l'un des meilleurs exemples). Aujourd'hui, tout ça s'est un peu plus démocratisé dans le monde du cinéma donc, les prix ont sûrement un peu baissé, même si ça reste très onéreux ! ;)

_________________
Séb.

"Et dans mes petits points sanglants d'où pendaient quatres ailes dorées, je haussais vers le ciel la gloire de mon père en face du soleil couchant." - Marcel Pagnol
avatar
Captain Eo
Admin

Masculin Taureau Messages : 6998
Age : 41
Localisation : Ocean Way Studios

Revenir en haut Aller en bas

Re: With such confusions don’t it make you wanna scream

Message par Captain Eo le Mar 16 Juil 2013 - 20:54

Je fais remonter ce topic avec quelques liens intéressants vers des témoignages de Jimmy Jam, l'un des deux producteurs de Scream:

---> Jimmy Jam : "Michael était un gars bien" (MJFrance Forum)
---> Jimmy Jam discusses The Time, Prince, and working with Janet and Michael Jackson. (themortonreport.com)
---> Jimmy Jam - Recording 'Scream' 'MJJCommunity)

Une vidéo intéressante, également:


_________________
Séb.

"Et dans mes petits points sanglants d'où pendaient quatres ailes dorées, je haussais vers le ciel la gloire de mon père en face du soleil couchant." - Marcel Pagnol
avatar
Captain Eo
Admin

Masculin Taureau Messages : 6998
Age : 41
Localisation : Ocean Way Studios

Revenir en haut Aller en bas

Re: With such confusions don’t it make you wanna scream

Message par Rosaimée le Mer 17 Juil 2013 - 2:40

Wow! Merci Captain! pouce2 

_________________

avatar
Rosaimée
Modérateur

Féminin Balance Messages : 8411
Age : 62
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: With such confusions don’t it make you wanna scream

Message par jiminy le Mer 17 Juil 2013 - 6:57

Snif , je ne vois pas de vidéo , là non plus ...... je dois vraiment avoir un souci . zen1

rougit3  oups , désolée , après les MAJ , je peux enfin revoir les vidéos . honte2 
avatar
jiminy
Bloody

Balance Messages : 3896
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: With such confusions don’t it make you wanna scream

Message par Hamlet le Mer 17 Juil 2013 - 20:00

Merci Captain !




MJ6 coeur2 MJ7 
avatar
Hamlet
Bloody

Féminin Messages : 3466
Localisation : france : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: With such confusions don’t it make you wanna scream

Message par Captain Eo le Dim 22 Déc 2013 - 11:31

Le site AV MAX a établi son classement des 25 meilleurs vidéoclips de tous les temps. En attendant la révélation du Top 10, on notera dans la deuxième partie du classement un clip de MJ: Scream, qui se classe 12ème. Plus d'infos sur le MJlegend ---> http://www.mjlegend.com/news/en-bref-196

_________________
Séb.

"Et dans mes petits points sanglants d'où pendaient quatres ailes dorées, je haussais vers le ciel la gloire de mon père en face du soleil couchant." - Marcel Pagnol
avatar
Captain Eo
Admin

Masculin Taureau Messages : 6998
Age : 41
Localisation : Ocean Way Studios

Revenir en haut Aller en bas

Re: With such confusions don’t it make you wanna scream

Message par Rosaimée le Lun 23 Déc 2013 - 4:55

Ah ben cool! Merci Captain!

_________________

avatar
Rosaimée
Modérateur

Féminin Balance Messages : 8411
Age : 62
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: With such confusions don’t it make you wanna scream

Message par zanfi le Mer 25 Déc 2013 - 4:03

Il me semble que l'anime en question est plutôt Babel II, datant de 1992 (sorti en vhs chez nous en 1996, puis en dvd en 2002), avec un design du duo Shingo Araki/Michi Himeno (Saint Seiya). Plus d'info sur cet anime :
http://www.planete-jeunesse.com/fiche-1858-babel-ii.html
http://www.dvdanime.net/critiqueview.php?id_critique=110
avatar
zanfi
Thrilled

Messages : 27

Revenir en haut Aller en bas

SCREAM à 20 ans

Message par Eddith le Sam 30 Mai 2015 - 10:56

Un hommage de plus pour cet immense artiste, avec  « Scream » : son clip ultra-futuriste, entièrement en noir et blanc et en duo avec sa sœur Janet Jackson. Une superbe réalisation de Mark Romanek. Produit par Cean Chaffin en 1995.



Il s’agit d’un des clips les plus chers de l’histoire : 7 millions de dollars.

Incroyable premier single "Scream" - publié il ya vingt ans aujourd'hui -

.Cette chanson a été écrite et composée par James Harris III, Terry Lewis, Michael Jackson et Janet Jackson
Sur cette chanson, Michael est en duo avec sa soeur Janet Jackson.

« Scream » est un duo avec Janet Jackson, et le premier single extrait de l'album. La chansons démarre avec un bruit de distorsion saturé suivi d'une forge électronique. Cette fois encore pour Michael, la musique est un cri. Comme sur « Leave Me Alone », mais avec plus de véhémence, il s'adresse aux médias. Il en a assez de l'injustice et du mensonge, subit une pression qui lui donne envie de hurler, ose même un explicite « Stop fucking with me », sa première utilisation du mot « fuck » en trente ans de carrière. Et pour la première fois sur un disque de Michael, on trouve le fameux sticker « Parental advisory/Explicit lyrics ». Comme « Tabloid Junkie » et « HIStory », le titre est coproduit par le duo Jimmy Jam & Terry Lewis. Ce duo de Minneapolis qui démarra au sein du groupe The Time, les concurrents de The Revolution dans le film de Prince Purple Rain, retrouve donc celle pour qui ils ont produit les albums Control, Rhythm Nation et Janet. Sans véritable refrain, mais doté d'une rythmique ultra-complexe d'une rare efficacité, le morceau sera soutenu par le clip le plus cher de l'histoire, diffusé en avant-première chez Diane Sawyer. Ce titre novateur a été intensément remixé par les meilleurs DJs, comme presque tous les singles de l'album. Ici sont à l'oeuvre David Morales, Dave « iam » Hall„ le groupe de rap Naughty By Nature et l'équipe Flyte Tyme (Jam & Lewis). « Scream » a ouvert les concerts de la tournée HIStory ». Olivier Cachin, Michael Jackson Pop Life, 2009.

« Scream » pousse ses premiers cris sur les ondes en mai 1995. Pour annoncer son grand retour, Michael Jackson renoue avec une vieille tradition : celle des duos. Pour la première fois de sa carrière, il partage la vedette avec sa soeur Janet, forte d’un palmarès qui la place comme l’une des plus grandes star féminines des années quatre-vingts et quatre-vingt-dix. « Scream » crée sûrement plus l’événement sur la forme que sur le son. La chanson, simple blues dynamisé par une artillerie lourde de synthés et d’effets de programmation, ne brille pas par la profondeur de sa mélodie. La bande son du futur servie par Jimmy Jam et Terry Lewis sous les directives des Jackson 2 reste cependant le titre idéal pour lancer l’album « HIStory ».
La chanson joue sur cette dualité couplet dur/refrain mélodieux. Dans le texte, Michael et Janet se plaignent des sorties de route des médias qui ont vendu leur éthique sur l’autel de l’audimat et des records de tirage. Fait rare dans la carrière du roi, au détour d’un refrain, le fatal mot fuck est lâché. Sony Music ne va pas jusqu’à coller le fameux sticker Parental advisory, mais les singles comportent tout de même un bandeau de mise en garde.
Les remixes permettent à Dave Jam Hall de travailler sur des ambiances R & B. Jam et Lewis, producteurs de la chanson, livrent une version 2.0 baptisée « Scream Louder », basée sur un sample de «Thank You (Falletin Me Be Mice Elf Again)» de Sly & The Family Stone (titre qui appartient à Michael Jackson depuis qu’il a racheté une pléiade de catalogues d’édition). Le groupe de rap Naughty by Nature, notamment connu pour avoir samplé les Jackson 5 sur son classique O.P.P., revisite « Scream » pour lui donner une ambiance plus laid back. David Morales tente le yin et le yang : un remix dance et un autre R & B.
« Scream » fait des étincelles dans les tops, sans pour autant rivaliser avec « Black Or White », le missile imparable de « Dangerous » : le titre termine 5ème aux États-Unis, 4ème en France et 3ème en Angleterre ». Richard Lecocq, Michael Jackson - King 1979-2009 : l'Œuvre, 2011.

Le premier single « Scream/Childhood », sorti en mai 1995 comme un double single face A. « Scream » est un duo entre Michael et sa soeur cadette Janet, et « Childhood » a été utilisé comme thème du film Sauvez Willy 2. Les deux chansons sont supportées par un clip. Celui de « Scream » (le plus coûteux de l'histoire) est d'inspiration SF. Il raconte l'histoire de Michael et de sa soeur, à bord d'un vaisseau en orbite autour de la Terre, qui tentent de fuir leur réalité. Ils hurlent tous les deux leur colère, en espérant que cela s'arrête. Il remportera le Grammy Award du meilleur clip ainsi qu'un MTV Video Music Award pour la meilleure chorégraphie en 1995. « Childhood » s'inspirant de l'histoire de Peter Pan, le personnage auquel l'artiste s'est toujours identifié, montre Michael Jackson chantant dans une forêt alors que des bateaux-pirates remplis d'enfants flottent au-dessus de lui dans le ciel.
Ce double single fait l'histoire en entrant directement en 5ème position du Billboard Hot 100, le meilleur démarrage pour un single à l'époque, battant un record vieux de 25 ans détenu par les Beatles avec leur single « Let It Be », qui était entré en 6ème position en 1970. Le single restera dans les Charts pendant 17 semaines, et au 31 juillet 1995, il est certifié disque de platine. Le single atteint la 3ème position en Angleterre, la 2ème en Australie et la 1ère en Nouvelle-Zélande, Finlande, Espagne, Hongrie, Italie, France, et dans l'Eurochart Hot 100 Singles ». Les Petits Bouquins du Web, Michael Jackson, 2011.

« Ils enregistrent au total six maquettes qui servent de projets à l'instrumentation finale de la chanson, Michael et Janet choisissent chacun la même version, illustrant pleinement cette même longueur d'ondes pour faire de ce travail une oeuvre réussie.
Lors d'une entrevue avec le magazine Black And White, Jimmy Jam raconte d'ailleurs un autre aspect de cette rencontre artistique entre un frère et une sœur :
« Je me souviens d'une fois... Ils étaient tous les deux dans le studio, on les faisait attendre quelques instants, le temps de régler la console de mixage (ils devaient enregistrer ensemble des choeurs ). Alors Janet s'est mise à fredonner des chansons que Michael chantait quand il était petit. Des chansons que personne n'a jamais entendues, parce que Michael ne les a jamais sorties. En entendant ça, Michael était abasourdi, il n'arrivait pas à croire qu'elle se souvienne des paroles après tant d'années. Il s'est mis à chanter avec elle. C'était incroyable de les voir improviser comme ça. Terry et moi aurions vraiment aimé enregistrer cette séance exceptionnelle ». Brice Najar, Michael Jackson : Itinéraire d'Un Passionné, 2013.

« Michael et Janet expriment sans relâche leur colère contre les médias, à l'exception d'un intermède qui permet d'entendre dans les news la mise à tabac de Rodney King par la police en raison de sa couleur de peau. Cette nouvelle replonge nos deux interprètes dans une furie musicale, le moment-phare de ce titre où la guitare se mêle à cette ambiance explosive pour notre plus grand plaisir. Les paroles ne sont d'ailleurs pas en reste : Michael évoque cette pression qui lui donne envie de hurler à travers les termes « Stop fucking with me ». Le sticker « Parental advisory/Explicit lyrics », si présent dans l'univers du Rap, aurait d'ailleurs dû être ajouté sur la pochette de l'album, mais c'est un risque que Sony Music n'a pas voulu prendre. Jusque-là, la musique de Michael n'avait jamais été mêlée à ce genre d'avertissement parental, signe d'une évolution provoquée par les éléments extérieurs vécus par la star ». Brice Najar, Michael Jackson : Itinéraire d'Un Passionné, 2013.

Source: an-de-michael-jackson-7.skyrock.com/2803357699-Michael-Jackson-feat-Janet-Jackson-Scream.html


cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 3998

Revenir en haut Aller en bas

Re: With such confusions don’t it make you wanna scream

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum