[Livre] Remember The Time : Protecting Michael Jackson In His Final Days

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

[Livre] Remember The Time : Protecting Michael Jackson In His Final Days

Message par Eddith le Sam 15 Mar 2014 - 6:17



Bill Whitfield, l’un des auteurs de l’ouvrage finalement intitulé “Remember The Time : Protecting Michael Jackson in his final days” vient de tweeter au sujet de la possible précommande de son ouvrage. [Amazon.com]

Pour rappel [cf. News du 10/09/2013], la sortie du livre est annoncée pour le 3 juin 2014.

Libre à chacun en fonction de l’idée qu’il se fait de Michael Jackson et de ses “amis”, ou encore des publications posthumes, de juger de l’opportunité d’acheter ce livre pour mieux connaitre son idole ou d’estimer qu’il s’agit d’auteurs opportunistes.


 cligne2


Dernière édition par Eddith le Jeu 15 Mai 2014 - 15:32, édité 1 fois
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 4081

Revenir en haut Aller en bas

Suite ................les secrets de Michael dans un livre................

Message par Eddith le Dim 20 Avr 2014 - 17:10




Les gardes du corps du "King Of Pop" ont écrit un livre: "Remembering The Time: Protecting Michael Jackson In His Final Days" (date de parution: juin 2014).




Javon Beard et Bill Whitfield ont longtemps travaillé comme "bodyguards" de Michael Jackson. Quatre ans après la mort du "King Of Pop", ils publient le livre "Remembering The Time: Protecting Michael Jackson In His Final Days", une histoire bourrée d'anecdotes surprenantes au sujet de leur employeur. On apprend notamment que Michael Jackson n'était pas toujours tendre avec son fils Prince


Mystérieuses femmes
Toujours selon ces gardes du corps, une belle et mystérieuse femme avec un accent venant de l'Europe occidental partageait régulièrement la vie de Michael Jackson. "Friend", son surnom, logeait dans un hôtel proche de la résidence du "King Of Pop" et ce dernier, une fois ses enfants endormis, lui rendait visite pendant la nuit. Quelques jours après le départ de "Friend", une autre demoiselle, "Flower", avait conquis le coeur de Michael Jackson.


Argent
Dans "Remembering The Time: Protecting Michael Jackson In His Final Days", il est également rapporté que Michael Jackson pouvait parfois se retrouver sans argent. Il arrivait que les gardes du corps ne recevaient pas leurs salaires pendant plusieurs mois d'affilée. Tandis que le "King Of Pop" pouvait dépenser plus de 10.000 dollars dans un seul magasin, jusqu'à épuiser sa carte de crédit.


"Pas une histoire amère"
Malgré ces anecdotes négatives, Javon Beard et Bill Whitfield gardent une belle image de Michael Jackson. "Il ne s'agit pas d'une histoire amère. Ils étaient très proches et ils aimaient les enfants de Michael Jackson. C'est juste une manière pour eux de dire qu'il était surtout entouré de voleurs dans sa vie", précise un proche des "bodyguards" dans le "New York Daily News".


 Pour voir une belle galerie de photos cliquez ici ...................

http://www.nydailynews.com/entertainment/michael-jackson-1958-2009-remembering-king-pop-gallery-1.14907?pmSlide=1.90971


 cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 4081

Revenir en haut Aller en bas

Quelques passages du livre

Message par Eddith le Mer 4 Juin 2014 - 13:18



Mystérieuses femmes

Toujours selon les gardes du corps, une belle et mystérieuse femme avec un accent venant de l'Europe occidental partageait régulièrement la vie de Michael Jackson. "Friend", son surnom, logeait...

Pendant les deux dernières années de sa vie, MJ a rencontré au moins deux femmes mystérieuses…. « Friend » et « Flower » étaient leurs noms de code. La première était magnifique. Michael la rencontrait à Hamptons Inn à Chantilly, Virginie pendant l’été 2007 quand il demeurait avec sa famille sur la Côte Est. ... « Flower » résidait au Red Fow Inn à Middleburg, Virginia...



Les deux gardes étaient avec lui à Las Vegas,  en Virginie, au Maryland, au New Jersey, de retour à Las Vegas et, finalement à Los Angeles pour la préparation de la tournée TII

Non seulement, Whitfield et Beard étaient là (surtout Whitfield) quand Dr Tohme, toutes  les magouilles publicitaires et Raymone Bain, manager bidon (NdT : c’est le journaliste du site qui a choisi le qualificatif !) sont arrivés mais ils étaient aussi présents lors de l’enregistrement des fameux titres Cascio qui ont fini sur l’album « Michael » .

Michael, disent-ils, était obsédé par la chanson « My Prerogative » de Bobby Brown. Il voulait en faire une reprise.



Dans “Remember the Time”, on parle beaucoup d’argent. Michael en manquait cruellement. Le plus ironique dans tout çà est qu’il avait toujours du cash planqué même quand ses cartes de crédit étaient refusées dans les centres commerciaux et les magasins de jouets. Pendant des semaines, les derniers temps, les gardes du corps n’ont pas été payés mais sont restés malgré tout.

Quelques anecdotes en vrac :

Michael était si peu solvable que AT&T lui avait demandé une caution de $5,000 pour obtenir un abonnement de portable. Michael refusait de voir sa famille en dépit de tous les efforts qu’elle faisait pour çà mais il pensait toujours à son père. Quand quelqu’un lui faisait du mal, Michael disait : « Si mon père était là, il lui mettrait un coup de pied au c.. ! » Il le disait souvent. Michael se protégeait de la mauvaise presse. Il ne lisait que The Wall Street Journal tous les jours parce qu’il était sûr de ne pas tomber sur des histoires le concernant. Raymone Bain le tenait éloigné des sales histoires à son sujet et Michael, lui-même, n’allait jamais sur Internet.

Michael a été surpris d’apprendre après quelques temps que Raymone Bain ne dirigeait pas un grand bureau pour lui. C’était son domicile à Washington DC qui lui servait de HQ. Pendant cette période, Michael comptait beaucoup sur Peter Lopez, un avocat de L.A. (qui s’est suicidé en 2010). Il l’appelait et lui demandait : « Peter, je ne sais pas où est mon argent, combien j’ai. Tu peux m’aider ? »  L’autre avocat à cette époque était Greg Cross de la respectable DC Firm Venable LLC. Les gardes du corps entendaient Bain et Venable se chamailler en permanence, tout près d’eux, au sujet des finances en péril de Michael.

Les gardes avaient découvert que Michael avait affiché de la pub pour la sauce Tabasco dans la maison louée à Las Vegas, et pas qu’un peu, sur tous les murs du cellier de la cuisine. (NdT : les gardes du corps n’entraient jamais dans la maison, peut-être le cellier donc...).  Partout où il allait, Michael portait une mallette gris métallisé qui contenait deux Oscars  « Gone with theWind ». Ils les avaient achetés en 1999 pour $1.5 M. C’était son « capital lourd » au cas où il se retrouverait dos au mur.

Les gardes conduisaient fréquemment Michael et ses enfants en ville. Michael était masqué ou déguisé. Une fois, ils l’ont fait passer pour Prince, le chanteur. A un Chuck E. Cheese, la petite Paris futée avait répondu : « c’est comme si.. » quand un adulte lui avait demandé si son père masqué était MJ.

En Virginie, les gardes du corps disent qu’ils vivaient quasiment à Burlington Coat Factory, pour acheter des vêtements pour eux-mêmes et les enfants parce que le périple de l’été 2007 avait duré bien plus longtemps que prévu.  Michael envoyait tout le temps les gardes du corps s’informer pour acheter des « m..des » qu’il voyait dans les boutiques ou les centres commerciaux. Il avait claqué $1,000 pour acquérir un panneau grandeur nature des personnages Simpson qu’il avait vu à l’entrée d’un cinéma.

http://www.showbiz411.com/2014/05/30/exclusive-bodyguards-detail-michael-jacksons-last-2-years-of-dwindling-finances-homelessness-and-mysterious-lady-friends/comment-page-1


 cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 4081

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Remember The Time : Protecting Michael Jackson In His Final Days

Message par Eddith le Mar 10 Juin 2014 - 17:55

avatar
Eddith
Bloody

Messages : 4081

Revenir en haut Aller en bas

Encore quelques passages du livre .............

Message par Eddith le Jeu 12 Juin 2014 - 9:37




Les deux gardes du corps disent que, malgré ses excentricités, Michael était un bon père de Prince, maintenant 17, Paris, 16 et Blanket, 12.

«Nous avons travaillé pour M. Jackson. Nous n'avons pas travaillé pour le roi de la pop ", disnr-ils

"Nous sommes arrivés à voir en lui un homme et un père.

«C'était tellement bon de voir ce côté de lui qui était tellement en harmonie en tant que parent, de les aider à faire leurs devoirs et faire en sorte qu'ils mangeaient bien, à les mettre au lit."

Ils disent qu'ils sont convaincus que leur patron n'a jamais été un pédophile et aussi prétendent qu'il a eu des aventures secrètes

Michael a quitté son sanctuaire de  Neverland en Californie après son procès pour abus sexuels des enfants en 2005.

Il a été acquitté, mais l'épreuve et  la publicité ont laissé un homme brisé Après avoir déménagé de ville en ville dans l'isolement virtuel, il s'installe pour un temps à Las Vegas dans une immense maison qu'il détestait.

Il était certainement excentrique , "dit Bill, un ancien policier et ancien combattant de la sécurité.

"Il allait dans un magasin et achetait tout. Lorsque nous sommes allés dans les hôtels il achetait des milliers de livres.

«À un moment, il a acheté toute une librairie.".

Chez lui, il amassait des centaines de bouteilles de sauce Tabasco, dansait seul jusqu'à 4h du matin, sa famille devait prendre rendez-vous pour le voir et construisait des déguisements élaborés chaque fois qu'il sortait.

Dans la chaleur torride de l'été à Las Vegas, il s'habillait comme un motard avec casque et cuirs, ou portait des bandages sur son visage.

Et les enfants portaient toujours des masques quand ils sortaient

Les enfants ne savaient pas qu'il  était appelé Wacko Jacko par le monde extérieur.

"Il n'y avait pas  d'internet dans la maison. Les enfants ne pouvaient pas regarder la télévision régulièrement, de sorte qu'ils n'ont jamais vu la façon dont il a été dépeint ", dit Javon.

La réalité de la vie pour les trois enfants Jackson semblait triste et solitaire. Leur père a fait les fêtes d'anniversaire somptueuses avec des clowns, des magiciens, des énormes gâteaux et des ballons.

Mais personne ne venait en dehors de leur tuteur, leur nounou et les gardes. Ils ont été scolarisés à la maison et n'avaient donc pas  d'amis

Les magasins de jouets et les cinémas  fermaient et ils peuvaient acheter ou regarder des films sans être perturbées, tous les employés étaient strictement contrôlés et les invités avaient leurs téléphones portables emportés.

L'équipement de surveillance couvrait chaque pouce de la propriété, des boutons de panique ont été installés et des gardes armés patrouillaient .

Mais Michael était tellement paranoïaque qu'il allait encore de porte en porte pour la vérification des serrures.

Un jour, une alarme de panique retentit.

Le garde dit: «Je suis arrivé à la porte de la cuisine, j'ai sortis mon arme et éclaté à l'intérieur, comme si j'étais prêt pour de vrais s *** pour être à la baisse.

"La famille était tout simplement assis à la table du petit-déjeuner et mangait leurs céréales. Ils m'ont vu et ont eu peur. "

Il s'est avéré  que Blanket avait appuyé sur le bouton se demandant ce que c'était.

La principale préoccupation de Jackson était que Whitfield avait son arme à la main.

"Il ne voulait pas que ses enfants voir nos armes», dit le garde du corps.

À l'apogée de son succès Michael valait 500 millions de livres sterling, mais à un moment ses finances étaient dans telle crise que ses cartes de crédit ont été refusées et les deux gardiens n'ont pas été payés pendant quatre mois.

"Nous sommes restés à cause de notre loyauté envers lui», dit-Javon.

«Nous savions qu'il n'était pas en contrôle et nous ne voulions pas le déranger à ce sujet. Dans certains domaines de la vie, il était naïf.

"D'autres personnes ont pris soin de la masse salariale et les salaires. Je ne pense pas qu'il ait jamais été totalement rompu.

«C'est Michael Jackson - il ne pourrait jamais être rompu.

"Certains des procès les plus ridicules ont été  contre lui.

Les gens savaient après le procès qu' Il était une cible de poursuites judiciaires."

Jackson a été dévastée par les allégations d'abus sexuels, dit Javon.

«Je suis moi-même père et je n'aurais pas travaillé pour lui si j'avais eu le moindre doute. Il ne ferait pas de mal à une mouche ».

"Son plus beau moment a été quand il était avec ses enfants.

Les gardes du corps étaient de retour à Las Vegas pour la préparation de Michael Ce tour est-il quand ils ont entendu les nouvelles de sa mort

Je ne le croiyait pas parce qu'il y avait un temps où nous étions en voiture et quelqu'un a dit à la radio qu'il était décédé", a déclaré le projet de loi.

"Il m'a dit, 'Oh, je le revois tout le temps».

«Quand j'ai reçu l'appel, j'ai été choqué. J'ai pensé, 'Qu'est-ce qui va se passer pour les enfants? Leur monde était le seul monde qu'ils connaissaient.

«J'étais engourdi. C'était comme si tout s'est arrêté."

Le garde est allé à l'enterrement, mais il lui a laissé attristé.

"J'ai vu un tas de célébrités et j'étais un peu en colère. Je ne les avais jamais vu avant.

"Ils ont dit qu'ils étaient ses amis, mais dans les deux ans et demi que j'étais avec lui, je n'avais jamais entendu parler de ces gens."

Il a essayé de garder le contact avec les enfants après leur arrivée dans la famille de Michael, mais cela fait  plus d'un an depuis qu'il a parlé au téléphone à Paris.

«Je m'ennuie d'eux», dit-il.

«Je ne veux pas pousser le contact, mais maintenant j'espère  que le livre va les encourager à reprendre contact avec nous."

Source! Le mirror


 cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 4081

Revenir en haut Aller en bas

Leur témoignage nous plonge dans la solitude du roi de la pop.

Message par Eddith le Jeu 26 Juin 2014 - 8:49

Cet article est adapté du livre Remember the Time: Protecting Michael Jackson in His Final Days, de Bill Whitfield et Javon Beard, avec la collaboration de Tanner Colby.

Le 22 décembre 2006, le jet privé de Michael Jackson atterrissait au McCarran International Airport de Las Vegas. Dix-huit mois plus tôt, le chanteur avait fui son pays natal, s’exilant avec ses trois enfants afin de tenter d’échapper à la nuée médiatique qui avait entouré son procès pour pédophilie en 2005. Si Michael Jackson avait fini par être acquitté, cette épreuve ne l’en avait pas moins dévasté —financièrement, physiquement et émotionnellement. Il avait espéré trouver la paix à l’étranger, d’abord dans le royaume de Bahreïn, au Moyen-Orient, puis en Irlande.

Le chanteur aurait sans doute bien aimé ne plus rentrer dans son pays, mais des problèmes juridiques et financiers de plus en plus graves l’obligèrent à revenir aux Etats-Unis, où on lui proposait de se produire en vedette dans un casino de Vegas, ce qui assurerait un revenu fixe et un foyer stable à sa famille.

Connu dans le monde entier depuis l’âge de 10 ans, Michael Jackson avait toujours pu compter sur une équipe de gardes du corps qui suivaient ses moindres faits et gestes. En arrivant à Vegas, le chanteur décida de remplacer l’équipe qui l’avait suivi à l’étranger. Les deux hommes qu’il engagea alors pour le protéger étaient Bill Whitfield, ancien chef de l’équipe de sécurité de Sean «P.Diddy» Combs, et Javon Beard, membre digne de confiance de la famille d’un des associés de Michael Jackson.

ADVERTISEMENT

Au cours des deux ans et demi qui suivirent, Bill Whitfield et Javon Beard constituèrent l’équipe de sécurité personnelle de Michael Jackson, restant à ses côtés presque 24 heures sur 24, faisant souvent office d’unique rempart entre le monde extérieur et un roi de la pop de plus en plus isolé.

Pendant cette période, ils apprirent à connaître un homme tranquille et un père aimant, très différent du personnage décrit par les tabloïds, et bénéficièrent d’une place aux premières loges leur permettant d’être témoin de l’interminable défilé de problèmes qui poussèrent Michael Jackson à vivre retiré du monde, derrière les portes closes de sa demeure de Las Vegas.


1.Avez-vous un rendez-vous?«Je suis venu voir Michael»

Bill Whitfield: Avant d’être au service de Mr Jackson, mon principal travail consistait à gérer les menaces extérieures –harceleurs, paparazzis. Je savais comment m’occuper de ce genre de trucs. Mais ce qui rendait Mr Jackson vraiment paranoïaque, ce dont il avait le plus besoin de notre part, c’était de le protéger des gens qui étaient déjà dans sa vie. Il voulait que nous soyons là pour pouvoir cacher ce qu’il faisait à ses propres avocats et à ses managers. Il voulait que nous servions de tampon entre lui et sa propre famille. Aucun membre de sa famille n’avait le droit de franchir le portail d’entrée sans avoir prévenu à l’avance, à l’exception de Mme Jackson, sa mère. Lorsqu’elle venait, nous ouvrions la porte et elle entrait directement dans la maison. Elle avait le droit de venir sans prévenir. Tous les autres devaient prendre rendez-vous, et c’était des situations très délicates à gérer.

Nous avions des fans qui passaient en voiture à longueur de temps. Ils venaient, faisaient le tour du pâté de maisons, s’arrêtaient, jetaient un coup d’œil, repartaient. Un jour, ça devait être début février, un PT Cruiser bordeaux s’était mis à faire des allées et venues devant la maison. Il avait des vitres teintées, impossible par conséquent de voir qui était à l’intérieur. La voiture a fait le tour de la maison quatre fois peut-être, avant de repartir. Le lendemain, le même PT Cruiser est revenu et s’est arrêté juste devant le portail. Javon est resté dans la caravane pour surveiller les moniteurs. Je suis allé au portail pour voir de quoi il s’agissait.

Au moment où je suis arrivé, le père de Mr Jackson, Joe Jackson, était en train de sortir de la voiture. Je lui ai tendu la main à travers les barreaux du portail et je lui ai dit:

«Comment allez-vous, Mr Jackson?»

Il n’a pas voulu me serrer la main. Il m’a juste regardé et m’a dit:

   «Vous êtes probablement l’un de ceux qui plantent des aiguilles dans le bras de mon fils.»

Je n’ai rien répondu. Alors il a dit:

   «Je suis venu voir Michael.»

J’ai répondu OK, je l’ai laissé là, et je suis retourné dans la maison chercher Mr Jackson. Il écoutait de musique très fort dans sa chambre. J’ai frappé à la porte, il est sorti et je lui ai annoncé:

   «Monsieur, votre père est là, dehors.»

Il a demandé:

   «Est-ce qu’il a rendez-vous? Il est sur l’agenda?»

   « Je ne crois pas Monsieur.»

   «Non, non, non. Je travaille. Je ne peux pas être dérangé quand je suis en pleine création. Dites-lui qu’il doit revenir et qu’il prenne rendez-vous.»

Je suis retourné au portail en pensant bon Dieu, je dois dire à cet homme qu’il doit prendre rendez-vous? Pour voir son propre fils? Hum-hum. Pas possible. Il allait falloir que j’improvise sur ce coup-là. Je suis allé au portail et je lui ai dit que Mr Jackson était occupé, mais que s’il revenait le lendemain, je m’assurerais que son fils saurait qu’il voulait le voir. Et je lui ai tendu ma carte de visite. Il n’a pas voulu la prendre. Il s’est mis à m’insulter.

   J’ai pas besoin de ton putain de numéro! Si je n’étais pas là, aucun de vous n’aurait de boulot, bande de connards! Toutes ces conneries, c’est grâce à moi!»

Quand il s’est mis à cracher tout ça, ça a mis un terme à notre conversation. Je suis parti. Il était là sur le trottoir, à hurler contre personne en particulier. Il a fini par monter dans sa petite voiture et il est parti. A ce moment-là, j’ai commencé à me demander dans quelle situation nous nous étions fourrés. Je n’avais pas signé pour ça, ces affaires de famille.


2.La fête gâchéeComment Michael a dû renoncer à l'anniversaire de Liz Taylor

Javon Beard: Mr Jackson et Elizabeth Taylor étaient de vieux amis, et elle organisait une fête pour son 75e anniversaire dans un complexe de Lake Las Vegas, un grand truc avec tapis rouge et tout ça. Son entourage avait entendu dire que Mr Jackson vivait là maintenant, et ils ont contacté son manager pour demander s’il voulait venir. Evidemment que Mr Jackson voulait y aller. Donc à peu près deux semaines avant l’événement, on nous a avertis et les choses ont commencé à s’organiser.

Michael Jackson et Elizabeth Taylor arrivent au concert pour les 30 ans de carrière de Jackson, le 7 septembre 2001 à New York. REUTERS/Jeff Christensen

La première chose qu’a faite Mr Jackson a été d’appeler Roberto Cavalli, le styliste, pour lui créer une tenue sur mesure pour la fête. Cavalli a pris un vol en urgence. Nous sommes allés le chercher à l’hôtel MGM Grand et l’avons amené à la maison, où lui et Mr Jackson se sont mis à dessiner ce truc totalement nouveau qu’il mettrait à la fête.

Mr Jackson était obsédé par chaque détail. Il a fait venir son coiffeur et sa maquilleuse en avion aussi. Quand on a vu ça, on a compris qu’il prenait vraiment la chose au sérieux. Cela faisait plus d’un mois que nous travaillions pour lui, et nous étions sa première équipe de sécurité à qui il disait: «Assurez-vous que vous aurez des costumes neufs.» Pas juste des costumes, des costumes neufs.  «Lavez les voitures. Cirez-les. Que vos chaussures brillent comme des miroirs.»

Il n’avait jamais demandé des trucs comme ça avant. C’était la première fois que nous allions faire une apparition publique, où il savait qu’il y aurait la presse et les paparazzis. Alors tous les jours, Mr Jackson disait:



   «Les gars il faut que vous soyez superbes. Je veux que tout le monde soit superbe.»

Whitfield: Nous sommes allés au centre commercial plusieurs fois, déguisés, discrètement. Chez Tiffany, chez Hallmark. Nous avons acheté des cadeaux, une carte d’anniversaire. On l’entendait dire dans la voiture à quel point il était excité. Nous aussi on l’était, à son contact. C’était la première fois qu’on le voyait comme ça.

Le jour de la fête, il a été de bonne humeur toute la journée. C’était contagieux. Tout le monde était au courant dans la maison.

   «Hey, Mr Jackson est de bonne humeur!»

Tout le monde était euphorique. L’ambiance était totalement transformée. Nous, l’équipe de sécurité, on se vérifiait l’un l’autre, pour être sûrs qu’on était tout à fait prêts. Costumes repassés. Chaussures cirées. On avait même lustré nos armes. Sans déconner, on avait de la gueule.

Beard: On allait marcher sur le tapis rouge avec Michael Jackson. Pour nous, c’était surréaliste. On est des gardes du corps, mais on est des fans aussi. Comment faire autrement? Nous escortions le roi de la pop à la fête d’anniversaire d’Elizabeth Taylor. C’était le top du top. La crème de la crème.

Whitfield: Nous étions sur le point d’y aller, les voitures étaient dans l’allée, prêtes à partir, et Mr Jackson n’en finissait pas de se préparer. Pendant que nous attendions, je suis parti faire le plein de l’une des voitures. Je suis revenu, ils m’ont ouvert la porte et je me suis garé du côté droit de l’allée circulaire. Le portail s’est refermé derrière moi. J’étais en train de sortir de la voiture et le portail était quasiment fermé lorsque tout d’un coup—BAM!—on a entendu un grand bruit. Je me suis retourné et j’ai vu un SUV Mercedes gris qui avait foncé à toute vitesse dans les portes. Elles ont commencé à se rouvrir par à-coups, comme une porte de garage quand elle n’arrive pas à se fermer. La Mercedes s’est projetée en avant, est passée de justesse dans l’ouverture et a foncé dans l’allée par la gauche. Je me suis dit que c’était un fou qui allait lancer sa voiture contre la maison. J’ai sorti mon arme et j’ai couru vers le véhicule.

Beard: J’étais dans le garage, j’attendais pour fermer derrière Mr Jackson, qui était en train de descendre. J’ai entendu le choc, j’ai regardé et j’ai vu Bill qui sortait son flingue. Le patron était en train de franchir la porte du garage. J’ai crié:

   «Mr Jackson! Non!»

Je l’ai attrapé et je l’ai repoussé dans la maison que j’ai fermée à clé. Il flippait complètement:

   Qu’est-ce qui se passe? Est-ce que tout va bien?»

Whitfield: On avait l’impression que tout se passait super vite et au ralenti en même temps. La Mercedes s’est arrêtée en crissant devant la porte principale. Je me suis dressé entre elle et la maison, j’ai sorti mon pistolet et j’ai visé le conducteur. J’avais le viseur laser posé sur sa poitrine et la seule chose que j’arrivais à penser c’est Qui que ce soit, il va se faire abattre.

Le chauffeur s’est baissé et du coin de l’œil j’ai vu cette femme à la place du passager. Ça m’a scotché. Je ne m’attendais pas à voir une femme. Et puis le chauffeur a relevé la tête, j’ai vu qui c’était et ça m’a pétrifié. Nom de Dieu, je me suis dit. C’est son frère. C’est Randy Jackson. Un millième de seconde de plus et j’appuyais sur la gâchette. Je n’arrivais qu’à penser à la folie qui se serait déchaînée si j’avais tiré. J’imaginais déjà les gros titres: Les gardes du corps de Michael Jackson abattent le frère du roi de la pop.

Randy a descendu un peu sa vitre et a hurlé:

   «Ecarte ce flingue de mon visage ou j’appelle la presse!»

La presse? C’était bien la dernière chose dont le patron avait besoin. Je suis allé à la portière et j’ai dit:

   «Mr Jackson, vous ne pouvez pas faire ça.»

   «Je suis venu voir mon frère.»

   «Pas comme ça, ce n’est pas possible. Auriez-vous la gentillesse de ressortir. Attendez de l’autre côté du portail, et j’irai dire à Mr Jackson que vous êtes là.»

   «Je bouge pas tant que j’ai pas vu mon frère!»

Beard: Il s’est mis à hurler, à brailler des horreurs, à déblatérer qu’on lui devait de l’argent et qu’il ne partirait pas sans qu’on lui rende.

Whitfield: J’ai laissé Javon et les autres surveiller Randy et je suis rentré dans la maison pour parler à Mr Jackson. «Votre frère Randy a forcé la porte», je lui ai dit. «Il dit qu’il vient vous voir pour des questions financières, et il ne veut pas partir tant qu’il ne vous aura pas parlé.»

Mr. Jackson a accusé le choc pendant un moment. Puis il a fait une grimace et a détourné les yeux.

   «Débarrassez-vous de lui.»

Je suis descendu pour essayer de reparler à Randy. Il refusait de bouger.

Beard: J’ai eu l’idée de bloquer Randy avec un des camions, de faire sortir le patron par le côté, de monter dans une autre voiture et de filer. Mais Mr Jackson n’a pas voulu. Il a dit:

   «Il va trouver le moyen de nous suivre jusqu’à la fête de Liz et il va faire une scène atroce, elle ne mérite pas ça.»

Whitfield: Une demi-heure plus tard environ, je suis retourné dans la maison et j’ai redit à Mr Jackson que Randy ne partait pas. Mr Jackson est resté assis pendant un moment, puis il a soupiré et il a dit: «OK. Je vais me coucher.»

Il est monté, il a fermé la porte et il n’est plus ressorti.

Beard: Ça nous a tués. Nous étions dévastés, pour Mr Jackson et pour nous aussi. J’étais fier de travailler pour lui, et je rêvais d’avoir l’occasion de le faire en public, pour montrer à tout le monde que je travaillais pour Michael Jackson. Nous avions des costumes tout neufs; nous étions excités comme tout. La fête d’anniversaire d’Elizabeth Taylor? Sans déconner?! Je suis un type normal, moi. C’était humain d’être excité par ça.

Et Mr Jackson? Ça faisait deux semaines qu’il se préparait. C’était très important pour lui. Et il annule tout et il va se coucher? A ce moment-là on s’est vraiment rendu compte, ok, sa famille a un réel pouvoir sur lui. Elle a gâché toute sa soirée.


3.«Monsieur, votre famille est là»Tous les Jackson sont là, à attendre sur le trottoir

Après ça, Mr Jackson n’est pas sorti de la maison pendant trois jours. Nous n’avons eu aucune nouvelle de lui. Pas de coup de fil, aucune communication, rien. Il s’est tout bonnement renfermé sur lui-même.

Whitfield: Deux semaines plus tard, toute la famille est venue –intégralement. Vers minuit, nous sommes sortis et nous avons vu un grand rassemblement devant le portail. Il y avait un tas de visages connus. Visiblement ils étaient tous là, à l’exception de Randy et de Marlon. Pendant une minute, j’ai eu l’impression de regarder une émission spéciale sur la famille Jackson.

Beard: Ils portaient tous des chapeaux et des lunettes. C’était tout à fait incognito, cette grande famille de célébrités debout sur le trottoir au milieu de la nuit, pendant que tout était tranquille autour.

Whitfield: Je suis allé jusqu’au portail, et je leur ai demandé ce qu’ils voulaient à cette heure tardive. Ils ont dit:



   «On a entendu dire que notre frère était malade. On vient s’assurer qu’il va bien.»

Je leur ai dit que je n’avais rien remarqué qui puisse laisser croire que Mr Jackson n’allait pas bien. Ils m’ont répondu qu’ils voulaient le vérifier par eux-mêmes, et qu’ils ne partiraient pas tant qu’ils ne l’auraient pas fait. J’étais vraiment dans l’embarras. Mr Jackson nous avait donné la consigne stricte de ne pas le déranger, mais en même temps, nous ne pouvions pas laisser toute la famille Jackson dans la rue à 1 heure du matin sans que ça se transforme en scène, ce que Mr Jackson n’aurait pas voulu non plus.

Je leur ai dit d’attendre. Je suis revenu à la maison, et j’ai sonné. Quand Mr Jackson est venu ouvrir, je lui ai dit:

   «Monsieur, votre famille est là, devant, ils insistent pour vous voir.»

Il n’était pas content. Il était furieux et je voyais bien qu’il m’en voulait de ne pas avoir géré la situation tout seul. Je lui ai dit:

   «Ils ont entendu dire que vous étiez malade et ils veulent savoir si vous allez bien.»

   «Je vais bien, je vais bien», il a répondu. «Dites-leur que je vais bien.»

   «Monsieur, ils ne partiront pas sans vous avoir vu.»

Il est resté silencieux un moment, puis il a dit:

   «OK, je vais les voir. Mais je ne veux pas qu’ils rentrent dans la maison.»

   «Je peux les conduire à la caravane des gardes du corps. Vous pourrez leur parler à l’intérieur.»

   «D’accord. Mais je ne parlerai qu’à mes frères.»

Ensuite il a demandé si Randy était là. J’ai répondu que je ne l’avais pas vu.

   «Tant mieux. Je n’ai pas envie de voir Randy.»

Je suis retourné au portail:

   «Mr Jackson ne veut voir que ses frères.»

Une voix derrière s’est élevée:

   «Et moi?»

Au début je n’arrivais pas à voir qui c’était. Et j’ai compris que c’était Janet.

   «Désolé, madame. Il a dit seulement ses frères.»

Elle n’était pas contente du tout.

Les frères sont entrés. Je les ai escortés jusqu’à la caravane, où ils se sont installés. J’ai appelé Mr Jackson, il est descendu et les a rejoints. Ils ont fermé la porte et ils ont parlé pendant une vingtaine de minutes. Mr Jackson est sorti en premier. Il est rentré directement à la maison. Il n’a pas dit un mot. Les frères sont sortis, sont retournés à la porte, et ce fut tout. Ce qu’ils se sont dit, je n’en sais rien.

Beard: Ils étaient venus à cause d’une rumeur qui disait que leur frère était malade, mais ce n’était pas Mr Jackson qui l’était. C’était les enfants. En janvier, ils avaient tous attrapé froid. Il y avait eu des arrangements pour aller voir un médecin un soir, après les heures d’ouverture du cabinet. La réceptionniste avait raconté que Michael Jackson était venu, et la famille en avait entendu parler. Ça leur paraissait louche. Ils avaient entendu dire qu’on l’avait vu se rendre au cabinet d’un médecin au milieu de la nuit, et ils voulaient s’assurer qu’il allait bien.

Whitfield: C’était un problème d’être Michael Jackson et de vouloir aller quelque part. Le simple fait d’emmener ses enfants chez le médecin demandait des jours de préparation. Il fallait prendre toutes les précautions possible, et il suffisait de passer 15 secondes devant la mauvaise personne, une quelconque réceptionniste fouineuse, et hop, la rumeur se mettait à circuler.


4.«Mr Jackson, je vous présente le Dr Murray»L'arrivée du médecin

Paris n’allait pas mieux. Son rhume ne partait pas, et Mr Jackson avait peur qu’elle ait attrapé la grippe. Impossible d’aller aux urgences, et Mr Jackson n’avait plus confiance, il ne voulait pas aller dans un cabinet qu’il ne connaissait pas. Il voulait qu’un médecin se déplace chez lui. Il a fallu trouver un médecin qui fasse les visites à domicile. On m’a donné un nom, et on m’a dit quand il viendrait.

Le soir en question, une BMW 745i argentée s’est arrêtée dans l’allée et un grand monsieur très mince en est sorti. Il portait une tenue médicale bleu clair. Il a marché jusqu’à la porte et s’est présenté.

   «Je suis le Dr Conrad Murray», a-t-il dit. «Je viens pour une consultation.»

Je lui ai dit qu’il était attendu, j’ai ouvert le portail et lui ai indiqué l’endroit où il pouvait garer son véhicule. Il est entré, s’est garé et est descendu de voiture.



Un formulaire d’engagement à la confidentialité l’attendait. Avant de le lui montrer, je lui ai demandé s’il savait qui il venait voir. Il m’a répondu que non. Je lui ai indiqué qu’il fallait qu’il signe cet accord pour que je puisse le laisser entrer. Il a dit bien sûr. J’ai sorti le formulaire, il a regardé l’en-tête du document et a vu le nom de Michael Jackson. Ses sourcils se sont levés et il m’a regardé comme pour me demander Sérieusement?

J’ai hoché la tête. Il a signé le papier. Nous sommes allés à pied jusqu’à la maison, j’ai sonné et nous avons attendu. Je voyais la silhouette de Mr Jackson s’avancer vers nous à travers la vitre. Il a ouvert la porte, et j’ai dit:

   «Mr Jackson, je vous présente le Dr Murray. Dr Murray, Mr Jackson.»

Javon Beard et Bill Whitfield et Tanner Colby


http://www.slate.fr/story/88597/michael-jackson


 cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 4081

Revenir en haut Aller en bas

La notion radicale de l'humanité de Michael Jackson

Message par Eddith le Sam 28 Juin 2014 - 20:15

Cinq ans après sa mort, nous avons fait peu pour trouver l'homme sous la caricature tabloïd. par ...

Tanner Colby , un co-auteur de Remember the Time

IL a fait une très belle analyse sur Michael en voici un extrait vous pouvez lire la suite sur :

The Radical Notion of Michael Jackson's Humanity - Slate


Le seul point positif dans les derniers jours de Jackson était ses trois enfants. Il était le meilleur et le plus affectueux père, il a su être. Mais il était aussi, de son propre aveu, un père incomplèt. Il ne pouvait pas faire toutes les choses qu'un père est censé faire. Il y avait des moments dans la vie qu'il était incapable de partager les choses que le reste d'entre nous tiennent pour acquis. Aller dans un parc public en Virginie une fois, les enfants ont espionné une aire de jeux et prièrent leur père à arrêter et venir jouer avec eux. Mais Jackson ne pouvait pas risquer d'être photographié avec ses propres enfants, d'exposer leurs identités à la paparazzi. Alors qu'il attendait dans la voiture, en regardant par les fenêtres derrière teintées que les gardes du corps ont pris les enfants dans la rue pour profiter du moment qui aurait dû être le sien. Ce problème qui c'est passé  va s'aggraver à mesure qu'ils grandissent. Qu'est-ce qui allait se passer quand ces enfants ont grandi trop vieux pour les masques et les noms de code? Qu'est-ce qui allait se passer quand, comme tous les adolescents, ils  commenceront à rejeter le monde  que Jackson avait fait pour eux?

Peter Pan n'a pas de fin heureuse, du moins pas pour Pan lui-même. Les enfants Darling ont le mal du pays, et ils supplient Peter de les rentrer à la maison, ce qu'il fait. Les enfants retournent à leur pépinière, leurs parents fous de joie se précipitent pour les embrasser serré et les accueillent en arrière, et Pan est laissé à l'extérieur, en regardant dedant, incapable de partager dans l'étreinte chaleureuse de la famille. "Il avait des extases innombrables que d'autres enfants ne peut jamais savoir", Barrie a écrit, "mais il a été en regardant à travers la fenêtre d'une joie dont il doit être exclu à jamais."

Extases innombrables, mais refuser les joies simples de l'être humain. Semble une description assez astucieux de vie à l'intérieur cage dorée de Jackson. Peut-être que le gars à la télévision se fait appeler Peter Pan n'était pas le fou. La plus grande différence que je peux voir entre Michael Jackson et Peter Pan était que Pan n'avait aucun souvenir de ce qui a causé les cauchemars qui l'affligeait. Jackson savait que trop bien pourquoi il ne pouvait pas dormir la nuit, et c'est pourquoi il avait besoin  de la seringue et la bouteille de pilules pour tenter de se rendre au matin.

Michael Jackson a fait beaucoup de choix malsains dans un effort pour faire face aux charges qu'il portait, mais il ne faut pas juger ces choix sans un effort diligent et sincère de comprendre pourquoi il les a faites. L'année dernière, le Roi de la Pop en tête de la liste Forbes des célébrités les mieux gagner facilement surclassant son concurrent le plus proche de la vie, Madonna, par un bon 35 millions de dollars. Cet exploit a été rendu possible par une refonte massive de son domaine de endettés, qui a été transformée en une entreprise rentable sauvagement milliards de dollars. Si que beaucoup d'efforts peuvent être faits pour remettre en état son héritage professionnel, ce serait un crime si nous le faisions pas moins pour son personnelle. Michael Jackson devrait avoir son histoire reconsidérée. L'homme a mené une vie extraordinaire et extraordinairement difficile. Il mérite une épitaphe qui ne dispose pas d'un astérisque à côté de lui.


 cligne2 

avatar
Eddith
Bloody

Messages : 4081

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Remember The Time : Protecting Michael Jackson In His Final Days

Message par Eddith le Lun 30 Juin 2014 - 6:47

Encore quelques passages du livre ...

Autre petite anecdote sympa qui montre a quel point Michael aimait ses fans et avait en quelque sorte besoin de les avoir près de lui .

Pendant qu'il vivait à Vegas , certains fans venaient devant la maison pour essayer de le voir ou juste lui faire un petit coucou quand il sortait en voiture .

Cependant la propriété étant dans une zone résidentielle ou d'autres personnes très riches vivaient , cela les agaçaient de voir les fans dans LEUR rue . Ils appelaient donc la police pour les faire bouger .

Quand Michael voyait les voitures de Police depuis sa fenêtre il disait a ses gardes du corps de sortir leur parler , de leur dire qu'ils connaissaient les fans et que cela ne le dérangeait pas qu'ils soient devant la maison .

Cependant comme la police continuait a venir jour après jour , il décidé d'appeler son avocat pour lui dire de "Faire quelque chose" .

Après ce coup de fil la Police ne vint plus , et les fans pouvaient rester dans la rue sans être inquiété
           
                    #################


Michael a voulu remercier ceux qui l'ont soutenu ( enfin ceux qu'il croyait qui l'avait soutenu devrais-je dire  :-/   ) a la fin du procès de 2005 , Michael avait fait organiser par Grace ( la nounou des enfants) une sorte de réunion festive a Neverland et avait invité plus de 300 personnes, les amis qu'il croyait avoir !!! Les mêmes qui se sont "répandus" lors de son enterrement et bien a peine 50 sont venu et parmi eux il y avait plus d'employés fidèles que de personnalités du show-bizz  !!!!!!


....voila ce que déclare un des garde du corps , ce qu'il a pensé en voyant tous ces "faux amis" a l’enterrement :


...." Jusqu'ici je me suis assis dans le hall et ai regardé toutes ces personnes
.. je ne pourrais pas oublier cette conversation avec  Grace ( les 50 invités venu au lieu des 300 attendus ) . J'ai voulu rester dans le privé avec mes pensées, j'ai voulu le pleurer.
......MaisJ'ai perçu seulement la colère. La colère a couvert tout autre sentiments ...
Quand les "Gens"  à gauche de la scène, ils ont parlé à ce sujet, combien   Michael était merveilleux  et combien  pour eux il a signifié, et j'ai pensé :


 Mais ou étiez-vous ?
Où étiez-vous, quand le téléphone est resté silencieux  des jours entiers ?
Quand il ne pouvait  pas dormir la nuit, et qu'il n'avait eu personne, avec qui il pourrait avoir un entretien ?
..........
 Mais où tout étiez-vous, quand ils ont étés éjectés des hôtels?
...........
Où étaient  toutes ces personnes ?

Où étaient toutes ces personnes, quand il a eu besoin ainsi de eux ?

 OUI  : OU ETAIENT-ILS ?


                        ~#######################


Mais les gardes du corps soulignent aussi l'insouciance de Michael , il savait qu'il y avait de gros problèmes d'argent mais il continuait a dépenser dans des bêtises .

Il savait que n'importe qui autour de lui allait trouver une solution .

Ça ne l'a pas dérangé plus que ça de vivre chez les cascio . Apres l'anniversaire de Jesse Jackson il a vécu trois semaines chez d'autres "amis" .

Au barhain il a vécu aux crochets du Prince .

A Vegas il a vécu dans des suites "gratuites" .

Et il continuait a avoir des valises pleines de cash quand il le voulait . Qui lui fournissait cet argent ???



                                  ####################



l'anecdote de Michael coincé dans l'ascenseur de la maison de Vegas .
Les Enfants qui crient "Papa est coincé dans l'ascenseur" à travers toute la maison
Les gardes du corps essaient sortir Michael coincé entre deux étages , et Michael  s'excuse et demande si il a appuyé sur un mauvais bouton ce qui aurait tout bloqué


MJFrance


 cligne2 ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~  cligne2 


Il y a un passage du livre  qui raconte comment Michael occupait son temps dans ses nuits d’insomnie et comment il créait.  

Bill : (…) Lorsque nous travaillions de nuit, nous avions mis en place un signal avec Mr Jackson.
Une lampe restait allumée dans une des chambres, et tant que celle-ci restait allumée, cela voulait dire que Michael était toujours réveillé et qu’il pourrait avoir besoin de nous.
Quand il l’éteignait, cela signifiait que tout était ok et qu’il allait se coucher.
Mais à chaque fois qu’il ne pouvait pas dormir, on pouvait l’entendre dans le studio. De par son installation, on pouvait voir (depuis leur poste de surveillance) les fenêtres du studio.
Ça pouvait être 3h30 du matin, nuit noire, tout le voisinage dormait. Et la lumière du studio s’allumait. Pendant un moment, on n’entendait rien. Il y avait une TV là, peut-être y regardait-il quelques vidéos…
Et puis, disons, 10 minutes plus tard, on pouvait entendre une ligne de basse. On l’entendait ajuster le volume, le tempo. On pouvait même entendre ses pieds bouger sur le sol – en puis d’un coup, cette voix, cette voix qui a vendu des millions de disques. Sortie de nulle part. Sublime. Incroyable.

Javon : Ca me donnait la chair de poule. Comment ne pas avoir la chair de poule, en entendant Michael Jackson performer comme ça ? Dans le calme de la nuit, nous, juste assis ici écoutant cela, avec personne d’autres aux alentours ? C’est quelque chose à laquelle on ne s’habitue jamais. Cela reste des moments magiques peut-importe le nombre de fois où cela s’est produit.
Nous avons eu quelques indices sur la manière dont son esprit fonctionnait.
On pouvait très bien écouter quelque chose en voiture, de la musique classique par exemple et il stoppait sur un son qu’il entendait dans le fond, un instrument, ou un son et il insistait pour qu’on le remette et qu’on l’écoute à nouveau. Le son repassait et Michael disait « Les gars vous entendez ca ? » Et le son revenait et lui disait « Juste là, cette cymbale, juste là, vous l’entendez ? »
On n’entendait rien. Il y avait des sons dans certaines musiques qu’il l’entendait et qu’il l’obsédait, des choses que nous, ne distinguions pas du tout.
C’était comme s’il avait une œuvre entière dans sa tête, jouant en continue.
On pouvait très bien être en voiture, et lui commençait à fredonner une mélodie ou bien faire quelques beat box. (…) Il nous a dit quelques fois que des chansons entières lui venaient à l’esprit. La mélodie, le rythme, les paroles, chaque partie de l’instrumental. Il ne pouvait pas se l’enlever de la tête tant qu’il n’avait pas travaillé dessus. Ça le possédait juste entièrement.

Bill : Quand tu l’entends comme ca ?  C’est quelque chose que tu veux partager avec le monde entier, d’autant plus quand c’est des nouvelles mélodies, et que tu sais que personne ne les a jamais encore entendu.  Parfois, il jouait ses anciens tubes et dansait juste dessus. D’autres fois, il pouvait travailler sur un nouveau morceau ou une nouvelle mélodie.
On avait envie d’attraper nos téléphones et d’appeler quelqu’un au hasard pour dire « Yo, je suis en train d’écouter Michael Jackson qui chante juste là, genre MAINTENANT »
Mais on ne pouvait pas faire ça.


(Je trouve intéressant ce livre, après avoir lu celui de Frank Cascio. Car ce sont des personnes qui ont été dans l’intimité et la promiscuité de Michael
Cascio s'attardait pas mal entre autre, sur l’époque Neverland et suivant la chronologie, j'aime lire sur le Michael de la fin des années 2000, car au final, on le connait moins.
Beaucoup de riches anecdotes, et au final, un grand respect pour l'Artiste et l'homme dans ce livre.
Ce livre est édité uniquement en anglais dommage mais à ce rythme je vais traduire le bouquin entier !!




 cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 4081

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Remember The Time : Protecting Michael Jackson In His Final Days

Message par Eddith le Mar 1 Juil 2014 - 7:31

Suite:

Après c’est vrai qu’il est abordé dans ce livre (comme dans de nombreux autres témoignages) des aspects moins glorieux de la personnalité de Michael mais tout aussi intéressant pour essayer de le comprendre.

Comme par exemple sa paranoïa quasi maladive, justifiée parfois, ou tout du moins compréhensible si on prend en compte son statut et son vécu.

Il y a aussi ses difficultés à accepter la réalité ou du moins certaines réalités. (Financière, santé…)
Ce qui, au début de sa carrière pouvait s’apparenter à une volonté de sa part mais qui au fur et à mesure des années en a fait sa prison.
C’est cette incompréhension de la réalité et cette subjectivité qui est devenu un refus, puis carrément dans les dernières années de sa vie, un déni.

Par exemple, son incapacité à s’entendre dire « non » à ses exigences, et aussi une certaine lâcheté (le mot est peut-être trop fort)  vis-à-vis des situations plus délicates à gérer, et donc ses fuites constantes.

Il refusait tous les dialogues houleux, les confrontations, les face à face, les explications.
Il pouvait virer quelqu’un du jour au lendemain sans jamais le lui avoir dit directement, entre autres.

C’est comme si la goutte d’eau avait fait déborder le vase depuis bien longtemps déjà et que Michael ne voulait plus (ne pouvait plus, ou n’avait plus la force, aussi) de supporter les obstacles.

Comme c'est souligné dans le livre le fait que Michael ait du mal a prendre des décisions et a contrôler son petit monde est aussi dû au fait qu'il s'est toujours fait "commandé" dès son plus jeune âge , c'est Joe qui s'occupait du bizness des Jacksons Five , ensuite c'est Motown qui a prit les rennes , Epic puis Sony .

Michael a toujours été entouré , il n'avait qu'à signer les papiers qu 'on lui tendait . Et quand il n'aimait pas quelqu'un il le remplaçait .

C'est le succès qui a dû le conforter dans cette idée de toute puissance .

Ce qui m'a le plus marqué à la fin du livre c'est le passage des Vautours .

Michael est seul en voiture avec les Bodyguards après avoir signé les contrats pour "This is it" .
Il demande a ses gardes si ils ont déjà vu les vautours .
Un peu perdu ils répondent que Non .
Il leur dit alors ," Attendez un peu après ce que je viens de signer ils vont tous se rassembler . Vous allez voir ce qu'il y a de pire en l'Homme..."  

Il avait en quelque sorte conscience que c'était le début de la fin , on a souvent dit qu'il n'avait pas conscience dans quoi il se lançait en signant pour TII .
Mais tristement il savait très bien que ça le conduirait là ou ça l'a conduit ...


(Je n'ai jamais tant regretté qu'un livre ne soit pas édité en français.)

MJFrance


 cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 4081

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Remember The Time : Protecting Michael Jackson In His Final Days

Message par Laynangel le Dim 6 Juil 2014 - 0:27

Je suis d'accord avec vous, même si je ne suis pas fan à l'idée que des personnes racontent toute la vie privée de Michael ce qu'il n'aurait pas apprécié, je ne peux résister à lire le contenu de ce livre, parce que Michael a toujours fait partie de ma vie depuis que je suis petite, et je connais très bien l'artiste qu'il est, et aussi l'homme qu'il a été pendant plusieurs années, mais je connais très mal celui qu'il était durant ces dernières années, parce qu'il se faisait très rare. C'est pour ça que je me passionne autant pour ce livre. Pourriez-vous en traduire d'autres passages? Je me doute que cela est fastidieux, donc je n'insisterai pas :)
avatar
Laynangel
On the wall

Messages : 11

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Remember The Time : Protecting Michael Jackson In His Final Days

Message par Eddith le Dim 6 Juil 2014 - 8:30

Je suis aussi beaucoup intéressée par ce livre et si j'ai d'autres traductions c'est avec plaisir que je les posterai ici

(les photos sont marrantes merci !)


 cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 4081

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Remember The Time : Protecting Michael Jackson In His Final Days

Message par jiminy le Dim 6 Juil 2014 - 8:36

Je connais qq un qui l a lu et l a trouvé très intéressant ... mais terriblement triste .


Dernière édition par jiminy le Lun 7 Juil 2014 - 3:59, édité 1 fois
avatar
jiminy
Bloody

Balance Messages : 3896
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Remember The Time : Protecting Michael Jackson In His Final Days

Message par Eddith le Dim 6 Juil 2014 - 8:53

Oui, c'est la réaction de la plupart des lecteurs mais c'était sa vie, pas tous les jours drôle.
Nous ne connaissons pas grand chose de cette période
J'espère qu'il sortira un jour en français

 cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 4081

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Remember The Time : Protecting Michael Jackson In His Final Days

Message par Laynangel le Dim 6 Juil 2014 - 22:48

Merci Eddith :) j'envisage de l'acheter, si c'est le cas, je posterais aussi des traductions ici. Et de rien pour les photos ^^ j'en ai pleins d'autres où Michael s'amuse, rigole ou sourit, je les adore :)

Et oui, la vie de Michael a souvent été dure, et depuis l'enfance, mais je pense que sa vie nous parait plus dure encore vers la fin, parce qu'il n'avait plus vraiment la force de se battre :(
avatar
Laynangel
On the wall

Messages : 11

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Remember The Time : Protecting Michael Jackson In His Final Days

Message par Eddith le Ven 1 Aoû 2014 - 8:39

Opinion d'une lectrice du livre


J'ai fini le livre en 2 jours.
Il est moyennement intéressant mais il a le mérite de dresser un portrait très humain de Michael, avec ses failles, ses défauts, mais aussi sa générosité et la difficulté pour lui d'avoir une vie normale.
C'est aussi raconté avec beaucoup de légèreté et d'humour. On est très loin de Michael la superstar, c'est plutôt Michael l'homme ordinaire luttant contre ses démons et sa parano et essayant désespérément de survivre avec sa notoriété et les malheurs de sa vie.

On y apprend que Michael avait lâché en partie le contrôle de son argent, et il se laissait complètement dépasser et manipuler consciemment. Il préférait se mettre des œillères et faire du shopping à outrance que de jeter un œil sur ses comptes et sur les revenus de ses employés. Tout le monde en profite : Raymonde Bain, Grace, etc…..

Les gardes du corps explicitent aussi la générosité de Michael qui s'étend surtout aux personnes défavorisées et aux enfants malades mais il ne voit ceux et celles juste en face de lui qui sont dans le besoin. Il est capable d'avoir de l'empathie pour des SDF qui meurent de froid, leur donner des billets par la fenêtre de sa limousine mais pour ses gardes du corps qui ont un tel retard de salaire que leur foyer n'a même plus d'électricité, il semble ne pas comprendre.
Les gardes du corps atténuent ce comportement paradoxal avec des explications qui remontent à son enfance où on lui a appris à partager, mais où il a eu un manque de communication avec les enfants de son âge, ce qui explique son manque de compréhension face à certaines situations, et son côté décalé avec la réalité.
Les gardes du corps sont tiraillés par le fait d'avoir envie de lui botter les fesses car ils sont en colère contre lui, mais d'un autre côté, sa gentillesse, sa douceur et son côté très candide leur font lui pardonner toutes ses idioties, ses caprices extravagants, leurs retards de salaires, ses dépenses irraisonnées et son manque de responsabilité...

Lorsque les salaires non payés deviennent trop importants, les anciens employés finissent pas se retourner contre lui, et Michael préfère faire la politique de l'autruche : plutôt que de prendre les choses en main, il prend ses distances, et coupe les ponts. Ça se finit par une liste très longue de plaintes, ce qui accentue le côté "victime" dans lequel Michael adore se mettre.
Il préfère par exemple, plutôt que d'avoir une discussion avec son propre frère Randy qui a bossé pour lui en 2004-2005, annuler sa venue à une fête organisée par Elisabeth Taylor et à laquelle il se réjouissait d'y aller, plutôt que d'affronter son frère qui faisait le pied de grue dans son jardin.

Les rapports avec ses fans sont peu détaillés mais très révélateurs : Michael adorait ses fans, allant jusqu'à les autoriser à créer la foule devant sa maison, leur dire à quelle heure il allait revenir, réserver une pièce de la maison exprès pour les cadeaux et les lettres, se rappeler de quel fan il a vu où et quand…

Il entretenait des rapports très distants avec sa famille qu'il aimait pourtant. Ses frères et sœurs ont tenté des interventions. Il avait accepté de voir ses frères mais pas son père, qui était venu seul.
Seule Katherine avait un passe-droit et pouvait venir n'importe quand à n'importe quelle heure sans annoncer sa venue. Elle seule avait son numéro de téléphone, qu'il changeait très fréquemment. Il lui avait achetée un Iphone afin de lui envoyer des photos des ses enfants.

Pour finir, ce qui m'a particulièrement marquée, ce sont tous ces efforts pour se déguiser afin de pouvoir sortir sans être reconnu. Ce qui peut paraitre cocasse pour certains mais on ressent quand même le côté étouffant : chaque allée et venue dans un magasin nécessitait un déguisement et tout une mise en place, et cela se finissait quand même par une foule de personnes qui criait, hurlait, chantait, prenait des photos…..
Un des gardes du corps raconte l'anecdote qu'il dut faire croire que la personne étrange déguisée en noir était le chanteur Prince, et les gens sont partis directement !

« Dernière modification: 31 juillet 2014, 22:37:13 par Helenya » MJF
Merci beaucoup !


 cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 4081

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Remember The Time : Protecting Michael Jackson In His Final Days

Message par napo le Ven 1 Aoû 2014 - 12:02

Encore un livre qui ne dévoile rien de ce que nous ne savions déjà.  sépas2 
avatar
napo
Book II

Féminin Scorpion Messages : 895
Age : 55
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Remember The Time : Protecting Michael Jackson In His Final Days

Message par jiminy le Ven 1 Aoû 2014 - 13:08

Je ne comprends pas l'anglais Napo , sinon je l'aurais lu car j'ai une amie qui l'a fait et a été très touché par ce livre là .
avatar
jiminy
Bloody

Balance Messages : 3896
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Remember The Time : Protecting Michael Jackson In His Final Days

Message par Eddith le Ven 1 Aoû 2014 - 13:17

Ah bon !
Napo tu connaissais tous les passages de la vie de Michael décrits dans ce livre ?
Tu as bien de la chance, nous sommes beaucoup à les découvrir.
Je trouve ce livre très bien et j'espère qu'un jour il sera traduit en français mais libre à toi de ne pas l'aimer.


 cligne2
avatar
Eddith
Bloody

Messages : 4081

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Remember The Time : Protecting Michael Jackson In His Final Days

Message par napo le Ven 1 Aoû 2014 - 14:51

Napo tu connaissais tous les passages de la vie de Michael décrits dans ce livre ?
Tout ce que tu as écrit se trouve déjà sur internet. Je ne sais pas d'où tu tiens ces précieuses infos mais franchement y a rien de neuf là-dedans. Du coup, je me demandais en quoi ce livre pouvait bien être utile.

Je trouve ce livre très bien
Donc tu l'as lu ?? Que devrions-nous savoir d'important ?

j'ai une amie qui l'a fait et a été très touché par ce livre là .
Et que t'en a t-elle dit ?

Tous les commentaires que j'ai lus sont sans grand intérêt. Je veux dire, on aurait pu les écrire nous-mêmes tellement c'est basique. Genre : MJ ne payait pas ses gardes du corps, balançait des billets aux gens, etc. Des tas de trucs qu'on "sait" depuis longtemps.

avatar
napo
Book II

Féminin Scorpion Messages : 895
Age : 55
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Remember The Time : Protecting Michael Jackson In His Final Days

Message par jiminy le Ven 1 Aoû 2014 - 15:26

Non , il n'y a pas que cela .... bcp d'anecdotes .
Je ne me rappelle plus de tout , mais une qui m'a marqué , c'est sur l'éducation du chiot que Mike avait offert à Prince et qu'il a du reprendre son garçon afin que ce soit bien lui qui nettoie derrière son chien et non le personnel . L'argent ne justifiait pas d'acheter des animaux de race , mais des animaux de refuges ou sauvé de maltraitance , etc ... Il parait qu'il y a bcp de choses personnelles et tristes aussi .

Tu sais , pour moi , c'est un livre que l'on doit avoir ... je ne parle pas anglais et pourtant avant que mon amie m'en parle je l'avais acheté .
Après en avoir discuté elle et moi , il est certain que si une version française sort , je l'achèterais de suite .

J'en reparlerais surement avec elle , car c'est une amie que je me suis faite après 2009 , connu sur internet .... pour les anciennes , vous l'avez connu , c'est Lovely One et nous allons avoir le plaisir de nous revoir le 7 aout pour la 3ème fois .

Elle vient manger à la maison avec ses petits .... j'ai hâte .  chat  Voilà une des choses de bonnes qui sont ressortie de la disparition de Mike ; une MJfamily que j'ai découvert et des amitiés qui se sont créées .
avatar
jiminy
Bloody

Balance Messages : 3896
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Remember The Time : Protecting Michael Jackson In His Final Days

Message par napo le Ven 1 Aoû 2014 - 15:34

Ha, OK. Bon c'est dommage que tu ne peux pas le lire toi-même, tu nous aurais donné des super infos !  bon 

J'ai un à priori par rapport à ce livre car j'ai vu qu'on y racontait que MJ faisait ceci et cela avec des femmes...tu vois ce que je veux dire ? Le truc qui fait sensation et qui est un peu malsain, quoi.
Dès que tu as du nouveau, tiens nous informés.
avatar
napo
Book II

Féminin Scorpion Messages : 895
Age : 55
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Remember The Time : Protecting Michael Jackson In His Final Days

Message par jiminy le Ven 1 Aoû 2014 - 15:48

Perso , je ne trouve pas malsain que l'on rapporte que Mike ait eu qq amours dans sa vie .... p-e est-ce révélé aussi parce que jusqu'ici était raconté tout et n'importe quoi à ce sujet ( la pédophilie et homosexualité ) .

J'espère bien pour lui , quel que soit le sexe du partenaire que Michael a su trouver de l'amour , du réconfort , de la tendresse avec des personnes qui l'ont aimé pour lui . C'est tout le mal que je pourrais lui souhaiter .

Dommage que tu ais toi des à priori car tu connais l'anglais et tu aurais pu nous en parler .

Je lance l'appel à ceux/celles qui peuvent être intéressés par le livre , qui connaisse la langue et qu'il/elle veuille bien partager sa lecture avec nous .

Je reste sur ma position , je suis certaine que ce livre vaut le coup .... même si cela nous rappelle combien Mike restait humain , par sa parano , par son affect et aussi ses faiblesses . Ce n'est pas un dieu , seulement un homme et bien souvent un homme seul et triste .
avatar
jiminy
Bloody

Balance Messages : 3896
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Remember The Time : Protecting Michael Jackson In His Final Days

Message par Eddith le Ven 1 Aoû 2014 - 16:18

Non napo je ne l'ai pas lu, mon anglais est trop juste pour lire tout un livre
D'autres fans l'ont fait pour nous et si tu remontes ce topic tu en trouveras des extraits à toi de t'en faire une idée
Sur le lien http://www.onmjfootsteps.com/archives/2014/07/12/30235107.html
Rachel en fait un très bon résumé à toi de voir


 cligne2

avatar
Eddith
Bloody

Messages : 4081

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Remember The Time : Protecting Michael Jackson In His Final Days

Message par napo le Ven 1 Aoû 2014 - 16:19

Je ne sais pas si je peux me procurer le bouquin. Est ce que les livres en anglais peuvent être achetés en Belgique ? Il y a bien la Fnac mais c'est assez loin de chez moi et vu mon état de santé, j'ai pas trop le courage de me déplacer. Si tu connais un site où je peux l'acheter en toute sécurité, dis moi.

En fait, tu as le même avis que moi. Ces histoires d'aventures amoureuses sont certainement construites pour attester qu'il n'est pas pédophile et tu vois, c'est ça qui me dérange, il faut toujours que les gens fassent allusion à sa sexualité. Merde à la fin !! Lol, ça nous regarde pas !
En même temps, je me suis déjà souvent dit qu'avec ses problèmes avec son apparence physique, ça devait pas être facile pour lui. Je ne dis pas qu'il n'est pas beau ou qu'il ne peut pas plaire mais lui, il avait de gros soucis avec son physique.
avatar
napo
Book II

Féminin Scorpion Messages : 895
Age : 55
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Remember The Time : Protecting Michael Jackson In His Final Days

Message par napo le Ven 1 Aoû 2014 - 16:20

Eddith, nous avons posté en même temps. J'irai lire ton lien. On s'en reparle après.
avatar
napo
Book II

Féminin Scorpion Messages : 895
Age : 55
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Livre] Remember The Time : Protecting Michael Jackson In His Final Days

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum